Pied du Jura, discret mais efficace

Pied du Jura, discret mais efficace

Il y a le classement officiel, que chacun peut consulter sur football.ch Celui-ci ne ment jamais, bien sûr, mais il mérite qu’on s’y attarde un petit peu. Quels clubs ont déçu lors de ce premier tour? Lesquels ont surpris en bien? Quels sont ceux qui sont là où on les attendait? Nos réponses.

Le classement du groupe 2

 

Ceux qui ont fait mieux que prévu

 

FC Pied du Jura (2e, 25 points)

Pied du Jura ne fait pas de bruit, mais frappe fort! La première personne à remercier pour ce premier tour de feu (7 victoires, 4 nuls, 2 défaites à Aigle et à Orbe) s’appelle Bruno Chappuis. L’ancien joueur du LS, revenu du côté d’Apples à l’été 2013, tire le maximum d’une équipe qui ne possède pas les meilleures individualités de 2e ligue. Il dispose d’un groupe sans star, même si Michaël Martinez et Adrien Fuchs sont des joueurs de toute première catégorie pour ce niveau de jeu. A Pied du Jura, chacun travaille pour le voisin et c’est cette philosophie-là qui permet à cette équipe de passer Noël en position de finaliste (avec un match de plus que Forward, toutefois). De plus, l’intégration des jeunes continue, les éléments nés entre 1994 et 1997 entrant régulièrement en jeu ou allant même chercher une place de titulaire plus ou moins régulier. Le FC Pied du Jura est la très bonne surprise de ce premier tour, ne disposant que de la 11e attaque, mais… du meilleur indice fair-play. Suffisant pour aller au bout? Ce sera très compliqué, bien sûr, mais avec cet état d’esprit-là, tout est possible. Y compris renverser les montagnes Aigle et Forward.

 

FC Concordia (4e, 24 points)

Marcos Carballo et ses joueurs sont sur la lancée de leur excellent deuxième tour. En 2014, les Lausannois ont remporté 45 points en 26 matches! On pourrait donc ne pas les classer dans cette catégorie-là, mais leur parcours est tout de même étonnant. Pourquoi? Car en 13 matches, ils en ont gagné 8 et perdu 5. Aucun match nul! Concordia est à trois points du leader, le FC Aigle, en n’ayant quasiment pas changé son effectif. Après avoir connu les pires difficultés lors de l’automne 2013, les Lausannois sont déjà à l’abri de la relégation (15 points d’avance sur la barre) et peuvent préparer la saison prochaine, tant on les voit mal, sur la durée, se mêler à la lutte pour l’accession à la 2e ligue inter. Mais après tout, qui sait? Ils nous ont tellement étonné en fin de saison dernière, qu’on se gardera bien de prononcer de grandes phrases trop définitives à leur sujet.

 

FC Orbe (5e, 22 points)

Ce club-là est vraiment étonnant. Quand il semble un peu moribond, peinant à attirer de nouveaux joueurs ou à faire revenir les « vrais » Urbigènes, il trouve un moyen de s’inviter en haut du classement. Après être passé pas trop loin d’une relégation en 3e ligue qui aurait été catastrophique, le FCO a réalisé un premier tour admirable, sous l’impulsion de son entraîneur Pippo Vietri. Cet homme-là est un rassembleur, un amoureux du club. Le Puisoir est redevenu un lieu où il n’est pas facile d’aller gagner. Parmi les bons résultats du premier tour, un nul contre Aigle (2-2), des victoires face à Crans (5-0) et Pied du Jura (1-0), sans oublier trois succès à Lausanne, face à Benfica (0-1), Concordia (2-3) et Malley (0-3). Solide.

 

FC Crans (6e, 20 points)

Les Corbeaux, néo-promus, ont réalisé un très bon premier tour, remportant six matches sur treize. Ils avaient commencé de manière exceptionnelle (3/9) avant de perdre pied. Ils se sont réveillés à la mi-octobre, enchaînant des résultats tout à fait encourageants (victoire à Bavois, nul à Bex et succès face à Aigle et Bottens) pour terminer. Ils ont déjà quasiment assuré leur maintien l’année prochaine, mais prennent trop de buts pour espérer mieux (plus de deux par match). Comme en 3e ligue, ils sont portés par leur attaque (25 buts marqués, 4e meilleur total du groupe 2). Fernando Gageiro est un entraîneur offensif, et il ne dérogera pas à ses principes, même en 2e ligue.

 

FC Bottens (7e, 19 points, un match en retard)

Peut-être la vraie surprise de l’automne. Sincèrement, nous les voyions, et beaucoup de monde avec nous, souffrir terriblement dans ce championnat. Mais les hommes d’Alexandre Guignard ont frappé fort, très fort, faisant voler nos certitudes en éclat. Avec 6 victoires en 12 matches, et une partie en retard à jouer à Champvent, ils ont marqué les esprits et passent l’hiver à une très confortable 7e place, dix points devant Champvent, justement. S’ils ne perdent pas leur match en retard au Battoir, ils auront déjà fait un immense pas vers le maintien, avant même que le deuxième tour ne commence. Bravo à eux et à leur esprit d’équipe, souvent loué par leurs adversaires.

 

 

Ceux qui sont là où on les attendait

Saint-Prex, le 21 octobre 2014, Saint-Prex-Aigle. © Muriel Antille

FC Aigle (1er, 27 points)

Le FCA n’avait pas d’autre choix que de se trouver tout en haut. Avec le recrutement effectué, les Aiglons étaient les grands favoris de ce premier tour, avec Forward Morges. Metin Karagülle s’est en effet construit un effectif de qualité, mais il a eu l’intelligence de ne pas tout chambouler. Les renforts qui sont venus sont les bons (Yoann Langlet, Charles Ravet), à l’exception de Junior Moukoko, parti aussi vite qu’il était arrivé. Les Chablaisiens ont commencé très fort, avant le coup d’arrêt dû à leur défaite par forfait face à Concordia, suivi d’un revers à Crans. Mais avec 44 buts marqués, soit largement plus de 3 par rencontre, Aigle est au rendez-vous et peut compter sur plusieurs artilleurs (Salvatore Barbaro, Michaël Mbo, photo, Blerton Nuredini)… Du lourd.

 

Forward Morges (3e, 24 points, un match en retard)

Forward, finaliste l’an dernier, veut y retourner cette saison. Un objectif largement réalisable pour la meilleure défense du groupe 2 (11 buts encaissés), qui a réalisé quelques solides performances, ne s’inclinant que deux fois. Les deux défaites? A Concordia et à domicile face à… Malley. Forward a donc un problème avec les équipes du Bois-Gentil, mais s’est montré impressionnant le reste du temps, et notamment lors de son dernier match face à Aigle (1-1). Avec 7 victoires, 3 nuls et 2 défaites, le bilan de Jamel Kaissi n’est pas exceptionnel, mais il est bon. L’ancien joueur du FC Sion et du LS a réclamé un peu de temps, expliquant que son équipe allait mieux assimiler ses préceptes après la préparation hivernale. Clairement, Forward est un candidat aux finales et ce n’est pas une surprise.

 

Sport Lausanne Benfica (8e, 19 points)

Un championnat un peu bizarre pour les hommes de Ricardo Rocha. Avec tous ses joueurs en vacances, Benfica a commencé par s’incliner 9-0 à Aigle, avant d’enchaîner par cinq victoires et deux matches nuls! Alors que l’on commençait à rêver de finales, les Lausannois se sont écroulés, enchaînant par trois défaites et deux matches nuls. Le bilan est donc légèrement positif, avec 5 victoires, 4 nuls et 4 défaites, 22 buts marqués et 23 encaissés. Benfica séduit souvent par la qualité de son jeu et est en large progression par rapport à l’an dernier. Il reste quelques points à aller chercher pour assurer le maintien, mais celui-ci est en très bonne voie.

 

FC Assens (9e, 14 points)

Jordi Peracaula le savait bien: le FC Assens, dont il a repris le poste d’entraîneur cet été, s’apprêtait à souffrir. Le club du Gros-de-Vaud a perdu plus de joueurs qu’il n’en a accueillis et rééditer la belle performance réussie en 2013/2014 (5e) par Cédric Mora allait s’avérer compliqué. Le FCA lutte contre la relégation et ce n’est pas une surprise. Avec 15 buts inscrits en 13 matches, la production offensive est maigre, mais s’est révélée suffisante pour gagner 4 matches, dont les deux derniers, ultra-importants face à Orbe et à Champvent. Le FC Assens a de plus battu Crans et Benfica, ce qui prouve qu’il peut s’adapter à tous les styles. Un motif d’espoir? Steve Duvoisin et ses coéquipiers ont donc remporté trois de leurs quatre derniers matches, preuve que la « méthode Peracaula » commence à porter ses fruits.

 

FC Bursins-Rolle-Perroy (12e, 13 points)

L’été pourri du FC Bursins-Rolle-Perroy est désormais derrière lui. Le club a perdu une vingtaine de joueurs en quelques jours, mais s’en est déjà remis. On n’attendait pas des miracles de la première équipe, qui semblait devoir se battre pour le maintien. C’est bien là où le FC BRP se trouve, lui qui a, en plus, dû faire face à la blessure de son gardien titulaire, David Lamon. Rien n’a été facile, mais les trois succès obtenus face à Orbe, Bavois II et Assens lui permettent de se situer du bon côté de la barre. L’équipe de Jean-Paul Lamon peut même avoir des regrets, puisqu’elle a perdu des points face aux deux derniers, Champvent et Malley. Si le BRP avait remporté ces deux matches à sa portée, il serait largement au dessus de la barre. Mais il est dessus, c’est déjà pas mal, et même inespéré si l’on se rappelle du mois de juillet.

 

 

Ceux qui ont déçu

 

FC Bex (10e, 14 points)

Les Chablaisiens sont une véritable énigme pour nous. Souvent, on les trouve bons, voire très bons, mais on les voit aussi souvent repartir battus. Julio Tejeda a une équipe très jeune, qui peut magnifiquement jouer au football, mais manque cruellement d’expérience dans les deux surfaces de réparation. Il faut quatre occasions pour en marquer une et il suffit d’une erreur défensive pour perdre un match… On espérait voir les Bellerins un peu plus haut, mais ils risquent de devoir se battre jusqu’en mai pour assurer leur maintien, faute d’être plus décisifs en attaque et intransigeants en défense. Ils ont de quoi être frustrés car, en terme de qualité de jeu, ils n’ont rien du tout à envier à des équipes qui comptent une dizaine de points de plus qu’eux.

 

FC Bavois II (11e, 13 points, un match en retard)

L’équipe de Johann Späni a eu de la peine à entrer dans son championnat. A la décharge de l’ancien joueur de la I, qui remet encore parfois les crampons, il ne sait jamais très bien quelle équipe il aura à disposition puisqu’il doit jouer le jeu du club, ce qu’il accepte et semble logique. Difficile tout de même de créer un véritable esprit d’équipe, sachant que Bavois II ne peut pas avoir pour objectif de jouer les finales. Chaque saison, la II du FCB vise une place sur le podium, ou tout en haut du classement au moins. Mais cette saison, c’est plutôt vers en bas qu’il faudra regarder. On peine toutefois à imaginer cette équipe couler… mais il faudrait commencer à mettre des points de côté et si possible dès le premier match de 2015, à rattraper face à Forward.

 

FC Champvent (13e, 9 points)

Orbe, le 20 septembre 2014, Orbe-Champvent. © Muriel AntilleLa grande déception de ce premier tour, bien sûr. Champvent, tout près des finales, l’an dernier, a perdu sa dynamique positive. Les raisons? Pas mal de blessés, un peu de poisse, mais moins d’implication au quotidien, aussi. Christian Mischler ne ménage pas sa peine, que ce soit dans le discours ou dans les actes, et personne ne peut le soupçonner d’avoir perdu la flamme. Reste que Champvent, cet hiver, a quatre points de retard sur le FC Bursins-Rolle-Perroy, premier non-relégable. La réception de Bottens, le week-end du 14 et 15 mars, est déjà dans toutes les têtes. Trois points seraient ultra-bienvenus, d’un point de vue comptable, déjà, mais aussi pour montrer au reste du groupe que non, le FCC n’a pas abdiqué. La solution? Revenir aux valeurs de toujours, faites de beaucoup de combativité, de solidarité et d’Albino Bencivenga. Lui est au rendez-vous, pour l’instant, avec 15 buts inscrits lors du premier tour. Un vrai motif  d’espoir.

 

ES Malley (14e, 6 points)

Benoît Pythoud l’avait annoncé avant la saison: l’ES Malley allait viser la cinquième place. Avait-il sous-estimé la 2e ligue, ou plutôt sur-estimé son équipe? Peut-être un peu des deux, mais il n’a surtout pas été servi par les circonstances, quelques-uns de ses cadres ayant quitté l’effectif après quelques matches à peine. Malley est en perpétuelle reconstruction et retrouver le chemin du succès est un combat de tous les instants. Au moins, les Stelliens ont-ils réussi à gagner un match, sur le terrain de Forward Morges qui plus est. La preuve que le potentiel existe. Il n’en reste pas moins que le maintien sera compliqué à aller chercher. On n’ose même pas imaginer les conséquence d’une nouvelle relégation, qui serait… la troisième en 24 mois.

Categories: 2e ligue, FC Pied du Jura

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*