Prilly fait mal à un Lutry en apprentissage

Prilly fait mal à un Lutry en apprentissage

Prilly est sans pitié, à la maison. Après Bosna battu 4-1 il y a deux semaines, c’est Lutry qui est venu s’incliner (4-2) ce dimanche matin, sans que la victoire de Prilly ne puisse se discuter. Ce sont pourtant les visiteurs qui ont ouvert le score, dès la 8e minute grâce à Théo Wermeille, après une première alerte à la 3e lorsque Benjamin Bühler a prouvé qu’il était bien réveillé d’entrée en détournant une déviation de… Sébastien Chappuis, qui prenait la direction de son but! « Ben m’aime bien, il a décidé de me sauver la mise », rigolait le sympathique latéral de Prilly. « Apparemment, il en voulait un peu à Cristian Lopez, parce qu’il a pas sauvé le sien », continuait-il avec le sourire, en référence au 4-2 final, inscrit sur un autogoal du défenseur central de Prilly.

Edin Becirovic, impliqué sur les quatre buts

Ces deux buts, le 0-1 et le 4-2, auront été les seuls points négatifs de ce dimanche matin pour Prilly. Les hommes de Claude Vergères n’ont en effet pas encore passé 90 minutes sans prendre de but et il faudra régler cela pour confirmer leur statut de favoris. Car, offensivement, ils sont très forts et déjà quasiment prêts. Même en l’absence de Dimitri Jaunin, Hervé Recordon et Toni Jankuloski, soit un titulaire potentiel par ligne, Prilly a montré une belle maîtrise face à Lutry et beaucoup de réalisme. Une preuve? Les trois buts d’Edin Becirovic, qui a également obtenu le coup-franc victorieux de Léonard Loba. « Becigoal », impliqué sur les quatre buts de son équipe, a donc pris la tête du classement des buteurs, à égalité avec Hervé Rickli et Julien Jemmely. Un trio qui a très fière allure et si les trois hommes restent à ce niveau toute la saison, la lutte promet d’être plus passionnante que jamais pour ce classement spécifique.

« Se lever à 6h du matin pour ça… »

Les trois buts de Becirovic? Rien de bien spectaculaire, mais le geste juste, toujours. Les frères Yoan et David Nicolas lui ont servi des caviars qu’il a transformé de près, avec sa vista habituelle. Le plus beau? Peut-être le troisième, celui du 4-1, pris de l’extérieur du pied. Andrea Guarino n’y pouvait rien et ne trouvera pas un buteur comme Becirovic face à lui tous les week-ends, mais cela n’a pas empêché une certaine frustration pour le gardien de Lutry. « Se lever à 6h du matin pour ça… », rageait-il en frappant ses crampons contre son poteau après le 4-1, lui qui avait été passablement abandonné par sa défense dans le début de deuxième période. De 2-1 au retour des vestiaires, le score était déjà passé à 4-1 à la 50e, Edin Becirovic frappant deux fois en trois minutes.

Lutry est tourné vers la jeunesse

Lutry a été trop gentil et trop naïf défensivement en ce dimanche matin. En un mot? Trop jeune. Valter Pedro n’a pas eu le choix cet été et a dû reconstruire une équipe, en faisant appel à des forces vives à l’interne. Seul le poste de gardien a été comblé avec l’arrivée d’Andrea Guarino, le titulaire Christophe Isely étant parti à Stade-Lausanne II. Sinon? Les noms qui figuraient sur la feuille de match étaient ceux que l’on voyait à la II ou à la III des Singes les saisons dernières, à l’exception d’Arnaud Savane, milieu de terrain passé par Pully et Porto notamment, et qui n’est pas entré en jeu dimanche. Une politique de club tournée vers la jeunesse et complètement assumée, mais qui, pour l’instant, amène Lutry à la dernière place, avec 0 point en 3 matches. Y-a-t-il lieu de s’inquiéter? Trop tôt pour le dire, et il reste quand même des joueurs de sacrée classe dans cette équipe, comme Nelson Freire Ribeiro, Alex Santos, Valmir Aziri et Kushtrim Shaqiri.

Les finales pour Lutry? Non. La rélégation? Non plus

On ne va donc pas enterrer Lutry trop vite, ce qui serait une erreur. Pourquoi? Parce que la saison dernière, cette équipe paraissait également diminuée après sa relégation et qu’elle a fait un très bon championnat, terminant tout près des finales. Valter Pedro effectue du très bon travail, c’est un fait acquis, mais il semble quand même compliqué pour Lutry d’espérer aller chercher une place en haut de classement cette saison? La relégation? Non, on n’y croit pas non plus et Lutry a quand même joué à Vallorbe et reçu Concordia avant d’aller à Prilly. Il y a plus facile comme début de championnat et on ne va pas s’alarmer aujourd’hui. Cela dit, il serait bon de faire un résultat dimanche prochain face à Benfica, ne serait-ce que pour rassurer tout le monde.

Prilly doit être plus intransigeant derrière

Prilly continue lui sa montée en puissance et cette équipe est un favori en puissance pour les finales. Pour l’instant, le rythme est bon: les hommes de Claude Vergères gagnent à la maison (Bosna et Lutry) et font match nul à l’extérieur (Vallorbe). Alors, un point en vue à Grandson la semaine prochaine? Ils préféreraient en prendre trois, c’est sûr, mais il faudra serrer un peu la vis derrière. Si Prilly a un secteur de jeu à améliorer, c’est celui-ci. Pour l’instant, ses attaquants marquent, mais il y aura bien un jour où les goals ne voudront pas rentrer. Et ce jour-là, il faudra être solide derrière, ce qui n’est pas encore le cas.

Il a dit à Footvaud.ch

Valter Pedro, entraîneur du FC Lutry

On est jeunes, on apprend, voilà. Si vous regardez la feuille de match aujourd’hui, on a des 96, 97, 98… Je ne reproche rien à mes joueurs sur l’état d’esprit, mais on doit reconstruire année après année. Cet été, ce sont cinq titulaires qui sont partis. Pourquoi? Je ne sais pas, il faut le leur demander. C’est comme ça, c’est le foot que l’on a ici, on fait avec. Alors, on fait monter des joueurs de la II, de la III et des juniors A et on travaille. Ils sont à l’écoute, ils progressent, mais on fait trop d’erreurs et surtout on ne marque pas. Face à Concordia, c’était encore plus flagrant que ce matin. La différence entre Prilly et Lutry aujourd’hui? Ils ont un attaquant, Edin Becirovic, qui marque trois fois sur trois occasions. Nous, on arrive huit fois dans les seize mètres et on marque deux fois, dont une sur autogoal adverse. J’ai réuni les joueurs à la fin du match, je leur ai dit de continuer à travailler et que les efforts allaient finir par payer.

Les hommes du match

Du côté de Prilly, Léonard Loba a parfaitement orienté le jeu et prouvé qu’il était indispensable au milieu de terrain. Ses coups de pieds arrêtés, directs ou indirects, font merveille et il a été bien malchanceux de ne pas s’offrir un doublé lorsque son deuxième coup-franc a frappé le poteau d’Andrea Guarino et longé la ligne de but sans entrer. David Nicolas a été bon sur le côté droit, offrant deux balles de but à Edin Becirovic et percutant régulièrement, sans oublier de défendre. Et Edin Becirovic, justement, auteur d’un triplé? Non. Il a été là au bon moment, c’est vrai, mais il n’est pas encore au meilleur de sa forme et ne pèse pas encore dans le jeu comme il sait le faire. Une performance suffisante pour marquer trois buts, mais pas pour figurer dans les hommes du match.

Dzelal Emini a été bon au milieu de terrain de Lutry. Il a peu parlé et a fait son boulot, en toute discrétion. Un joueur fiable et largement au niveau techniquement. Lutry peut s’inspirer de lui et de son état d’esprit pour progresser en équipe. Sinon? Alex Santos a offert le premier but d’un centre parfait et a fait quelques différences, notamment en première mi-temps. Mais un joueur de sa qualité peut apporter encore plus. A noter la bonne entrée de Timothy Schlup, qui a amené le but du 4-2.

Les prochains rendez-vous

Les deux équipes rejouent le dimanche 6 septembre. A 14h30, Prilly se déplacera à Grandson. A 15h30, Lutry accueillera Benfica.

FC Prilly-Sports – FC Lutry 4-2 (2-1)

Buts: 8e Wermeille 0-1; 12e Becirovic 1-1; 23e Loba 2-1; 48e et 50e Becirovic 4-1; 75e Cristian Lopez, autogoal 4-2.

Arbitres: M. Dusan Brkic, assisté de M. Mirsad Jusufi et de M. Naji Abdelaziz Boulejiouch.

Prilly: Bühler; Chappuis, Vaucher, Cristian Lopez, Junior Montano; Em. Becirovic, Loba; D. Nicolas (75e Valencia), Sergio Fernandes, Y. Nicolas; Ed. Becirovic.

Entraîneur: Claude Vergères

Lutry: Guarino; Mubenga, Aziri, Saciri, Cabaco; Emini; Gashi (50e Nelson Da Silva), Shaqiri (63e Schlup), Wermeille, Nelson Ribeiro; Alex Santos (58e Felipe Rezende).

Entraîneur: Valter Pedro.

Centre sportif de la Fleur-de-Lys.