Pully a profité de l’avantage du terrain

Pully a profité de l’avantage du terrain

Il y avait les ballons de match, qui ne pourront pas être facturés aux sponsors. Il y a les bières à la buvette, et un manque à gagner indiscutable. Mais il y a aussi, et bien évidemment surtout, l’aspect sportif. Oui, le FC Donneloye (3e ligue) aurait eu plus de chances d’éliminer Pully (2e) sur un terrain difficile dans le Nord vaudois que sur un synthétique impeccable de la région lausannoise. Mais les conditions atmosphériques ont contraint le FCD à déclarer son terrain impraticable dès samedi soir et le règlement de la Coupe vaudoise prévoit une inversion dans ce cas. Direction Pully pour tout le monde, donc, et chaque kilomètre effectué en direction de Lausanne réduisait d’un pour-cent les chances de qualification du FC Donneloye. Disons que d’un 40/60, on est passé à un 20/80. Le résultat? 4-2 pour Pully, une victoire indiscutable, mais acquise dans la douleur. Les regrets des visiteurs n’en sont que plus forts.

Pully a accueilli ce match au pied-levé

Contrairement à Pied du Jura, qui avait pris ses dispositions pour « recevoir » La Sallaz à Colovray (Nyon), Donneloye n’avait pas trop le choix, puisque le Nord vaudois ne compte absolument aucun terrain synthétique, homologué ou non! Pully, qui n’avait rien demandé, a donc accueilli ce match au pied-levé et n’a bien évidemment pas hésité. La buvette est pour eux, les chances de qualification supérieures aussi. On ignore par contre comment les deux équipes se sont arrangées pour payer M. Murat Onkol, le très bon arbitre de cette rencontre, mais on est sûr qu’elles ont trouvé une solution satisfaisante. Bref, retour au football, et à ce match sur le synthétique pulliéran. Alors, Donneloye, battu d’avance? Non!

Jérôme Thomas ne tremble pas devant le but

Les joueurs de David Tenthorey et Christian Leuenberger sont très bien entrés dans le match, inscrivant le 0-1 grâce à Jérôme Thomas. Un ballon mal négocié par la défense (comment cette balle n’a-t-elle pas été dégagée avant?) profitait au buteur du FCD, qui tremble rarement devant le but. Ouverture du score pour Donneloye et légère engueulade dans les rangs du Pully Football, car Antony Russo aurait largement préféré voir ce ballon partir en touche ou en corner qu’au fond de ses buts. Donneloye semblait alors parti pour créer la seule surprise de ces 8e de finale (lire ici), mais Aleksandar Petrovic avait une autre vision de la situation.

Le doublé d’Aleksandar Petrovic

Le grand défenseur central est en effet monté deux fois en dix minutes sur des coups de pied arrêtés. A la 20e, sur un centre venu de la droite des pieds d’Anthony Schwyn, il marquait au deuxième poteau. Et à la 30e, sur un centre venu de la gauche de Yannick Favre, il inscrivait le 2-1, un petit peu aidé peut-être par Hugo D’Aquino. L’action était un peu confuse, mais il semblerait quand même que ce soit « Petro » le dernier à toucher le ballon. 2-1 à la 30e, mais bientôt 2-2 grâce à Hervé Vallotton, auteur d’une jolie action et d’une finition parfaite pour tromper à nouveau Antony Russo.

Anthony Schwyn inscrit le 3-2 sur un magnifique service d’Hugo D’Aquino

Donneloye, excellent dans l’état d’esprit et la combativité, était bien au rendez-vous, même si Pully était meilleur dans le jeu et la circulation de balle. Hélas pour les Oies, elles allaient craquer juste avant la pause, lorsque Hugo D’Aquino centrait magnifiquement pour Anthony Schwyn, seul à cinq mètres… au milieu de toute la défense des Oies, absolument immobile! Un but bien amené, mais évitable. 3-2 à la pause, et une rencontre qui baissait de rythme après la pause. Les défenses, visiblement prises à parti par leurs entraîneurs respectifs à la pause, ont resserré les ranges, rigolant un peu moins au marquage. Et il a fallu une frappe du gauche de Yannick Favre, à un quart d’heure de la fin, pour assurer la victoire du Pully Football, qui n’aura tremblé qu’une fois en deuxième période, sur une demi-volée merveilleuse de 25 mètres de Jérôme Thomas, joliment déviée en corner par Antony Russo, impeccable.

Le quart et l’éventuelle demi se joueront à domicile pour Pully

Pully a donc profité de l’avantage du terrain, mais n’a pas connu une après-midi facile, loin de là. L’essentiel est là, et ce sont bien les hommes de Mario Fontana qui défieront Orbe (2e ligue) ou Vallorbe-Ballaigues (3e ligue) en quarts de finale. Ensuite? Ce sera Pied du Jura (2e ligue), Bosna Yverdon (3e ligue) ou Assens (2e ligue). La bonne nouvelle pour Pully? Le quart et l’éventuelle demi se joueront à domicile quoi qu’il arrive. Même s’il pleut sur tout le canton..

Ils ont dit à Footvaud.ch

Mario Fontana, entraîneur du Pully Football

On finit bien la saison, tant mieux! Je me méfiais de Donneloye, qui restait sur une bonne dynamique et a de très bons éléments. Ils ont prouvé aujourd’hui qu’ils avaient de la qualité. L’inversion? C’est dommage, je sais qu’ils avaient préparé une jolie petite fête. On y serait allés avec plaisir. Sur le match en lui-même, je pense que notre victoire est logique, on a mieux fait circuler le ballon, mais on n’était pas à l’abri du tout! A 2-2, s’ils prennent l’avantage, rien ne dit qu’on serait revenus. Notre première partie de saison est un peu étrange, on a perdu des points que l’on regrette, mais globalement, je pense que nous sommes à notre place. On ne se voyait pas être premiers à la trêve, mais on est tout prêt, à quelques petits points de la tête, c’est parfait. Historiquement, Pully est toujours meilleur au deuxième tour, donc on va essayer de faire perdurer la tradition! On va partir en camp en février, un moment important pour nous. Si ça va bouger cet hiver? Non, je ne pense pas. Il y a rarement beaucoup de départs chez nous, l’ambiance est familiale, les gars sont là depuis longtemps. Après, dans le football, on ne sait jamais. Ce qui est sûr, c’est qu’on va prospecter pour chercher un attaquant. C’est tout ce qui nous manque pour être tout en haut du classement, je pense. Je suis très satisfait de l’intégration des jeunes, le travail porte ses fruits. Aujourd’hui, vous avez Hugo D’Aquino et Luca Pucci qui sont titulaires, et tous deux ont fait un super match.

David Tenthorey, entraîneur du FC Donneloye

Il y a des regrets, c’est sûr, parce que la tactique choisie a bien fonctionné et qu’on se rend compte, finalement, qu’on ne passe pas si loin que ça…  On avait décidé de jouer à trois attaquants, et de les chercher par de longues balles. On a constaté que c’était juste, parce qu’on les a souvent mis en difficulté derrière, un secteur qui n’est pas leur point fort. Le problème, c’est qu’on leur offre les buts… Le troisième me reste encore en travers de la gorge, on défend à 4 contre 1 et il arrive se retrouver seul! Après, eux aussi nous ont fait de sacrés cadeaux, comme sur le premier but. C’était portes ouvertes des deux côtés, on va dire. La Coupe n’était pas forcément un objectif, mais en se retrouvant en 8e, on se voyait bien aller plus loin. Mais bon, puisque vous venez me parler, je me permets quand même de dire que ce règlement est aberrant. Le match est inversé parce que Pully a un synthétique, mais si on était tombés face à Epalinges ou qui que ce soit d’autre, le match aurait été reporté et on l’aurait joué à la maison. J’ai de la peine à comprendre la logique. Si on était un tout petit peu malhonnêtes, ce que nous ne sommes pas, on renvoyait le match aujourd’hui à 12h, et tout le monde était perdant. Mais on n’est pas comme ça, on respecte les règlements. Alors voilà, au début du match, je dis aux joueurs qu’on va passer, qu’on y croit, mais je sais bien qu’on avait moins de chances de gagner à Pully que chez nous. Et quand je vois le déroulement du match, oui, j’ai des regrets.

Les hommes du match

Du côté de Pully, gros match d’Anthony Schwyn, sans surprise. Il a déchiré la défense de Donneloye à plusieurs reprises et a su se trouver au bon endroit pour inscrire le but du 3-2, le plus important du jour peut-être. Ce joueur-là est vraiment au dessus en 2e ligue, et Pully a de la chance de l’avoir. Sinon? On va mentionner Aleksandar Petrovic, l’homme qui a inscrit deux buts. Un défenseur central qui met un doublé sur coup de pied arrêté doit figurer dans cette sélection, mais Hugo D’Aquino et Luca Pucci, les deux jeunes, auraient mérité d’y figurer aussi. Pour une prochaine fois?

Jérôme Thomas a été très bon pour le FCD. Très mobile, très volontaire, il a marqué un but qui lui ressemble, tout en finition et en sens du but. Cela nous a fait plaisir, on l’avoue, de le revoir à un tel niveau. Noé Duc a été plutôt bon au milieu et a beaucoup travaillé. Il n’est pas (encore?) un titulaire indiscutable dans l’esprit de Christian Leuenberger et de David Tenthorey, mais il a énormément progressé cette saison. Il y a encore douze mois, il aurait explosé face à une équipe de 2e ligue. Là, il a été à la hauteur, même s’il n’a rien fait de décisif. Prometteur pour la suite.

Les prochains rendez-vous

Vacances pour tout le monde!

Pully Football – FC Donneloye 4-2 (3-2)

Buts: 8e Thomas 0-1; 20e et 30e Petrovic 2-1; 37e Vallotton 2-2; 43e Schwyn 3-2; 76e Favre 4-2.

Arbitre: M. Murat Onkol.

Pully: Russo; Mbemba, Petrovic, Sinapayen, Pucci; Panda Kalala (78e Makonda), M. Caregnato, D’Alessandro; D’Aquino (67e Oppliger), Favre (82e M. Caregnato), Schwyn.

Entraîneur: Mario Fontana

Donneloye: Riond; Stubi, Flavio Da Silva, Y. Leuenberger, Mercier (82e G. Pasche); J. Porchet (84e Burdet), A. Lambercier, Duc; Vanotti, Thomas, Vallotton (78e H. Mazzieri).

Entraîneurs: David Tenthorey et Christian Leuenberger

Centre sportif de La Rochettaz, terrain synthétique.

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.