Prilly reste au contact

Prilly reste au contact

Cela a été le seul éclair d’un match relativement tranquille, mais quel éclair! Sergio Fernandes a rappelé à tout le monde pourquoi son pied gauche était l’un des meilleurs de 2e ligue, dimanche matin. Son exploit? Un coup-franc de 25 mètres en pleine lucarne, à la 27e, par dessus le mur dressé par Emilio Aloise. Un but absolument magnifique, qui a permis à Prilly de prendre les trois points face à un FC Renens qui n’a plus rien de la victime du début de saison. Le match n’a pas été spectaculaire? Sur le plan des occasions, peut-être pas, mais Prilly a été sérieux et a « fait le boulot ».

Renens a fait bonne impression, mais ne s’est pas créé d’occasions

Ce n’était pas si évident, en fait, puisque les deux équipes comptaient le même nombre de points au début du match, aussi étonnant que cela puisse paraître. Prilly avait en effet gagné ses deux premiers matches, avant de chuter à Gland et à Lutry. Renens, de son côté, a commencé par perdre deux fois pour son retour en 2e ligue, mais s’est repris avec l’arrivée de nouveaux joueurs et deux victoires face au Stade Nyonnais II et Gland. Chaque équipe avait donc 6 points dimanche matin, au coup d’envoi de 10h, mais Prilly faisait tout de même figure de favori. L’impression s’est vérifiée au cours de 90 minutes de bon niveau, lors desquelles le FC Renens a fait bonne impression, mais ne s’est pas créé de véritable occasion, mis à part une ou deux situations chaudes en première période et en toute fin de match. Prilly, de son côté, aurait largement pu ouvrir la marque plus tôt, notamment par Nelson Borges, mais a dû s’en remettre au coup de patte de Sergio Fernandes pour faire la différence. L’essentiel était là: les trois points.

Un trio d’attaque rapide et mobile pour Prilly

Devant une très jolie affluence pour ce derby lausannois, Dimitri Jaunin et ses coéquipiers ont vite pris le match à leur compte. Sans leur avant-centre habituel Jonathan Gomes, Claude Vergères avait décidé de placer Nelson Borges en pointe, accompagné des deux ailiers qu’étaient Yoan Nicolas et Sergio Fernandes. Il y avait donc de la vitesse en phase offensive pour le FC Prilly, mais Renens, sérieux et discipliné, n’a pas tant souffert que ça pour contenir ces trois excellents joueurs. Prilly était la meilleure équipe sur le terrain, surtout en première mi-temps, c’est sûr, mais sa domination n’était pas outrageuse. Hugo Lima a manqué de réalisme en deux occasions, surtout une fois lorsqu’il a oublié de servir Nelson Borges, idéalement placé, et Prilly ne peut s’en prendre qu’à lui-même de ne pas avoir trouvé la faille plus vite. Très solides derrière, avec un Dimitri Jaunin parfait dans son rôle de patron, les joueurs de Claude Vergères ne se sont pas mis en difficulté, mais ont manqué d’un peu de réalisme et de percussion pour se mettre véritablement à l’abri.

Claudemir Alves et le projet sur trois ans du FC Renens

Il faut dire que ce FC Renens est vraiment entré dans son championnat. Claudemir Alves nous l’avait dit, il y a quelques semaines, quelques minutes après avoir perdu 0-7 face à Genolier-Begnins: son équipe n’allait pas prendre des claques toutes les semaines. Le Brésilien ne nous avait évidemment pas menti et de bons joueurs sont venus rejoindre le Censuy. Avec cette équipe-là, Renens ne jouera pas le haut du classement, mais l’objectif est connu et assumé. Cette année, il faut se sauver. L’an prochain, faire un bon championnat. En 2016/2017, l’objectif sera la promotion. Les choses sont au moins claires. Et sur ce que l’on a vu dimanche matin, face à un bon FC Prilly, le FCR a largement de quoi se sauver et on est plus optimiste, aujourd’hui, pour lui que pour le Stade Nyonnais II, par exemple. Et on se répète, mais Claudemir Alves est vraiment le bon entraîneur pour ce projet. Il connaît le club, il l’aime, il a travaillé avec les juniors et a déjà prouvé qu’il n’était pas au Censuy par intérêt ou pour le court terme. Et niveau football, il est fort.

Nelson Borges peut porter son équipe jusqu’en finales

Bref, ce FC Renens est intéressant, ce qui est déjà une victoire par rapport à ce que l’on pouvait craindre en début de championnat, mais pas encore assez pour gagner à Prilly, ce que peu de monde réalisera cette saison. Reste une question, forcément: que valent vraiment les hommes de Claude Vergères. Dans un groupe 1 de 2e ligue avec un favori (LUC-Dorigny) qui semble se détacher, mais qui ne va pas non plus gagner tous ses matches, et plusieurs prétendants, Prilly a une chance, clairement. La deuxième place peut et doit être un objectif crédible. Pour l’instant, elle est occupée par Echichens (12 points), deux points devant Terre Sainte II (qui n’a pas le droit de faire les finales) et Pully. Lutry, Chavornay, Gland et Prilly suivent avec neuf points et il ne faut évidemment pas oublier Genolier-Begnins (6 points), qui a du retard mais un fort potentiel.

Mais, sincèrement, on ne voit pas ce qui manque à cette équipe de Prilly. Elle est solide, on l’a dit, elle joue bien au football, elle a un entraîneur ultra-compétent et son potentiel offensif est réel. En fait, on va lui mettre un peu de pression, mais on va le dire quand même: vu de l’extérieur, la participation de Prilly aux finales dépendra de Nelson Borges. Ce joueur-là est tellement fort qu’il peut faire la différence tout seul entre un bon championnat et un excellent. S’il porte son équipe, s’il en a envie, il amènera Prilly tout en haut.

Les hommes du match

Sergio Fernandes a débloqué la situation grâce à son coup-franc ultra-précis. Il a créé le danger sur son couloir et s’est montré une menace constante. Toujours aussi fort balle au pied. Le latéral gauche Cristian Lopez est en forme en ce début de saison et l’a de nouveau prouvé dimanche matin. Il s’impose gentiment comme une valeur sûre de 2e ligue.

Du côté de Renens, bon match de l’avant-centre Gustavo Batista. Il est rapide et pèse sur une défense. Il n’a pas eu d’occasions, mais, à sa décharge, il n’a pas eu extrêmement de bons ballons à négocier… Sinon, Amir Demiri a beaucoup travaillé au milieu. Vraiment un bon footballeur, mais ce n’est pas une surprise.

Les prochains rendez-vous

Les deux équipes rejouent le dimanche 21 septembre. Prilly sera à Coppet pour y affronter Terre Sainte II, à 15h30. Renens se déplace à Lutry, à 14h30.

FC Prilly Sports – FC Renens 1-0 (1-0)

Buts: 27e Sergio Fernandes 1-0

Arbitres: M. Raimundo, assisté de M. Queiros et de M. Ozmen.

Prilly: Bühler; Chappuis, Jaunin, Vaucher, Lopez; Y. Nicolas, Hugo Lima (46e Recordon), Loba, Danizan (84e Froignier), Sergio Fernandes (87e Carucci); Nelson Borges.

Entraîneur: Claude Vergères.

Renens: Aloise; Correia, Dias, Salgado; Tavares, Iseni, Demiri, Njo Lea (46e Luis Carlos); Cibran, Gustavo Batista, Cordova (75e Nascimento).

Entraîneur: Claudemir Alves.

La Fleur-de-Lys, Prilly. 90e, expulsion de Damien Vaucher (deuxième avertissement).

Categories: 2e ligue, FC Prilly-Sports