Payerne II à un point de la première place

Payerne II à un point de la première place

« On n’a qu’une vitesse. Et c’est la marche arrière… » Les joueurs du FC Rances n’avaient pas perdu leur humour mardi soir, même après avoir perdu 5-0 face à un Stade Payerne II loin d’être souverain. Les joueurs du président-entraîneur Sébastien Authouart vivent une saison très compliquée, puisqu’ils sont actuellement avant-derniers et n’ont glâné que quatre maigres points depuis le début de l’année 2014. Une victoire face à Champagne II (0 point de tout le championnat) et un match nul méritoire lors du derby à Ependes (1-1). C’est tout? C’est tout. Et c’est peu. Surtout pour une équipe qui jouait en 3e ligue il y a encore douze mois. Clairement, tout le monde attendait mieux du FC Rances cette saison. Peut-être pas au point de remonter immédiatement, mais une troisième place derrière Payerne II et Ependes était envisageable. Au lieu de cela Rances est 10e, marque à peine un but par match (21 réussites en 17 parties) et ne tient que parce que ses cadres ne l’ont pas lâché. Une saison compliquée, vraiment.

Sébastien Osti, un capitaine exemplaire

L’année prochaine s’annonce un peu meilleure. Xavier Silva, un jeune entraîneur motivé, prendra les rênes de l’équipe et Sébastien Authouart se concentrera sur son boulot de président, celui qu’il préfère. « Mais attention, on n’arrête pas de dire que la saison prochaine, cela ira mieux… C’est facile de le dire, mais il faudra montrer un peu plus que ça, surtout dans l’état d’esprit », grogne Sébastien Osti, capitaine toujours aussi valeureux, qui en veut autant aux absents et excusés des séances d’entraînement qu’à ceux qui ne mouillent pas autant le maillot que lui. Sébastien Osti a l’Olympique de Marseille tatoué sur l’épaule, et le FC Rances dans le coeur, et il incarne ce FC Rances mieux que personne. Il ne fait pas tout juste et ses contrôles ne restent pas toujours dans les pieds, parce que sinon il ne serait pas en 4e ligue, mais tout ce qu’il fait sur un terrain, il le fait avec coeur. C’est un peu ce qui manque à ce FC Rances depuis quelques mois.

Rances a des individualités, mais a perdu un peu de son état d’esprit

Voilà pour le FC Rances. On est sévère? Non. Parce qu’on sait ce dont est capable ce club et ses joueurs lorsqu’ils entrent sur le terrain avec la rage de tout donner et qu’on est d’autant plus triste de voir ce qu’ils produisent durant cette saison. Alors un renouveau avec Xavier Silva? On l’espère et on se réjouit de le voir, car Rances a de très bons joueurs, qui ont l’expérience de la 3e ligue et pourraient très bien y retourner dès la saison prochaine. Des noms? Juan Esteve, Elliot Magnin, Cédric Clausen, Steven et Samuel Jaccard, David Bochud, Enver Gashi. Si on prend une équipe de 3e ligue demain, on pourrait appeler chacun de ces joueurs sans aucun problème. Alors, les voir avant-derniers en 4e ligue fait un peu mal au coeur et à la raison…

Joao Machado: « Je ne peux pas en vouloir aux joueurs »

Le Stade Payerne, de son côté, n’a pas le même genre de soucis et son seul problème est d’arriver en forme aux finales de promotion. Joao Machado le sait, son équipe a gagné 5-0 mardi soir, mais n’a convaincu personne. « Je suis d’accord, on ne va pas dire que c’était un bon match… On est un peu déconcentrés, mais c’est normal. Il nous manque un point pour être premiers du groupe et on est déjà qualifiés pour les finales. Maintenant, il faut bien les préparer et je ne peux pas en vouloir aux joueurs de ne pas être à 100%. » L’entraîneur de cette équipe à forte consonance portugaise le sait, il ne faut pas être prêt trop tôt. Et, même sans être souveraine, son équipe s’est imposée 5-0, en ne concédant qu’une occasion et demi…

Ricardo Bartolomeu a eu plusieurs occasions d’inscrire le 1-0

Car Rances, disons-le clairement, n’a pas eu l’ombre d’une chance mardi. Enfin si, quand même, une. Fabio Mulliri a eu une occasion, mais Joao Vitor Da Silva était attentif. Sinon? Un wagon d’occasions pour Payerne, grâce à Ricardo Bartolomeu. Le n°21 des Broyards a commencé par une reprise du genou, déviée miraculeusement par Fredy Leite (6e). Un plat du pied du même Ricardo passait de peu à côté (11e), avant qu’il ne trouve la barre transversale (14e) sur une frappe déviée! Sans exagérer, l’attaquant portugais aurait pu s’offrir un hat-trick en cinq minutes sans que ce soit un scandale. Il se rattrapera à la 16e en dribblant bien Fredy Leite après un joli appel en profondeur (hors-jeu?) et en inscrivant le 1-0 dans le but vide. Cet attaquant-là est vraiment intéressant et ferait des dégâts à n’importe quel niveau. Ensuite? Plus grand-chose. Rances se montrait solide et aurait même pu, en quelques situations, espérer inscrire le 1-1, mais sans succès.

On ne souhaite à personne de tomber sur Payerne II lors des finales

Après cette première période lors de laquelle Rances peut être fier de sa performance malgré son premier quart d’heure difficile, Stade Payerne II a fait parler son collectif supérieur et a clairement accéléré. Le résultat? Quatre buts supplémentaires, quasiment tous survenus après des actions d’équipe de grande classe. Il y a une vraie qualité d’ensemble dans cette équipe et on ne souhaite à personne de la rencontrer en finale, les 14, 18 et 21 juin prochains. Il manque un point pour assurer la première place et celui-ci pourrait être acquis dès jeudi, à Thierrens III. Pourquoi dès jeudi? Parce que la II est invitée à se rendre à Champvent, samedi à 17h, pour y voir la I affronter Lutry II en finale de la Coupe vaudoise. Et comme Joao Machado n’est pas là jeudi, ce sera le président Jean-Luc Rapin qui aura l’honneur d’aller chercher le point manquant à Thierrens à la tête de la réserve payernoise!

A noter encore, et c’est important, que ce match s’est disputé dans un excellent état d’esprit, sous la conduite impeccable de M. Nazmi Dragusha, un arbitre strict, mais sympathique et apprécié des joueurs. Il reconnaît ses erreurs avec le sourire, et son style passe bien auprès de tout le monde, entraîneurs compris.

Quant à Rances, il devra disputer ses trois dernières rencontres de « remplissage » en préparant déjà la saison prochaine. Il y aura des arrivées et des départs, mais un état d’esprit « gagnant » et positif se joue déjà aujourd’hui. Finir avec une ou deux victoires donnerait un élan bienvenu à une équipe qui en a besoin.

Les hommes du match

Du côté de Stade Payerne II, Tiago Ribeiro Freitas a fait très mal à la défense du FC Rances par ses accélérations. Gros match de sa part et il sera un atout décisif de son équipe lors des finales, aucun doute là-dessus. Ricardo Bartolomeu De Matos, l’avant-centre de son équipe, a raté quatre fois l’occasion d’ouvrir la marque, mais s’est bien rattrapé par la suite. Son 1-0 est magnifique.

Fredy Leite a réalisé quelques arrêts magnifiques à 0-0. Il a pris cinq buts? C’est vrai, mais il a surnagé. Rances a vraiment un bon gardien, même s’il est parfois irrégulier. Il a de vraies qualités et des réflexes souvent étonnants. Sinon? On mentionnera David Bochud. On l’a vu déjà bien plus fort que ça, et on ne va pas en faire des tonnes ce soir, mais techniquement, il est vraiment au dessus du lot et mériterait d’avoir à nouveau sa chance, quelques mois après avoir quitté Chavornay (2e ligue) où il n’a pas beaucoup joué en raison de blessures. On l’a déjà dit, on le sait, mais on n’a pas l’impression de se répéter. Toute vérité est bonne à dire, même deux fois.

Les prochains rendez-vous

Le Stade Payerne rejoue dès jeudi, le 22 mai, à l’extérieur, sur le terrain de Thierrens III (20h). Rances sera à Bavois, pour y affronter la III, le samedi 24 mai à 19h.

Le plan-fixe

Stade Payerne II – FC Rances 5-0 (1-0)
Buts: 16e Ricardo Bartolomeu 1-0; 50e Cesar Mendes 2-0; 65e Tiago Ribeiro 3-0; 75e et 82e Esmeraldino Tavares 5-0.
Arbitre: M. Dragusha.

Payerne: Joao Vitor Da Silva; Sauterel, Montiel, B. Ruch, Schär; Cesar Mendes, Sadowski, Nelson Leiras, Esmeraldino Tavares; Ricardo Bartolomeu, Tiago Ribeiro.
Sont entrés en jeu: Antonio Da Costa et Caryl Rapin
Entraîneur: Joao Machado.

Rances: Leite; Osti, Clausen, Juan Lopes, Pittet; Magnin, St. Jaccard, Bochud, Gashi, Ait Dani; Mulliri.
Sont entrés en jeu: Miftari et Authouart.
Président-entraîneur-joueur: Sébastien Authouart.

Notes: Stade Municipal, terrain principal.

Categories: 4e ligue

Auteur