Première émotionnelle entre Mont-Goulin et Prilly

Première émotionnelle entre Mont-Goulin et Prilly

Jeudi soir, Prilly affronte le FC Mont-Goulin, qui est un quartier de la commune de la banlieue lausannoise. Ironie du sort, les deux formations ne sont jamais affrontées en Coupe vaudoise. De plus, il n’y a jamais eu de rencontre entre les deux équipes fanions des clubs respectifs.

Le Centre sportif de la Tuilière – le match aurait dû avoir lieu sur l’herbe de La Fleur-de-Lys, mais la pelouse a souffert de la canicule – sera le théâtre d’un derby fratricide dans le cadre du deuxième tour de la Coupe vaudoise. En effet, le FC Mont-Goulin, petit quartier de Prilly, joue contre le club du même nom: le FC Prilly-Sports. C’est la première fois que les deux formations se mesurent dans cette compétition. Ce sera également le premier affrontement entre la « une » de chaque équipe.

Début de saison raté

Le destin des deux formations diffère d’une division, le « petit » évolue en quatrième ligue, alors que le « grand » est en troisième. En revanche, leurs sorts se ressemblent beaucoup depuis le début de la saison. Inquiétant. En effet, Mont-Goulin a empilé trois défaites et deux matchs nuls pendant que la troupe de José Luis Estevez a glané une victoire, un nul et trois défaites. Les temps sont difficiles pour les deux clubs de la banlieue lausannoise.

Président des Prillérans, Michaël Dufour tire la sonnette d’alarme. « Notre entraîneur a fixé des objectifs et nous en sommes très loin. Nous avons apporté de la qualité et de la quantité, mais nous continuons à perdre. Les joueurs doivent se reprendre. J’espère que cette rencontre de Coupe va être le début d’une bonne série, mais je reste inquiet, car notre adversaire va se battre avec son cœur et tout donner sur le terrain ». A la Fleur-de-Lys, cela ne sent pas la sérénité.

Philippe Ruckstuhl, homme fort de Mont-Goulin depuis 27 ans (!), relativise les performances de son équipe fanion. « Nous avons perdu une dizaine de footballeurs durant le mercato. Pour certains d’entre eux, c’était prévu depuis quelque temps, mais j’ai surtout été touché par deux départs de piliers en plein mois de juillet. Sur le papier nous sommes peut-être un peu moins compétitifs que la saison passée, mais pas au point d’en être réduit à jouer contre la relégation. Nous sommes dans une phase où nous essayons de déterminer les raisons de nos contre-performances et nous espérons corriger cela au plus vite. » Dès jeudi soir contre Prilly ?

Prilly a éliminé Cheseaux

La seule éclaircie, pour le moment, est la Coupe vaudoise avec ce deuxième tour. La formation du duo Jesus Maestre et Pierre Adrien Lagrange n’a pas dû s’employer, car elle a été exemptée. Quant à Prilly, sur le papier, c’est l’unique partie réussie. Il a, en effet, éliminé le FC Cheseaux. Après avoir été menée durant une bonne partie de la rencontre, la troupe d’Estevez, via Ibrahim Kazimoglu, parvenait à égaliser à la 87e. Aux tirs au but, les hommes du capitaine Guy Ebangue se sont imposés et ont gagné le droit d’affronter leur voisin.

Au vu des résultats et des doutes qui doivent habiter les deux équipes, le match sera tendu, comme un derby doit l’être, sans oublier le spectacle, les buts et l’émotion. Les deux présidents ont accepté de nous donner un pronostic. Pour Philippe Ruckstuhl: « 5-2 pour Prilly ». Quant à Michaël Dufour, la prudence est de mise: « J’aimerais voir mon équipe gagner sur n’importe quel score. Un 1-0 à la 87e me conviendrait parfaitement. Si j’ai peur pour mon cœur? Non, mais c’est un derby, le premier de notre histoire en Coupe, il faut de la tension jusqu’au bout », nuance l’homme fort depuis peu du club de La Fleur-de-Lys.

Malgré son intuition négative, le rédacteur en chef de Top Football et Top Hockey espère que son équipe créera la surprise. Quels sont les ingrédients qui feront pencher la balance en faveur de Mont-Goulin? « Cela reste difficile à définir. Un jour notre défense est presque un mur, mais on ne plante pas devant. Un autre jour, l’attaque est en feu, mais le jeu défensif complètement négligé. Il y a une bonne ligue d’écart entre nous. Mais nous allons essayer d’être à la hauteur de l’événement ».

Estevez absent

L’émotion, outre celle qu’apporte un derby entre frères ennemis, viendra de l’absence de José Luis Estevez. « Il a dû rentrer à la maison, car son papa est décédé. J’espère que l’équipe pourra rendre le meilleur hommage possible à José avec une belle victoire contre Mont-Goulin. Comme ça, dimanche, quand il reviendra, il pourra s’asseoir sur le banc fier de ses hommes et le cœur un peu plus léger », termine avec émotion Michaël Dufour.

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*