Pully éliminé avec les honneurs

Pully éliminé avec les honneurs

Admirables de courage, les hommes de Mario D’Alessandro ont néanmoins été éliminés par le FC Bâle (4-1). Trois des personnages principaux de ce match ont accepté de revenir sur cette partie, malgré la chaleur, la fatigue et l’émotion qui ont entouré cette rencontre, si particulière pour le club de 2e ligue.

Mario D’Alessandro, entraîneur de Pully :

« Je me sens bien, malgré la défaite. Je suis très fier de mes joueurs. Ils ont tenu le choc et appliqué les consignes. C’est une très grosse satisfaction avec tout le travail qu’il y a eu derrière. Je regrette les 3 buts d’écart, ça m’embête. Mais, c’était physiquement difficile. Tout le monde est rentré dans le rouge, on n’a jamais une telle intensité durant le championnat. Je n’ai effectué que 2 changements (sur 3 possibles), car je n’ai pas senti le besoin de faire un remplacement.
Ce que j’ai pensé de Bâle ? Je m’occupe de mon équipe, il n’y a que ça, qui m’intéresse. Nous avons mis en place une tactique. J’ai demandé aux joueurs de perfectionner la transition attaque défense. L’objectif était de fermer le jeu et boucher les espaces. Contre une telle formation, il ne faut pas laisser les footballeurs prendre de la vitesse. Il n’y avait pas de stratégie ultra-défensive, j’ai uniquement demandé à mes attaquants de décrocher un peu plus. Finalement, j’ai pris cette rencontre comme une autre, mais l’adversaire restait Bâle. C’est peut-être le match de ma vie, on verra. »

Hervé Rickli qui a joué son dernier match avec les actifs:

« Je ne pouvais pas rêver mieux pour finir ma carrière. J’ai joué les 90 minutes contre Bâle qui est le must du foot suisse. À la pause, il y avait de l’euphorie dans le vestiaire, c’est normal. Dommage d’avoir pris ce but juste après la mi-temps et ensuite, on en encaisse encore 3 à la fin. C’est normal contre une telle formation, il y a la fatigue qui rentre en compte, tu manques de lucidité, il n’y a aucun moyen de rivaliser. On s’est entraîné 4 semaines, ce n’est pas suffisant. En plus, on n’avait pas eu de match officiel avant samedi.

Malgré la défaite, c’est beau de terminer comme ça, à près de 40 ans. Je pensais que j’allais être envahi par l’émotion, mais finalement et au vu de la taille de l’événement, je ne me suis pas encore rendu compte que c’était la fin. J’étais tellement à fond dans ce match, c’est magnifique de finir là-dessus. Je remercie le club de m’avoir fait un tel cadeau. »

Yannick Favre, capitaine et auteur du 1-1:

« Mon goal ? C’est indescriptible, c’était beau avec tout ce monde autour de La Rochettaz. J’ai déjà eu de grandes émotions sur des buts, mais celui-ci, c’est le plus beau, même si c’était sur penalty. Dès que l’arbitre a sifflé, je suis resté concentré, je savais que j’allais tirer en bas à gauche. Ce moment a fait mon match, c’est peut-être le but de ma vie. Fondamentalement, il n’a pas servi à grand-chose. Juste après, dans les vestiaires, c’était calme. Les émotions sont retombées, on avait sûrement de la peine à réaliser ce qu’on était en train de faire.

Je trouve que Bâle a été très bon. Les joueurs adverses ont monopolisé le ballon, ça allait très vite. On a été chanceux en 1re mi-temps sur 2-3 occasions, mais on a également eu nos actions. Dommage de prendre le 2e but aussi rapidement. Mais, on a bien tenu ensuite, on est resté calme. Physiquement, ça devenait dur. À la 70e, on était 3-4 à avoir des débuts de crampe. Même si Bâle jouait à 10, c’était difficile de rivaliser. La 3e goal nous a définitivement tués. Cependant, on peut être contents du résultat, on a bien défendu, resté groupé, mais ça n’a pas suffi. C’est logique, physiquement ils étaient supérieurs. »

Pully Football – FC Bâle 1-4 (1-1)

Buteurs: 17e Bua 0-1, 45+2, Favre (penalty) 1-1, 49e Bua 1-2, 81e Bua 1-3, 87e Campo (penalty) 1-4

La Rochettaz, 1 700 spectateurs

Les reflets de la rencontre: ici

Categories: Accueil, Coupe suisse

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*