« Notre plus beau but? Un latéral a centré pour l’autre! »

« Notre plus beau but? Un latéral a centré pour l’autre! »

FC Corcelles-Payerne, comme à son habitude, inscrit beaucoup de buts. Après six rencontres, les Payernois en sont déjà à 49, soit plus de huit réussites par rencontre ! Ce qui en fait la meilleure attaque du canton de Vaud. Pascal Romanens entraîneur, tente d’expliquer, avec son chaleureux accent broyard, cet extraordinaire chiffre.

Pascal, plus de huit réussites par match, c’est énorme. Quel est ton secret ?

(Rires) Je n’en ai pas. J’ai une équipe de jeunes que j’ai reprise la saison dernière. Avant cela, j’ai entraîné des juniors. Corcelles m’a proposé de reprendre une 4e ligue, je n’étais pas chaud, mais j’ai fini par accepter, car il y avait du potentiel. Mes gars jouent vraiment bien et progressent rapidement. L’avantage c’est qu’ils sont très rapides. Je précise que nous ne jouons pas en contre-attaque. L’équipe garde le ballon et est organisée en 3-4-3 ou 4-3-3, et quand nous sommes quatre derrière, je demande à mes latéraux d’être très offensifs. La saison dernière, nous avons marqué, à mon avis, notre plus beau but : un latéral a centré et c’est le latéral opposé qui a mis sa tête.

Tu prônes le football spectacle, cela peut être risqué derrière. As-tu pris des mesures pour renforcer ta défense ?

C’est dur de dire à des jeunes pétris de talents et qui empilent buts sur buts de défendre (rires). Lors du mercato, nous avons cherché un défenseur pour solidifier derrière. Malheureusement, aucun défenseur n’a renforcé Corcelles. Il est dur d’en trouver un bon qui soit prêt à jouer 4e ligue. J’ai engagé deux milieux. Ils ont renforcé notre force offensive (éclat de rires).

Vous occupez actuellement la deuxième place du groupe 6 de 4e ligue. Vous n’avez perdu qu’une seule fois, c’était contre Etoile Broye (Ndlr : en tête du classement). Que s’est-il passé ?

C’est une très bonne équipe composée de jeunes éléments de la région de Moudon. Sur ce match, ils étaient supérieurs à nous. Par contre, nous n’avons pas joué à notre niveau. C’est l’un des seuls reproches que je peux faire à mes gars. Ils se subliment contre les équipes moins bonnes. A l’opposé, contre les formations égales ou supérieures à la nôtre, ils n’y arrivent pas. C’est aussi un aspect que je travaille à l’entraînement. Il faut se faire mal. J’ai joué avec Bulle en première ligue. Si tu ne mettais pas le pied où cela faisait mal, tu étais au chômage le week-end !

Surtout que ton équipe a de très bonnes individualités…

Oui, il y en a 2-3 qui méritent de jouer plus haut, un des joueurs s’est même entraîné avec le Stade (Ndlr : Stade Payerne qui évolue en 2e inter), mais ils adorent le club. Ils sont amoureux de leur maillot. J’admire ça, mais je leur ai déjà dit qu’ils étaient roillés (rires).

Après avoir échoué à la promotion en 3e ligue (article ici et ici) pour deux cartons jaunes (Ndlr : deuxième meilleur 3e des barrages) lors du dernier exercice, l’objectif est-il la promotion ?

Oui, le comité souhaite l’accession en 3e ligue. La jeunesse doit se frotter plus haut, mais le chemin reste difficile. Notre groupe est très compétitif. Les finales seraient une juste récompense pour mes gars. Si on arrive là, je ne veux rien d’autre que la montée !

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*