Prilly, le spectacle et l’efficacité

Prilly, le spectacle et l’efficacité

“On a manqué de réalisme, c’est tout. On aurait pu revenir à 2-2 et là…” Jasmin Bajrektarevic a raison: Bosna Yverdon a eu des occasions dimanche matin à Prilly, pour son retour en 2e ligue. Oui, le néo-promu aurait pu marquer un ou deux buts de plus par Christian Makinu, très fort dans le dribble et la percussion, un peu moins impressionnant à la finition. “Franchement, le score ne reflète pas le match”, regrette le défenseur central de Bosna. Et là, on est un peu moins d’accord avec lui. Car Prilly aussi a eu des occasions, beaucoup, et Edin Becirovic ne manquera pas toutes les semaines les montagnes qui lui sont passées sous le nez en première mi-temps. Prilly a amplement justifié son statut de favori dimanche matin, alliant le spectacle et l’efficacité.

Bosna est en retard sur sa préparation

Le score final? 4-1 et, surtout, des phases de jeu magnifique de la part des Prilliérans, qui ont offert à leur public des triangulations de qualité, des débordements et des occasions à foison. Il y avait du niveau en ce dimanche matin à la Fleur-de-Lys, des deux côtés. Bosna n’a pas du tout démérité, malgré son retard de préparation et ses joueurs rentrés les derniers jours de vacances au pays. Mersudin Talovic, Muamer Salkanovic et bien d’autres étaient encore en Bosnie il y a quelques jours et cela s’est vu. “Je suis mort, je ne peux plus marcher”, souriait “Mersu” après le match, lui qui a accumulé les kilomètres au milieu. Les Bosniens ont beaucoup couru après le ballon dimanche matin et ont montré un beau visage, se créant quelques belles occasions en contre.

Dix Bosniaques au coup d’envoi

On a beaucoup entendu cet été que Bosna s’était affaibli, mais on n’en est pas vraiment certain, pour tout dire. Oui, Vladimir Vladimirov, Régis Ngoussi et Berkay Ozcan sont partis, d’accord, mais les Yverdonnois ont tout de même récupéré Mirza Pipic, Milos Pekic, Osman Suljic, Christian Makinu et Fatmir Skrijelj, tous des joueurs habitués à la 2e ligue, à l’exception du dernier. Surtout Bosna a retrouvé une certaine identité et cela pourrait avoir son importance. Ainsi, au coup d’envoi, Isudin Talovic, le légendaire entraîneur des Yverdonnois, a aligné dix Bosniaques et… un Congolais,  Christian Makinu! Bosna a fait appel au drapeau cette saison dans son recrutement et cela semble être une bonne idée, tant pour les supporters que sur le terrain. Cela n’a pas suffi dimanche, pas grand-monde ne viendra gagner à Prilly cette saison.

Edin Becirovic chambré par les supporters de Bosna

Oui, les hommes de Claude Vergères ont été impressionnants pour cette reprise. Eux sont prêts, contrairement aux Yverdonnois, et ils l’ont prouvé en délivrant une performance de tout premier plan. “Bon, on a eu du mal à entrer dans le match”, relativisait tout de même Yoan Nicolas. Prilly s’est cependant créé les meilleures occasions de la première période, dont une immense pour Edin Becirovic. Le numéro 7 de Prilly a crocheté son défenseur, a attendu qu’Amir Mehmedovic se couche et a frappé du gauche… dix centimètres à côté du poteau droit du gardien yverdonnois. Une chance en or pour le centre-avant bosnien de Prilly, qui a été (gentiment) chambré tout le long du match dans sa langue natale par les supporters adverses. Il n’a pas manqué de leur adresser un petit signe sympa après avoir enfin trouvé la faille à la 74e, histoire de leur rappeler qu’en 2e ligue comme en 1re, “Becigoal” passe rarement 90 minutes sans marquer.

Le coup-franc splendide de Junior Montano

Prilly a maîtrisé sa première mi-temps (“Peut-être même un peu trop!”, souriait Claude Vergères à la pause), marquant un 1-0 logique grâce à un maître coup-franc de Junior Montano. Le milieu de couloir envoyait une frappe magnifique de son pied gauche, en pleine lucarne par dessus le mur d’Amir Mehmedovic (33e). Une réussite splendide, qui a permis à Prilly de mener au score de manière tout à fait méritée. 1-0 à la pause.

Christian Makinu et le penalty “malin”

La deuxième période? Le 2-0 d’entrée de Yoan Nicolas, d’une frappe dans le petit filet prise à l’orée des size mètres, aurait pu achever Bosna, mais les Yverdonnois ont trouvé des ressources pour revenir au score. M. Nicolas Bersier leur accordait un penalty indiscutable à l’heure de jeu pour une faute sur Samir Mehmedovic. Le résultat? Un contre-pied de Christian Makinu, lequel a marqué un temps d’arrêt assez prononcé dans sa course. Benjamin Bühler avait ainsi déjà plongé depuis longtemps et on dira que la feinte du Congolais était vraiment à la limite de ce qui est acceptable. Il ne s’est pas arrêté complètement, ce qui a incité M. Bersier à accorder le but, mais c’était vraiment limite. Bref, 2-1 à la 60e!

Toni Jankuloski, la classe

Et là, Bosna aurait pu égaliser, avec un peu plus de réalisme, mais Prilly était supérieur dans la circulation du ballon, et c’est justement sur une action fort bien construite qu’Edin Becirovic a pu inscrire le 3-1 de la sécurité. Son “une-deux” avec Toni Jankuloski était splendide, tout comme sa finition, du pied gauche. Yoan Nicolas était admiratif: “Franchement, jouer avec Toni au milieu, c’est la classe. Il voit tout avant tout le monde et sa vision du jeu nous permet de vraiment construire de belles actions. Franchement, c’est vraiment plaisant de jouer ainsi”. Vrai. Prilly a la réputation de bien jouer au football et cela doit évidemment beaucoup à Claude Vergères, qui inculque depuis plus de dix ans à son équipe les préceptes d’une circulation de ballon réussite. La différence? Cette saison, Prilly a des arguments offensifs qu’il n’a jamais eu dans son histoire récente. “On a bien recruté, c’est sûr. L’objectif, ce n’est rien d’autre que les deux premières places”, explique avec franchise Yoan Nicolas.

Hervé Recordon frappe sur le poteau

Bosna a un petit peu craqué en tout de fin de match et aurait déjà pu encaisser le 4-1 sur une lourde frappe d’Hervé Recordon (81e), laquelle a fini sur le poteau. C’est finalement Ricardo Marques, entré en toute fin de match, qui a pu inscrire le quatrième, de près. 4-1, score final.

Bosna ne risque pas grand-chose

En résumé? Un Prilly impressionnant dans le jeu et efficace en attaque, en tout cas en deuxième période, mais qui a tout de même concédé beaucoup d’occasions. Et un Bosna courageux, pas encore prêt physiquement, mais qui a tout en main pour éviter la dernière place. Sincèrement, on voit mal ce FC Bosna Yverdon relégué à la fin de la saison. Par contre, on voit assez bien Prilly disputer les finales en juin 2016.

Les hommes du match

Yoan Nicolas a été très bon à mi-terrain, dans un rôle de milieu axial a priori assez étonnant, mais qu’il a assumé à la perfection. Ses qualités naturelles en font plutôt un milieu de couloir, mais, associé à un très bon Hervé Recordon, il a fait oublier l’absence de Léonard Loba, retenu pour raisons professionnelles. Gros match de sa part, avec un très joli 2-0 en prime. Sinon? Junior Montano a fait des différences sur le côté gauche et son coup-franc du 1-0 mérite à lui tout seul de faire apparaître son auteur dans cette rubrique. Très bon match, aussi, de Toni Jankuloski.

Christian Makinu a mis le feu sur son côté gauche, passant à de nombreuses reprises son adversaire direct. Le Congolais est déjà en forme et il fera du bien à Bosna cette saison. Il a raté une immense occasion à la 85e, mais il a apporté beaucoup de centres et de danger sur son flanc. On a bien aimé Jasmin Bajrektarevic aussi. Le défenseur central est toujours aussi propre techniquement et son calme lui a permis de se sortir de situations compliquées face à Edin Becirovic. Solide et élégant, même à peine rentré de vacances.

Les prochains rendez-vous

Prilly se déplace sur le terrain du FC Vallorbe-Ballaigues, samedi 22 à 19h. Bosna recevra le FC Grandson-Tuileries pour un joli derby, le lendemain à 14h aux Iles. Méfiance, Grandson a bien commencé (lire ici)!

FC Prilly Sports – Bosna Yverdon 4-1 (1-0)

Buts: 33e Junior Montano 1-0; 48e Y. Nicolas 2-0; 60e Makinu, pen. 2-1; 74e Becirovic 3-1; 88e Marques 4-1.

Arbitres: M. Nicolas Bersier, assisté de M. Raphaël Münger et de M. Mehmet Sahingöz.

Prilly: Bühler; Chappuis, Vaucher, Jaunin, Lopez; Y. Nicolas, Recordon; D. Nicolas (79e Valencia), Jankuloski, Junior Montano (75e Ricardo Marques); Becirovic.

Entraîneur: Claude Vergères

Bosna: A. Mehmedovic; Sabic (77e Hasanovic), Bajrektarevic, Skrijelj, Salkanovic; Talovic, Pipic, Dizdarevic (57e Rafael Pinto), Pekic, Makinu; S. Mehmedovic (67e Ajeti).

Entraîneur: Isudin Talovic

Complexe sportif de la Fleur-de-Lys.

Prilly-Bosna2

Categories: 2e ligue, FC Prilly-Sports

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*