Prilly bat Chavornay en cinq minutes

Prilly bat Chavornay en cinq minutes

Et si le FC Prilly était un vrai candidat aux finales? On avait plutôt tendance à placer l’équipe de Claude Vergères parmi les outsiders, mais il sera peut-être bientôt temps de la considérer un peu plus sérieusement comme une équipe capable d’aller chercher une des deux premières places, surtout que ce groupe 1 est particulièrement indécis. Après sept journées, en tout cas, le FC Prilly est troisième, avec le même nombre de points que le 2e, Lutry, et à un point du leader, LUC-Dorigny. Avec cinq victoires et deux défaites, le bilan intermédiaire est bon et il existe quelques raisons concrètes de s’enflammer.

Claude Vergères a désormais le choix

La première? Prilly a une vraie profondeur de banc. Jeudi soir, face à Chavornay, Nelson Borges, Dimitri Jaunin, Jonathan Gomes et Hervé Recordon, quatre titulaires, manquaient à l’appel pour des raisons diverses. Cela n’a pas empêché Prilly de s’imposer tranquillement 3-0 et de remonter, on l’a dit, tout près de la tête. Cette saison, il y a un vrai effectif du côté de la Fleur-de-Lys et chaque joueur doit se battre pour sa place, mis à part évidemment quelques intouchables, comme dans n’importe quelle équipe. Mais cette fois, pas question de deviner le onze de base avant de se rendre au stade: Claude Vergères a le choix et peut mettre un peu la pression sur ses joueurs. A noter que le « Druide », récemment opéré, est de retour aux affaires, après avoir laissé l’équipe à son adjoint Michel Fossati pendant une dizaine de jours. Le bilan? Une victoire en championnat à Terre Sainte et une élimination en Coupe face à Aigle.

Prilly favori? Pas encore

Prilly est donc en passe de redevenir une force de 2e ligue, ce qu’il n’avait jamais vraiment cessé d’être. Mais la saison dernière a été quelque peu compliquée et la neuvième place finale ne peut pas être interprétée comme une satisfaction. Tout le monde avait préféré rester prudent cette saison, à l’heure de clamer les ambitions, et c’est encore la meilleure manière d’avancer. Alors, Prilly, favori? Pas encore, non. Car tout n’est pas parfait chez Damien Vaucher et ses coéquipiers, à l’image d’une première période globalement dominée par Chavornay, sans toutefois que les Corbeaux arrivent à se montrer menaçants pour Benjamin Bühler, auteur d’un début de saison intéressant.

Un match repoussé en raison du voyage en Serbie de trois sélectionnés

Ce match se jouait ce jeudi, ayant été repoussé de quatre jours. La raison? Tant Prilly (Léonard Loba) que Chavornay (Aleksandar Bozic et Aleksandar Ristic) comptaient des « internationaux », à savoir des joueurs ayant voyagé en Serbie avec la sélection ACVF la semaine dernière. Les trois hommes étaient titulaires ce jeudi, deux jours après être rentrés, et la victoire est donc allée du côté de Loba, aligné en défense centrale pour ce match, vu les nombreuses absences prilliéranes. Car Prilly a élevé le niveau après une première mi-temps que l’on qualifiera de moyenne en ce qui concerne la qualité de jeu des locaux. Chavornay était assez convaincant, réalisant de magnifiques changements de jeu grâce aux coups de pattes de ses trois gauchers.

Les transversales de 40 mètres, une spécificité du FCC

Le FCC a en effet une particularité, qui lui permet de trouver des angles de passes intéressants: Gary Moret, Milos Pekic et « Misko » Bozic jouent tous trois dans l’axe et ont tous trois un pied gauche formidable, qui leur permet de réaliser des transversales de 40 ou 50 mètres sans le moindre problème. Ce sont évidemment les ailiers qui en profitent, Steven Lima et Tiago Palma jeudi, mais Chavornay, malgré une qualité de jeu intéressante, ne s’est pas trouvé en position d’inscrire le 0-1 qui aurait pu changer beaucoup de choses peut-être. 0-0 à la pause.

Trois éclairs pour foudroyer les Corbeaux

La deuxième période allait être complètement à l’avantage des Prilliérans, qui attaquaient d’entrée et trouvaient la faille en cinq minutes. Damien Vaucher ouvrait la marque d’une superbe frappe (55e), étant resté aux avant-postes suite à un coup de pied arrêté. Chavornay criait au hors-jeu, Vaucher revenant probablement d’une position illicite. Disons que le doute est permis, mais qu’on ne se permettra en tout cas pas de juger si la décision du trio arbitral était la bonne. 1-0 pour Prilly, qui doublait immédiatement la marque grâce à une belle action côté gauche, conclue par une frappe à ras de terre de 20 mètres d’Hugo Lima. Trois minutes plus tard, Yoan Nicolas se retrouvait à la conclusion d’un une-deux magnifique et trompait Monnier d’une petite frappe subtile, avec un brin de réussite. En cinq minutes, le score était passé de 0-0 à 3-0! Chavornay avait tout perdu et n’a eu que peu d’occasions de revenir, même si une ou deux situations auraient pu connaître un meilleur sort.

L’arrivée d’Adrien Müller équilibrera-t-elle le FC Chavornay?

Au final, Chavornay, qui aurait pu revenir à trois points des finales, s’est incliné, mais n’a pas encore abandonné tout espoir. Il y a tellement de talent dans cette équipe qu’il ne manque, à notre avis, pas grand-chose pour la voir se battre pour les premières places. Son potentiel offensif? En 2e ligue, on ne l’échangerait pas contre celui de beaucoup de monde, mais il manque un peu de détermination peut-être, de concentration aussi, pour que Chavornay exploite complètement ses possibilités. L’arrivée d’Adrien Müller, pur milieu défensif, viendra-t-elle équilibrer cette équipe et permettre à Milos Pekic d’occuper une position plus avancée dans le terrain, donc plus conforme à ses qualités? Luc Lenoir se pose toutes ces questions et on lui fait confiance pour trouver les réponses. Avec Mathias Béguin, Mamadou Cissé, Jean-Luc Besson, Aleksandar Bozic, Aleksandar Ristic et Tiago Palma, sans même parler des tout derniers arrivés, il a de quoi faire, ça c’est clair. Le FCC va-t-il réagir, dès samedi, dans moins de 48 heures, face à Renens? Il faudra gérer la fatigue en plus de la déception, c’est une certitude.

L’épaisseur du contingent, une vraie force pour Prilly

Prilly n’aura pas ce genre de problèmes, dimanche à Aubonne, et doit éviter le piège. Ce sera avec Nelson Borges, l’homme avec qui la vie est plus facile. Mais même sans lui, jeudi, les Prilliérans ont trouvé les solutions offensives. On se répète peut-être, mais si Prilly arrive à accrocher les finales cette saison, l’épaisseur et la qualité de son contingent y seront pour beaucoup.

Les hommes du match

Du côté de Prilly, gros match de Damien Vaucher. Il a été parfait, avec le brassard, en défense centrale et a même marqué le 1-0. Il était déjà un bon joueur de 2e ligue, mais il prend une dimension supplémentaire cette saison, vraiment. On aurait pu citer Yoan Nicolas, toujours dangereux, mais on préférera mettre en avant l’excellente deuxième mi-temps d’Hugo Lima. Le Portugais garde peut-être parfois un peu trop son ballon, mais ce jeudi, il a été parfait. Techniquement impressionnant, il a fait ce qu’il a voulu.

A Chavornay, le retour de Valentin Mottaz comme latéral droit a fait du bien, même s’il a peu eu l’occasion de percuter offensivement, comme il en a parfois l’habitude. Sinon, comme à chaque fois, on mentionnera Gary Moret, impeccable tant dans l’attitude que dans le jeu en défense centrale. Un vrai patron, quel que soit le coéquipier à côté de lui en défense centrale.

Les prochains rendez-vous

Pas le temps de souffler pour Chavornay, qui rejoue samedi 4, à 19h, à domicile face à Renens (10e). Le FC Prilly sera, lui, dimanche à 15h à Aubonne (13e).

FC Prilly – FC Chavornay Sports 3-0 (0-0)

Buts: 55e Vaucher 1-0; 57e Hugo Lima 2-0; 60e Y. Nicolas 3-0.

Arbitres: M. Brkic, assisté de M. Hofmann et de M. Abadzic.

Prilly: Bühler; Chappuis, Loba, Vaucher, Gendron; Danizan (84e Félix), Pereira (72e Lopez), Froignier, Hugo Lima; Carucci (70e Sergio Fernandes), Y. Nicolas.

Entraîneur: Claude Vergères

Chavornay: Monnier; Mottaz, Hajda (85e Lavanchy), Moret, Gonçalves; Lima (25e Cissé; 70e Djebara), Pekic, Bozic, Tiago Palma; Béguin, Ristic.

Entraîneur: Luc Lenoir

La Fleur-de-Lys.