Prilly est resté concentré jusqu’au bout, cette fois

Prilly est resté concentré jusqu’au bout, cette fois

Impossible de ne pas passer un bon dimanche matin, en se rendant à Prilly. A chaque fois, il y a un bon accueil, du spectacle, des buts et du bon football! Il y a deux semaines, le FC Vallorbes-Ballaigues était venu s’imposer au terme de ce qui restera sans doute comme le match de l’année (4-5, lire ici) et, dimanche dernier, Prilly a battu Grandson… 8-2! Les hommes de Claude Vergères ont effectué une véritable démonstration sur leur synthétique et ont confirmé qu’ils étaient bel et bien de vrais prétendants aux finales. La preuve? Le groupe ne s’est pas désuni après l’incroyable défaite face à Vallorbe, allant gagner dans la foulée à Lutry et explosant donc le FCGT ce dimanche. Six points en deux matches, voilà une belle manière de réagir.

Une assise défensive retrouvée grâce à Dimitri Jaunin, entre autres

Dimanche matin, dans ce choc au sommet (encore un!), tout est bien allé pour Prilly, qui a enfin réussi à effacer ses problèmes défensifs. Claude Vergères a longtemps réfléchi et a décidé de changer sa charnière centrale, remettant sur le terrain le toujours très bon Dimitri Jaunin. Associé à Léonard Loba, qui a reculé d’une ligne pour l’occasion, le grand numéro 16 a amené ce qui manquait à Prilly: de l’intelligence, des duels gagnés et une certaine assise défensive. Avec lui, pas de risques inutiles, pas de relances hasardeuses: uniquement de l’efficacité défensive. Ca tombe bien, c’est exactement ce dont son équipe avait besoin. Même après sa blessure (42e), Prilly n’a pas été perturbé en faisant entrer l’expérimenté Tomislav Miocevic, auteur d’un match très solide. En remodelant ainsi sa ligne défensive (Damien Vaucher passant sur le côté), Prilly a pu faire monter Junior Montano au milieu, ce qui s’est révélé être une très bonne idée, une de plus. Claude Vergères avait également opéré un choix fort ces dernières semaines, titularisant Joël Franchi dans les buts, demandant ainsi à son titulaire Benjamin Bühler de souffler un peu.

Claude Vergères a remis Prilly dans le bon sens

Bref, Prilly avait de la peine, mais Claude Vergères a su trouver les solutions. Cela s’appelle l’expérience, sans doute, celle qui permet à l’entraîneur des Prilliérans de durer à leur tête, lui qui a franchi la barre très symbolique des dix ans en tant qu’entraîneur principal à la Fleur-de-Lys. Prilly s’est donc remis dans le bon sens après son début de championnat raté et c’est évidemment à mettre au crédit, aussi, de son entraîneur.

Un très bon Junior Montano à mi-terrain

Le terrain de la Fleur-de-Lys étant gorgé d’eau, décision a été prise de se « délocaliser » sur le synthétique dimanche matin. Le résultat? Une maîtrise totale des maîtres des lieux, face à une équipe de Grandson en plein doute. Leader à la trêve, le FCGT abordait ce match avec deux points en trois matches et la première place perdue la semaine précédente. Pas l’idéal, forcément, d’autant que Prilly a attaqué fort, marquant le 1-0 de fort jolie manière par Junior Montano. Positionné en milieu de terrain axial, l’ancien joueur d’Azzurri et d’Yverdon a fait quasiment tout juste dimanche, donnant beaucoup de rythme au milieu et se montrant décisif offensivement. Un grand Junior, sans aucun doute, lequel a montré sur ce match que oui, il avait encore le niveau pour jouer plus haut, ce qui n’avait pas forcément été flagrant sur les premiers matches de 2016.

De 3-2 à 5-2 en une minute

Prilly, très convaincant, menait 5-2 à la pause, mais ce résultat était un peu flatteur. En fait, Grandson, dominé, s’est bien battu jusqu’à la 44e. Le score était alors de 3-2 en faveur de Prilly et les hommes de Carlos Rangel étaient encore parfaitement dans le coup, avant de se saborder en une minute. Renato Santos, d’abord, et Junior Montano, ensuite, ont frappé à la suite d’erreurs défensives atroces et le score est passé de 3-2 à la 44e à 5-2 à la pause! C’est là que Grandson a perdu le match, sans aucun doute.

Prilly ne s’est pas fait remonter

Alors, match fini, emballé? Personne n’a osé le dire, car avec Prilly, on ne sait jamais. Les Prilliérans se sont en effet faits ces dernières semaines une spécialité de bazarder leur avantage, même très conséquent, eux qui se sont faits remonter de 1-4 à 4-4 par Bosna et de 3-1 à 4-5 par Vallorbe! Alors, personne n’a osé crier victoire à la pause, mais dès le 6-2 de Renato Santos, encore lui, à la 66e, tout était consommé. Et en même temps, pour être honnête, on voit mal comment ce FCGT-là aurait pu marquer trois ou quatre fois en deuxième période, même avec l’entrée du buteur en série Christophe Hostettler. Edin Becirovic s’est ensuite chargé de marquer deux buts très importants dans la course pour le titre de Roi des buteurs de 2e ligue, faisant passer le score à un très lourd 8-2!

Un score lourd, mais pas sévère

Un score lourd? Oui, mais pas forcément sévère, tant le FCGT a fait peine à voir en deuxième période. En fait, ce score est la conjonction de deux facteurs: un très bon Prilly et un très petit Grandson. Forcément, avec les qualités qu’il y a chez les Violet, quand ils ont de l’espace et sont en confiance, l’addition peut être très lourde. Elle l’a été et relance complètement la course aux finales.

Renato Santos marque quatre fois et se fait expulser

La fin de match a été marquée par… deux cartons rouges. Le premier? Pour le héros de la rencontre, Renato Santos, déjà. Après avoir subi un gros tacle qui a fait gonfler sa cheville, l’ailier de Prilly (auteur d’un quadruplé dimanche!) a été mécontent de voir que M. Hicham Matni n’avait pas réagi. Le problème, c’est qu’il lui l’a dit de manière très impolie, se faisant logiquement expulser après avoir enlevé sa chaussure et sa chaussette sur le terrain, pour prouver à l’arbitre qu’il ne simulait pas. Ca encore, c’était drôle. Ce qu’il a dit à M. Matni, beaucoup moins. La sanction de l’ACVF? Deux matches de suspension. Enfin, Julien Fantoli, l’artiste, a évacué un peu de frustration après le 8-2 en shootant dans les gourdes des joueurs du FC Prilly. Evidemment, son geste n’était pas dirigé contre le club de la Fleur-de-Lys, ce que tout le monde a compris, mais M. Matni a, là aussi, pris la bonne décision en sortant le deuxième jaune pour le talentueux attaquant de Grandson, auteur d’ailleurs du 2-1 en début de match. Il verra donc la prochaine partie des tribunes.

C’est fini pour Grandson? Pas forcément

Grâce à ce succès, Prilly repasse donc sur la barre, devant Grandson. Les Jaunes et Bleu, qui avaient pris la première place lors de la première journée, l’ont perdue la semaine dernière. Et cette fois, sept jours après, ils ont perdu leur place de finaliste. Alors, vont-ils craquer? Franchement, on ne parlera pas trop vite, tout simplement parce qu’ils ont joué quatre équipes très compliquées en ce début d’année, c’est-à-dire les deux meilleures (Prilly et Vallorbe) et les deux qui sont sur une excellente dynamique (Orbe et Bosna). Maintenant, ils vont affronter les équipes du milieu, celles qui ne jouent plus rien (Lutry, Benfica…) et là, il y aura peut-être des points à prendre. De toute façon, c’est clair: si Grandson veut aller en finale, ce qui n’était de (très) loin pas l’objectif de la saison, il va falloir commencer à marquer des points.

Les hommes du match

Renato Santos, bien sûr! Auteur d’un quadruplé, l’ailier portugais a réalisé un grand match jusqu’à son expulsion méritée. Déjà très bon contre Prilly, il est l’une des révélations de la saison en 2e ligue. Edin Becirovic se régale de ses débordements et de ses centres au cordeau. Pas individualiste, en tout cas pas trop, il s’est vraiment bien fondu dans le collectif du FC Prilly. Junior Montano mérite également une mention pour son grand match et son doublé. Au milieu de terrain, on n’a vu que lui, tant son volume de jeu a été intéressant. Et si Prilly avait trouvé la bonne formule, celle qui va l’amener en finale? L’équipe de ce dimanche, en tout cas, a fière allure. Parfaitement équilibrée, avec des joueurs qui courent pour l’équipe, et font les efforts pour les copains, cette formation-là a tout pour plaire. On a vu de la solidarité et de l’envie, ce qui n’était pas forcément le cas tout le temps.

Du côté de Grandson, on mentionnera Vincent Pointet, auteur d’un match solide comme arrière latéral droit face à Armend Demiri. L’ancien junior de Team Vaud ne perd pas son talent avec les années et reste une valeur sûre à ce niveau. Sinon? Eventuellement Julien Fantoli, qui a marqué et réussi quelques gestes de classe, mais on ne va pas trop s’enflammer sur des individualités après une défaite 8-2, les Grandsonnois nous le pardonneront.

Les prochains rendez-vous

Le FC Prilly accueille Assens dimanche prochain, le 24, à 10h. Même jour, mais à 14h30, Lutry reçoit Grandson sur son synthétique.

FC Prilly Sports – FC Grandson-Tuileries 8-2 (5-2)

Buts: 9e Junior Montano 1-0; 10e Renato Santos 2-0; 17e Flavio Da Silva, pen. 2-1; 26e Renato Santos 3-1; 35e Fantoli 3-2; 44e Renato Santos 4-2; 45e Junior Montano 5-2; 66e Renato Santos 6-2; 81e et 87e Becirovic 8-2.

Arbitres: M. Hicham Matni, assisté de M. Cvijan Abadzic et de M. Dani Soares.

Prilly: Franchi; Chappuis, Loba, Jaunin (42e Miocevic), Vaucher; Hoti, Junior Montano (85e Parlante), Y. Nicolas; Renato Santos, Becirovic, Demiri (62e Ricardo Marques).

Entraîneur: Claude Vergères.

FCGT: Jaccard; Pointet, Da Silva, Cometta, Scalia; Cerantola, Huguenin; Fantoli, Provenzano (80e M. Andelic), Gudit (60e Hostettler); Joao Monteiro (80e Dylan Varela).

Entraîneur: Carlos Rangel.

Centre sportif de la Fleur-de-Lys, terrain synthétique. 75e, expulsion de Renato Santos (insultes à M. Matni). 88e, expulsion de Julien Fantoli (geste d’humeur, deuxième avertissement).

Categories: 2e ligue, FC Prilly-Sports

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*