Prilly fête Noël avant l’heure

Prilly fête Noël avant l’heure

Dimanche matin, Prilly, en grosses difficultés, a creusé sa propre tombe pour finalement laisser la victoire à un Chavornay supérieur, mais minimaliste.

Prilly, mal classé et en urgence de points, espérait, sans trop y croire, créer la surprise en recevant l’ambitieux Chavornay, une des grosses pointures du groupe. Les « violet » qui rêvaient de voir la vie en rose ont rapidement broyé du noir. D’entrée de jeu, ils ont hypothéqué leurs chances, en connaissant des blancs lourds de conséquences. A la 4e minute déjà, le latéral Lachavanne, en panique, se trompait et lançait le véloce Castellanos qui ne se faisait pas prier pour offrir un caviar à Jérémie Lambercier. Supérieurs dans tous les domaines, les visiteurs, jamais inquiétés, se procuraient avec trop de facilité de multiples occasions.

C’est Noël

Les hommes de José Estevez, la tête sous l’eau, ne sont jamais parvenus à desserrer l’étreinte. Sous continuelle pression, ils commettaient à nouveau l’irréparable. Sur un centre, sans danger apparent, le portier Morand, un peut court et fébrile, se trouait et permettait à Lambercier de facilement doubler la mise (20e). Dans l’enchaînement, Prilly, généreux, fêtait déjà Noël, en offrant un nouveau cadeau pour le grand plaisir des visiteurs. L’arrière axial Kazimoglu, nullement dérangé, adressait une passe en retrait directement dans les pieds du renard Castellanos, qui ne ratait pas pareille aubaine (25e).

La messe n’était pas dite

Pensant prématurément que la messe était dite, les rares fidèles supporters, tous des nostalgiques d’un passé récent, craignaient le pire et voyaient déjà arriver le scénario de la parfaite déroute. Ils se sont royalement trompés. Comme par enchantement, les « violet », sortis de leur torpeur, profitaient de la suffisance adverse pour relancer l’intérêt d’un match jusqu’alors à sens unique. Goncalves armait une belle frappe des 25 m que le gardien Muratovic, surpris, relâchait dans les pieds d’un Rothwell au bon endroit (39e). A quelques secondes de la pause, sur une longue touche, Kazimoglu s’élevait très haut pour réduire le score, de l’arrière de l’occiput.

Chavornay à dix

Dès la reprise, revenu de nulle part, Prilly provoquait un fait de jeu qui aurait pu changer la donne. Le très actif Sahingoz se présentait seul, mais échouait dans son duel, avec Muratovic, qui a eu le tort d’intervenir des mains, hors de la surface fatidique (51e). L’arbitre n’avait pas d’autre choix que d’envoyer le coupable au vestiaire. Sur le coup-franc, Goncalves brossait une petite merveille sur l’angle de la transversale. Malheureusement, sans véritable force offensive et profondeur de banc, Prilly n’avait tout simplement pas les moyens de profiter de son avantage numérique. Bien au contraire! Chavornay, longtemps minimaliste, reprenait quelques couleurs pour s’échapper inexorablement. Sur un contre et en position d’hors-jeu, Castellanos, encore lui, délivrait un ballon facile pour Stojanov (77e). L’affaire étant classée, les visiteurs, à dix, remettaient une couche avec une frappe tout en finesse de Da Silva (93e).

Toujours les mêmes erreurs

José Estevez analysait, avec lucidité, la prestation des siens : « Tu ne peux pas prétendre faire des points, quand tu répètes inlassablement les mêmes erreurs. Il me manquait trop de monde de qualité pour inverser la tendance. Il faudra impérativement faire des points avant la trêve. Le club est en phase de reconstruction. Le maintien, avec je l’espère l’apport de vrais renforts, reste notre principal objectif. »


Prilly – Chavornay 2-5 (2-3)

Buteurs: 4e Jérémie Lambercier 0-1 20e Jérémie Lambercier 0-2 25e Castellanos 0-3 39e Rothwell 1-3 44e Kazimoglu 2-3 77e Stoyanov 2-4 93e Da Silva 2-5

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*