Penalty à la 94e et… 14 points retirés!

Penalty à la 94e et… 14 points retirés!

Samedi 3 octobre 2020, Lausanne Nord Academy recevait Villeneuve, rencontre comptant pour le championnat de 3e ligue. En toute fin de match, un penalty est accordé aux visiteurs leur permettant d’égaliser avant que tout dégénère… encore.

Aux premiers abords, rien de particulier, on parle de deux équipes d’un championnat amateur qui s’affrontent. Oui, mais voilà, Lausanne Nord Academy accumule les incidents et malgré les efforts du comité, le club peine à faire face à un engouement incontrôlable.

Déjà averti par l’ACVF, le dernier incident du 15 aout dernier, concernant le match de coupe face au FC Stade Lausanne Ouchy (2e ligue). Une amende de 300.- CHF et un avertissement aux lourdes conséquences en cas de récidive étaient alors annoncés. Le club étant dans le collimateur de l’ACVF, des inspecteurs fair-play s’y rendent régulièrement pour s’assurer que cela ne se reproduise plus. C’était le cas pour cette rencontre.

L’inspecteur fair-play a reçu une gourde remplie au visage

Une rencontre très disputée, qui démarre avec quelques tensions. Les locaux semblent percevoir une complicité dérangeante entre l’arbitre et les joueurs du club visiteur. L’ouverture du score est inscrite par Samy Belhaj qui ouvre le score à la 11e pour « LNA ». Les occasions ne manquent pas, mais le compteur n’évolue plus.

En deuxième mi-temps, à la 73e l’arbitre doit interrompre la rencontre, après une décision en défaveur des Lausannois, plusieurs spectateurs envahissent le terrain. « Je me suis senti menacé physiquement et psychologiquement. Autour de moi, il y avait plusieurs personnes qui m’insultaient, l’insécurité était bien présente » racontera l’arbitre à l’ACVF.

Le match reprend, l’inspecteur Fair-Play est également pris pour cible. On joue le temps additionnel et une faute est commise dans la surface, l’arbitre siffle et accorde un penalty à Villeneuve. A partir de là, tout semble incontrôlable. L’inspecteur précisera alors : « c’est à la suite du but égalisateur à la dernière minute (…) que tout a basculé ». Lui-même assimilé à l’arbitre, il est victime de menaces et d’insultes. Au coup du sifflet final, il pénètre sur le terrain pour protéger l’arbitre, il reçoit alors en plein visage une gourde remplie.

« C’est courageux de la part de l’arbitre de siffler penalty à la dernière seconde »

Interrogé sur l’incident, l’entraîneur de Villeneuve Arben Citaku, revient sur cette rencontre : « Ce ne sont pas les supporters, mais bien les joueurs et le staff lausannois qui ont dérapé, et pas qu’un peu. Bien avant ce penalty, les insultes fusaient. Ils gagnaient pourtant 1-0, mais réagissaient à chaque décision de l’arbitre. Le penalty est tout à fait justifié, le comportement de leur équipe ne l’est pas ! »

Menacé, mais pas intimidé, le coach reste dans l’incompréhension face à une telle ingestion : « ils nous ont insultés durant le match, mais dans mes rangs nous avons beaucoup de joueurs d’origine albanaise qui ne se laissent pas intimider facilement. Pour être franc, c’est courageux de la part de l’arbitre de siffler à la dernière seconde du match, alors que toute l’équipe et les supporters s’en prenaient à lui de façon menaçante. »

Des sanctions lourdes et clémentes à la fois

A la suite de ses incidents, le Comité Central de l’ACVF en collaboration avec la commission de Jeu et Fair-Play a pris les décisions suivantes :

  • Retrait de 14 points à la 1re équipe
  • 175 points fair-play à la 1re équipe pour le présent championnat
  • Une amende 2’500.- CHF au club

Des incidents jugés inacceptables à plus forte raison que le club était déjà averti.L’AS Lausanne Nord Academy a déposé un recours, acceptant les sanctions à l’exception de l’amende. « La somme et le préjudice qu’elle représente sont disproportionnés », peut-on lire dans le recours. « Personnellement, je n’étais pas convaincu. Mais lorsque j’ai réalisé le nombre de ballons dont l’ACVF allait priver nos juniors en nous infligeant l’amende disproportionnée, j’en ai été convaincu. Nous ne pouvons et ne voulons pas être le sponsor principal de l’ACVF », argumente le vice-président Mario Scuderi dans sa plaidoirie.

Le vice président Mario Scuderi (à gauche) et son fils Luca Scuderi membre du comité de LNA et responsable féminin)

Il explique également que les dirigeants font face à un sentiment d’injustice qui impacte tout le club. La pression de la ville est grande, et le travail social est un défi majeur. Le rêve d’une éventuelle montée en 2e ligue est brisé et on y craint la démotivation des joueurs voire pire, de devoir retirer l’équipe ».

« Il convient de laisser une dernière chance à cette équipe »

Un recours rapidement balayé en touche par la commission de Recours (indépendante du comité de l’ACVF) estimant (dans son jugement rendu le 18 novembre) que « les sanctions sont légitimes et même trop légères ». On peut y lire que la Commission est « sensible aux efforts faits par les dirigeants pour tenter de résoudre le problème, mais force est de constater qu’ils n’y sont pas parvenus. » Elle y explique également que le retrait de l’équipe (de 3e ligue) pourrait avoir des conséquences sociales lourdes pour ce quartier. « Il convient donc de laisser une dernière chance à cette équipe (…), mais celle-ci n’aura plus de possibilité de viser la promotion cette saison. La disparition de cet enjeu sera peut-être de nature à calmer quelques supporters (…) Et au moins, ces footballeurs de 3e ligue pourront continuer de pratiquer leur hobby. »

Contacté, l’ACVF explique que Lausanne Nord Academy a recouru en niant les accusations, faisant valoir en particulier que les spectateurs en cause étaient autant ceux du club adverse que les siens. En audience, devant la Commission, le club a pu faire entendre plusieurs témoins. Mais, malgré les conseils du Président soussigné, il ne s’agissait que de témoins proches du club concerné, essentiellement joueurs ou entraîneurs, de sorte que la Commission n’a accordé aucun crédit à ces témoignages. La Commission hésitant même à aggraver la sanction, y renonçant finalement pour des raisons d’ordre social…

Categories: 3e ligue, Accueil

Auteur