Poliez-Pittet n’avait plus le coeur à se battre

Poliez-Pittet n’avait plus le coeur à se battre

« Franchement, dans ces circonstances, la défaite est anecdotique. On pense surtout à Xavier et on lui souhaite un prompt et complet rétablissement. Le reste a peu d’importance. » Franck Duplan, arrivé au FC Poliez-Pittet cet hiver, aurait préféré gagner ce choc de haut de tableau face à Lutry III dimanche, c’est sûr. Mais, choqué comme tout le monde à Poliez par la grave blessure de Xavier Bassols, l’entraîneur du FCPP n’avait pas le coeur à parler football après le match.

Un match plaisant jusqu’à cette 60e minute

Son excellent milieu de terrain a en effet été victime d’une grave blessure à la 60e minute. Le diagnostic? Une triple fracture du tibia et du péroné suite à un gros tacle adverse. Affreux. « En plus, le match était plaisant, de bonne qualité et joué dans un bon esprit malgré l’enjeu », continue Franck Duplan. Jusqu’à cette maudite 60e minute et cette faute qui a donc valu le carton rouge à son auteur. Le match a repris 35 minutes plus tard, après l’intervention de l’ambulance, mais le coeur n’y était apparemment plus du côté de Poliez. « C’est le moins que l’on puisse dire, oui », termine l’entraîneur du FCPP.

Lutry fait la différence à 9 contre 11!

Lutry, qui avait déjà reçu un carton rouge à la 30e, s’est donc retrouvé à 9 contre 11… et a marqué deux buts, tous deux signés Timothy Schlup (70e et 90e). Les trois points sont donc partis chez les Singes, qui ont ainsi obtenu leur qualification pour les finales de promotion. Ils ne seront en effet plus rejoints et termineront deuxièmes, derrière l’intouchable FC Vignoble. Après avoir raté les finales de peu l’an dernier, ils ont donc décroché leur ticket cette fois. Cédric Sartoretti s’en réjouissait évidemment, mais l’entraîneur de Lutry avait surtout une pensée pour le joueur blessé: « Sincèrement, je lui souhaite de se rétablir très vite et j’adresse au FC Poliez-Pittet et à lui tous mes regrets. »

De la fête au drame

Lutry a gagné sa qualification sur le terrain, personne ne le conteste, mais Poliez se rappellera longtemps de ce triste dimanche, qui est passé de la fête au drame en une minute et un tacle trop violent.

Categories: 4e ligue, FC Poliez-Pittet

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*