Prilly a marqué deux buts de 40 mètres pour faire tomber le LUC

Prilly a marqué deux buts de 40 mètres pour faire tomber le LUC

« Pourquoi on n’arrive pas enchaîner les victoires? C’est la grande question… » Claude Vergères le sait bien, son FC Prilly est un peu frustrant. Car oui, son équipe est capable d’effacer LUC-Dorigny, comme dimanche matin, mais aussi, et peut-être surtout, de perdre des points bêtement. Prilly, à la trêve, est 6e, à six points de son adversaire du jour et, donc, des places de finalistes. Prilly a gagné 7 fois en 13 matches, ce qui n’est pas si mal, mais a perdu cinq fois, ne faisant qu’un match nul. Alors, pourquoi cette irrégularité manifeste? Claude Vergères a une idée: « La vérité, c’est qu’on n’arrive pas à aligner deux fois de suite la même équipe. » Vrai. Dimanche matin, il manquait Dimitri Jaunin, le patron de la défense, mais aussi les deux frères Nicolas, Yoan et David. C’est tout? Non. Mathieu Gendron est toujours blessé, tandis que Léonard Loba (en instance de départ) et Florian Félix étaient au travail. Il manquait donc clairement une moitié d’équipe au FC Prilly Sports, ce qui ne l’a empêché de battre un AF LUC-Dorigny qui n’a pas les mêmes problèmes d’effectif.

Le FC Prilly a choisi le terrain en herbe, c’était son droit

Le LUC a donc encaissé sa troisième défaite de la saison et Vagner Gomes a commencé par indiquer que son équipe ne devait s’en prendre qu’à elle-même. « On n’a pas fait ce qu’il fallait. Notre force, c’est le jeu. Et là, on n’a pas été bons dans ce domaine, c’est le moins que l’on puisse dire. Franchement, sur ce terrain, c’était impossible de faire circuler le ballon. On aurait dû jouer ce match sur le synthétique, car le principal était impraticable. » Il est vrai que Prilly avait le choix, ayant deux terrains homologués pour ce niveau. Décision a donc été prise de jouer sur le terrain en herbe, et il est clair que cela n’a pas avantagé le LUC, qui a l’habitude du synthétique et a une jouerie sans doute supérieure à celle de Prilly. Reste que le terrain principal, quoique gras, était jouable et ne présentait aucun danger pour les joueurs. Vagner Gomes est dans son rôle en soulignant que Prilly a pris une décision qui désavantageait son équipe, mais les Prilliérans évoluaient à domicile et avaient le choix des armes. On l’a compris, aucun scandale là-derrière.

Deux buts offerts par les adversaires, mais deux belles finitions

Le LUC, d’ailleurs, n’a pas fait un mauvais match, surtout en première mi-temps. Prilly a souffert, notamment face à la vitesse d’Igor Kuntuala, mais a réussi à ouvrir la marque sur un coup de génie d’Hugo Lima. Le Portugais a récupéré un ballon mal dégagé par Sergio Gomez, le gardien du LUC, et l’a lobé de près de 45 mètres! Le milieu de terrain se trouvait juste devant son banc, à quelques mètres de son entraîneur, lorsqu’il a reçu le ballon des pieds du portier des visiteurs. Son contrôle était parfait, son lob tout autant: du grand art! 1-0 pour Prilly, mais bientôt 1-1, Marvin Aïssi se montrant très opportuniste pour mettre au fond un ballon cafouillé par la défense du FC Prilly (25e). Les deux buts de la première période, un de chaque côté, ont ainsi été marqués grâce à des passes décisives de… joueurs adverses. Le temps des cadeaux.

Ottman Zirek avait-il le droit de voler ce ballon? Le trio arbitral a dit « non »

1-1 à la pause, et Prilly était plutôt bien payé. Une scène a d’ailleurs fait polémique autour de la demi-heure. Les faits? Benjamin Bühler a le ballon dans les mains, il s’apprête à dégager. Ottman Zirek est à côté de lui, mais ne fait pas de geste pour le perturber. Bühler lâche le ballon pour dégager en volée, et Zirek lui le chipe, sans toucher le gardien prilliéran, avant de marquer dans le but vide. 1-2? Non. M. Pinto, qui n’avait rien vu, étant en train de se replacer, a regardé son assistant. M. Paz a indiqué un jeu dangereux et M. Pinto a annulé la réussite. Autant dire que les discussions ont été animées à la buvette à la pause, et qu’on ne s’avancera pas à dire qui a raison ou tort. Disons simplement qu’il semblerait qu’on n’ait pas le droit de bouger devant un gardien en train de dégager. Mais comme Zirek n’a, justement, pas bougé, sinon pour prendre très subtilement le ballon qui n’était plus dans les mains de Bühler, on ne sait pas trop quoi penser, sinon que l’arbitre a toujours raison. Bref, 1-1 à la mi-temps.

Sergio Fernandes voulait centrer, mais son ballon a fini dans la lucarne

La deuxième période était relativement équilibrée, avec une équipe de Prilly mettant de plus en plus en difficulté le LUC. « C’est vrai, ils ont mieux joué que nous en deuxième période, mais ils n’ont pas eu énormément d’occasions », relevait Vagner Gomes, toujours attentif à l’équilibre défensif de son équipe. Même la sortie de Daniel Nida-Nida, touché aux côtes suite à un choc en première mi-temps, n’a pas déstabilisé les visiteurs. Ceux-ci ont craqué sur un but incroyable, un coup-franc de 40 mètres finissant dans la lucarne de Sergio Gomez. Clairement, le tireur, Sergio Fernandes en l’occurrence, a cherché à centrer, mais son ballon a terminé au bon endroit, à la plus grande surprise de Gomez, lobé.

Le gardien du LUC a donc été bien malheureux en ce dimanche matin, mais Vagner Gomes se refusait bien sûr à le désigner comme coupable: « On perd en équipe. Je le répète, on a été trop mauvais dans beaucoup de domaines pour espérer les trois points. » Nelson Borges aurait même pu alourdir le score, mais sa grosse frappe de la 84e finissait sur le poteau de Gomez. 2-1 score final.

Prilly aura quelque chose à jouer au printemps

Les deux grands vainqueurs de ce dimanche matin auront donc été… Echichens et Genolier-Begnins, tous deux assurés de passer Noël aux places de finaliste grâce à la défaite du LUC. Echichens, qui a un match en retard à disputer à Chavornay (ce dimanche) peut même prendre quatre points d’avance en cas de victoire dans le Nord vaudois! Merci qui? Merci Prilly, qui s’est également idéalement replacé, même si ces six points ne seront pas évidents à combler. En fait, on ne l’a pas dit, mais Prilly jouait déjà gros sur ce match. Si les hommes de Claude Vergères avaient perdu, la trêve hivernale aurait été très longue, puisque le deuxième tour aurait été « inutile ».

Là, avec six points de retard, tout est encore jouable, surtout qu’aucun des cinq premiers (Echichens, GB, LUC, Pully et Lutry) n’a le calibre d’un Stade Payerne, invincible l’an dernier. Etre encore dans le coup au début du deuxième tour ne comporte que des avantages, notamment dans la motivation à l’heure d’aller affronter les froides soirées de février pour se faire un fond physique. Les séances d’endurance sont toujours moins compliquées lorsque le mot « finales » brille à l’horizon. C’est humain, au fond. Alors, Prilly peut-il y croire? Oui, mais il faudra, enfin, enchaîner les victoires. Avec ou sans blessés.

Les hommes du match

Du côté de Prilly, très bon match de Benjamin Bühler dans les buts. Il s’est montré très sûr dans ses interventions et peut être fier de son premier tour. Il est devenu l’une des valeurs sûres du FC Prilly et Claude Vergères ne peut pas regretter d’avoir eu la très bonne idée de le faire venir à la Fleur-de-Lys. Mention très bien également à Cristian Lopez en défense centrale. Il est un peu nerveux, et il a un gros caractère, mais surtout de belles qualités. Il a réussi à faire oublier Dimitri Jaunin, ce qui n’est pas rien, même sur un match.

Pour le LUC? On mentionnera Ottman Zirek, qui n’a pas marqué, mais a effectué de nombreux appels et s’est montré très intelligent et très collectif dans ses remises. Igor Kuntuala mérite également une mention, ayant cassé quelques reins en première période.

Les prochains rendez-vous

Prilly est en vacances, et le LUC a encore un gros match à disputer. Il s’agit de son 8e de Coupe vaudoise, vendredi soir sur le terrain de l’US Terre Sainte II (2e ligue).

FC Prilly – AF LUC-Dorigny 2-1 (1-1)

Buts: 13e Hugo Lima 1-0; 25e Aïssi 1-1; 78e Sergio Fernandes 2-1.

Arbitres: M. Pinto, assisté de M. Paz et de M. Teixeira.

Prilly: Bühler; Chappuis, Vaucher, Cristian Lopez, Parietti; Recordon (70e Sergio Fernandes), Dias (70e Jonathan Gomes), Hugo Lima, Froignier, Danizan; Nelson Borges.

Entraîneur: Claude Vergères.

LUC: Gomez; Habiyambere, Aho, Nida Nida (58e V. Basha); Kuntuala, B. Basha, Aloise, Kadima, Escobar; Zirek, Aïssi (74e Simao Forester).

Entraîneur: Vagner Gomes

Centre sportif de La Fleur-de-Lys. Expulsion de Recordon (85e, déjà sorti).

Categories: 2e ligue, FC Prilly-Sports

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*