Prilly a fait craquer Chavornay

Prilly a fait craquer Chavornay

Les deux équipes avaient le même nombre de points au coup d’envoi et le vainqueur avait l’occasion de faire un pas décisif vers le maintien. Les deux dernières places seront occupées par La Sallaz et Baulmes, cela semble acquis, mais chaque semaine qui passe rend la 12e place toujours plus synonyme de barrage. Pourquoi? On l’a déjà dit, mais si trois clubs vaudois de 2e ligue inter venaient à tomber, il y aurait cinq relégués en 2e ligue et un match de barrage entre les 12es de chaque groupe serait organisé sur terrain neutre. Et comme Lutry, Renens et Malley n’arrivent pas à repasser sur la barre, la probabilité que ce match ait lieu semble importante… On l’a compris, la fin de saison n’est pas encore du « remplissage », ni pour Prilly ni pour Chavornay.

Prilly est maintenu, Chavornay pas encore

Le match de dimanche matin? Dominé en première période par Chavornay, qui a eu plusieurs occasions de marquer le 0-1, mais n’a pas su concrétiser. Le FC Prilly était loin d’être bon, pour rester poli, mais a réagi en deuxième mi-temps, et comment! Chavornay s’est fait ventiler en ordre, surpris autant que passif devant la force de frappe retrouvée des hommes de Claude Vergères. 4-0, score final, et un FC Prilly qui est désormais à l’abri avec ses 31 points. Le FCC, de son côté, n’est pas en difficulté, loin de là, et on ne se fait pas trop de souci pour lui dans les cinq derniers matches. Disons qu’il faudrait encore trois points pour être sûr de se maintenir en 2e ligue pour la première fois de son histoire. Dès mardi à domicile face à La Sallaz?

Tiago Palma aurait pu en mettre quatre

Pour cela, il faudra montrer le visage de la première période et, surtout, marquer. Sans Aleksandar Ristic, son chasseur de buts, Chavornay a manqué de force de percussion et cela s’est vu. En première mi-temps, les Corbeaux étaient les meilleurs sur le terrain. « On a fait de belles combinaisons, on a joué sur les côtés… Franchement, on était plutôt bien », faisait remarquer avec pertinence Valentin Mottaz. Les occasions? Une frappe de Tiago Palma déviée en corner par Benjamin Bühler (25e), un tri croisé du même Palma détourné par le même Bühler (28e) et une tête de… Tiago Palma au dessus, alors qu’il était seul à six mètres (33e). L’action la plus dangereuse? Une tête à bout portant, sur corner, de Tiago Palma, toujours lui, que Benjamin Bühler détournait d’un arrêt réflexe étonnant (45e). On l’a compris, le milieu de couloir portugais du FCC aurait pu inscrire un quadruplé sans aucun problème durant les 45 premières minutes. Du côté de Prilly? Une vague frappe de David Nicolas, que Johan Monnier a envoyé sans trop de problème en corner (39e). C’est tout? C’est tout.

Le match aurait pu être différent

On l’a compris, Chavornay aurait largement dû mener au score à la mi-temps, mais ne peut s’en prendre qu’à lui-même (et à Benjamin Bühler, un peu) de ne pas y être arrivé. Philippe Ehrensperger, assistant de Franck Duplan, regrettait bien sûr ce manque de réalisme: « Si on avait mené au score, on aurait pu tenter autre chose en deuxième mi-temps, jouer peut-être différemment… Je ne dis bien sûr pas qu’on aurait gagné, ce serait prétentieux après avoir perdu 4-0, mais cela aurait pu changer les choses. »

La vista de Nelson Borges offre la solution à Prilly

Conscient qu’il était chanceux avec ce 0-0 et qu’il était difficile de plus mal jouer en deuxième mi-temps, Claude Vergères a réagi. Comment? En faisant entrer Nicolas Danizan et Hugo Lima, qui ont été tous deux décisifs. La solution est pourtant venue des pieds de Nelson Borges, très en forme ces derniers temps. Après son quadruplé face à Baulmes et son quintuplé à Nyon II, il a ouvert le score sur une très belle balle en profondeur d’Hervé Recordon, auteur d’une très belle performance dimanche matin. Associé à Léonard Loba, il a fait forte impression tant dans la récupération que dans le jeu vers l’avant. Borges face à Monnier, un ballon glissé entre les jambes du gardien du FCC et 1-0 pour Prilly! La sortie du portier des visiteurs était bonne, mais Borges a été malin et bien inspiré en trouvant juste l’espace qu’il fallait « entre les jambières ». Du bon travail.

Il arrive au FCC de lâcher l’affaire en cours de partie

Chavornay, dès lors, a lâché. Pourquoi? Parce que Prilly jouait clairement mieux, déjà, mais aussi parce que le mental et l’esprit d’équipe se font un peu désirer ces derniers temps. Après le 6-2 à Echichens et le 5-0 à Gland, cette gifle est la troisième depuis le début de l’année et cela ne peut pas être un hasard. Miguel Pina le sait bien: « On n’a pas la même cohésion qu’au premier tour, je crois que tout le monde peut le voir. » Après le 1-0 de Nelson Borges, cela a été plutôt flagrant, oui. On n’a pas envie d’être trop sévère avec ce FCC, un néo-promu qui découvre la 2e ligue, il ne faut pas l’oublier, mais cette équipe a du talent et est capable de mieux. Individuellement, Chavornay est armé pour être en haut du classement, mais les équipes qui y sont ne lâchent pas aussi facilement dans les matches, mis à part, peut-être LUC-Dorigny qui a un peu le même profil d’équipe douée mais intermittente.

Chavornay craque, Prilly séduit

Car Chavornay a craqué, on l’a dit. Un centre parfait d’Hugo Lima trouvait Nelson Borges, dont la reprise acrobatique n’était pas cadrée (55e), avant que Nicolas Danizan ne s’occupe de tout pour le 2-0. Le milieu de terrain offrait une passe parfaite à Borges, qui frappait sur le poteau. Qui se trouvait au rebond? Le passeur lui-même, qui pouvait conclure dans le but vide (78e). Ensuite? Un centre magnifique de Mathieu Gendron trouvait Nicolas Danizan, dont le coup de tête était splendide (83e). Quel geste! Le 4-0? Une reprise d’Hugo Lima, en force, après un moment de panique dans la défense des Corbeaux, en toute fin de match. Au final, le score peut paraître un peu lourd pour un FCC qui était là, et bien là, en première période. Mais Prilly a tellement de talent que dix minutes d’absence suffisent à se faire punir en beauté, tout simplement et le récital de la deuxième période a ravi le fidèle et exigeant public local, qui aime la victoire, mais aussi le beau jeu.

Le défi du FCC? S’installer en 2e ligue durablement, comme l’a fait son adversaire du jour

La suite? Chavornay doit assurer son maintien le plus vite possible, on l’a dit, pour préparer déjà la saison prochaine. Il y aura des changements en coulisses, c’est une certitude et le défi de se maintenir une deuxième saison et de progresser pour s’installer durablement en 2e ligue n’est pas le plus petit qui soit. La base est bonne, les joueurs sont bons: reste à maintenir cette dynamique positive.

Claude Vergères entraînera Prilly la saison prochaine

Le FC Prilly est, lui, un club emblématique de cette 2e ligue régionale. Le plus haut niveau du football vaudois lui va bien et personne n’a envie pour l’instant d’aller voir un étage au dessus comment ça se passe. Ni un étage au dessous d’ailleurs. Prilly et la 2e ligue, c’est une belle histoire, qui risque de continuer de longues années encore. Avec Claude Vergères? « Oui, il sera notre entraîneur l’année prochaine », confirme le président Tim Rothwell. En parlant de figure emblématique, ces deux-là se sont trouvées.

Les hommes du match

L’entrée de Nicolas Danizan a fait un bien fou à Prilly. Le milieu de terrain a tout fait juste, marquant deux buts et, surtout, permettant à son équipe de bien mieux jouer dès son entrée. Il n’est pas (encore?) un titulaire indiscutable dans l’équipe de Claude Vergères, mais, ce dimanche, il a marqué des points. Mention très bien à Nelson Borges. Il a eu l’immense mérite de marquer le 1-0, mais en première mi-temps, il avait été l’un des seuls Priillérans au niveau. Il a beaucoup travaillé et fait souffrir la défense centrale du FCC. Décisif et impliqué: que demander de plus?

Du côté de Chavornay, Guy Ebangué a fait une bonne entrée. Sur le banc au coup d’envoi en raison d’un taux d’absence à l’entraînement aussi élevé que son talent, il a été excellent en défense centrale. Dans les duels? Il est impassable. Avec le ballon? Il relance bien et joue juste. Ce joueur-là pourrait être en 1re ligue aujourd’hui sans aucun problème. On souhaite vraiment pour lui qu’il exprime un jour tout son potentiel et qu’il confirme tout le bien que l’on pense de lui sur un terrain. A lui de voir. On mentionnera également Valentin Mottaz dans cette rubrique. Lui a déjà joué plus haut, à Bavois en 2e ligue inter, et il est revenu dans le club de son village. Il est rapide, joue juste et sa mentalité est exemplaire. Il se bat sur chaque ballon et sa vitesse ainsi que sa technique sont des atouts importants pour une équipe de 2e ligue.

Les prochains rendez-vous

Les deux équipes rejouent mardi, comme tout le monde. Prilly sera à Gland (5e) à 20h, tandis que Chavornay recevra La Sallaz (14e) à la même heure.

Le plan-fixe

FC Prily – FC Chavornay 4-0 (0-0)
Buts: 53e Nelson Borges 1-0; 78e Danizan 2-0; 83e Danizan 3-0; 90e Hugo Lima 4-0.
Arbitres: M. Sachot, assisté de M. Matias et de M. Rota.

Prilly: Bühler; Lopez, Jaunin, Vaucher, Gendron; Recordon, Loba; D. Nicolas (46e Danizan), Gaspar Zeca (46e Hugo Lima), Gomes (70e Carucci); Nelson Borges.
Entraîneur: Claude Vergères.

Chavornay: Monnier; Steven Lima (64e Pekic), Miguel Pina, Minger, Mottaz, Kevin Gonçalves; Besson, Lavanchy (80e Ristic), Bozic, Tiago Palma; Daniel Tavares (20e Ebangué).
Entraîneurs: Philippe Ehrensperger et Franck Duplan.

Notes: La Fleur de Lys.

Categories: 2e ligue

Auteur