Plus qu’un pas, c’est la LNA!

Plus qu’un pas, c’est la LNA!

Ils étaient une quinzaine (dont une bonne moitié à torse nu), les supporters du LS hier à Schaffhouse. Ils ont chanté leur amour des Bleu et Blanc et, surtout, leur plaisir de retrouver la LNA, deux ans après l’avoir quittée. Bien sûr, un bon journaliste doit écrire que la Super League attend les Vaudois, plutôt que la LNA, mais c’est ainsi que les fans ont chanté leur joie et on a eu envie de leur rendre un petit hommage dans cette introduction.

13 points d’avance!

Dimanche, face à Chiasso, ils seront un peu plus que quinze à se rendre à la Pontaise. On l’espère, en tout cas, car cette équipe mérite la grande foule, elle qui peut officialiser son retour en Super League dans trois jours. Les Lausannois comptent en effet 13 points d’avance sur les Saint-Gallois, qui ont cinq matches à jouer. Le calcul est vite fait: Wil doit gagner ses cinq derniers matches et Lausanne ne gagner qu’un point pendant ce laps de temps. Inimaginable. Sans compter qu’à l’heure où on parle, Wil n’a pas la licence. Bref.

10’000 personnes à la Pontaise dimanche?

En clair, le LS est promu en Super League quoiqu’il fasse désormais (à 99,9%, d’accord…), mais il reste à finir le travail en beauté, histoire de pouvoir vraiment fêter la promotion devant un public nombreux et venu pour faire la fête. « Avoir un stade bien rempli, ce serait génial. Je ne sais pas si on peut s’attendre à ça, mais voir 10 ou 12’000 personnes à la Pontaise dimanche, ce serait une belle récompense », a espéré Xavier Margairaz, très convaincant à mi-terrain jeudi à la Breite.

Numa Lavanchy, buteur sur une passe sublime de Kevin Mendez

Le match en lui-même? Franchement, il n’y a pas grand-chose à en dire. Le Lausanne-Sport a été solide, face à une équipe de Schaffhouse bien en place et qui ne voulait rien lâcher. « On a eu de la peine en première période, mais on savait que Schaffhouse était une bonne équipe. On a su être patients et frapper au bon moment », relevait encore Xavier Margairaz. Le bon moment, cela a été à l’heure de jeu lorsqu’une merveille de passe en profondeur de Kevin Mendez a trouvé Numa Lavanchy. Le latéral droit a réussi son plat du pied et a offert l’avantage au LS. « C’était un peu la même action que contre Aarau. Sauf que là, je l’ai mise au fond », a souri Numa Lavanchy, toujours aussi fort sur son côté droit.

Walter Pandiani titularisé en pointe

Lausanne a ensuite continué à jouer son jeu, doublant la mise par Ming Yang Yang, sur un service parfait (du droit!) de Xavier Margairaz. Ming avait remplacé Walter Pandiani, peu avant, l’Uruguayen (capitaine, d’ailleurs) ne tenant logiquement pas 90 minutes, lui qui vient de fêter ses 40 ans. Pour remplacer Pak, blessé, Fabio Celestini n’avait d’ailleurs pas trop le choix, puisqu’Andin Zeqiri était suspendu. L’entraîneur du LS a donc opté pour un 4-4-1-1 assez réussi, avec Kevin Mendez et Jordan Lotomba sur les côtés, Xavier Margairaz en 10, ainsi qu’Olivier Custodio et Alexandre Pasche en milieux axiaux.

Le repas de soutien, puis l’entraînement

Sous les yeux de Guillaume Katz (Winterthour) et de Jocelyn Roux (Wil), venus quasiment en voisins ce jeudi soir à Schaffhouse, le LS a donc fait un énorme pas de plus vers la Super League. Reste maintenant à bien récupérer avant le repas de soutien de vendredi à l’EPFL, lors duquel les joueurs seront présents avant d’aller s’entraîner l’après-midi. En attendant, d’ici à dimanche, ils passeront le message à leurs proches et à tous ceux qui aiment le Lausanne-Sport: tous au stade!

Fabio Celestini, l’artisan numéro 1 de ce succès

Le temps des questions, des prolongations de contrat, des départs ou des arrivées, tout cela viendra après. Désormais, il ne faut penser qu’à une chose: officialiser la promotion et la fêter de la plus belle manière possible. Pour mettre un terme en beauté à cette fantastique saison lors de laquelle le LS a fait tout juste: terminer premier, avec un contingent à 85% vaudois, tout en présentant un jeu de qualité. Que pourrait-on demander de plus? Sincèrement, même avec toute la pire mauvaise foi du monde, on ne trouve pas. En fait, il ne manque qu’une chose à ce Lausanne-Sport: un nouveau stade. Ça tombe bien, il arrive bientôt. En espérant très fort que Fabio Celestini reste jusque-là et que tout le monde tire à la même corde que lui, car il ne faut pas s’y tromper: l’artisan numéro 1 de ce succès, c’est lui.

Les hommes du match

Une fois de plus, on a été impressionné par Elton Monteiro. Il a fait tout juste, de la première à la dernière minute. Quel impact dans les duels! On n’a pas la prétention de donner le moindre conseil à Fabio Celestini, mais on voit mal ce qu’il doit améliorer en charnière centrale pour jouer en Super League la saison prochaine. Avec le Valaisan, Jérémy Manière et Arnaud Bühler, le Lausanne-Sport a tout ce qu’il faut qualitativement pour affronter une saison de première division. Match énorme de Numa Lavanchy, encore une fois. En fait, on ne sait pas si le LS a joué à quatre derrière ou à trois, parce qu’à chaque fois qu’il se trouvait en défense, on tournait la tête deux secondes et il se retrouvait ailier droit. En une phrase: il était partout. Il marque le 0-1 de fort belle manière, preuve qu’on peut allier activité incessante et lucidité devant le but.

Les prochains rendez-vous

Le Lausanne reçoit Chiasso dimanche à 15h à la Pontaise. Trois points et c’est la LNA!

FC Schaffhouse – FC Lausanne-Sport 0-2 (0-0)

Buts: 61e Lavanchy 0-1; 79e Ming Yang Yang 0-2.

Arbitres: M. Schärli, assisté de Sangiovanni et de M. Rossoz.

Schaffhouse: Kostadinovic; Gonçalves, Mollet (71e Facchinetti), Neitzke, Paulinho; Bicvic, Mariani; Tranquilli, Frontino (76e Demhasaj), Gül; Neziraj (64e Mujic).

Entraîneur: Axel Thoma.

Lausanne: Castella: Lavanchy, Monteiro, Manière, Gétaz; Lotomba (78e Dessarzin), Custodio, Pasche (58e Sessolo), Mendez; Margairaz; Pandiani (71e Ming Yang Yang).

Entraîneur: Fabio Celestini.

Breite, 973 spectateurs.

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*