Paulo Diogo à la tête de Forward

Paulo Diogo à la tête de Forward

C’est fait, Paulo Diogo est de retour sur les terrains vaudois. L’ancien entraîneur de Dardania s’est officiellement engagé avec Forward Morges (2e ligue), une année exactement après avoir démissionné du club lausannois de 2e ligue inter. Une année sabbatique donc pour l’ancien joueur de haut niveau (Servette et Lausanne notamment), qui a retrouvé un challenge dont il a l’habitude: prendre en main une ambitieuse équipe de 2e ligue.

Il n’a laissé que des bons souvenirs à Dardania

Paulo Diogo reste en effet sur une expérience très convaincante avec Dardania, qu’il a fait monter en 2e ligue inter à l’été 2013, avant de maintenir le club de Chavannes tranquillement pendant deux ans. Très apprécié de ses joueurs, il avait su s’intégrer à Dardania et à son contexte particulier, faisant l’unanimité tant au sein du staff, le président Nuki John en tête, que des supporters et des joueurs. Disons-le clairement: il n’a laissé que des bons souvenirs à Dardania et même sa sortie a été très classe, lui qui a clairement dit vouloir souffler un peu, sans aucune arrière-pensée. Parfait, jusqu’au bout.

Son frère Victor comme assistant

Après douze mois, donc, il a ressenti à nouveau l’appel du terrain et le courant a tout de suite passé avec Sébastien Boillat, le président de Forward Morges. Celui-ci est content de son coup: “Paulo Diogo, c’est un grand monsieur du football, avec une expérience et un vécu qui forcent le respect. On a discuté et j’ai été conquis tout de suite.” Le Portugais sera assisté de son frère Victor, lui aussi un ancien très bon joueur (Yverdon et Lausanne, entre autres). Un duo qui promet.

Jean-Marc Dupuis, c’est fini

Mais si Paulo Diogo arrive, c’est bien que l’ancien entraineur est parti. En l’occurrence, il s’agit de Jean-Marc Dupuis, lequel présente un bilan plus qu’impeccable. Arrivé après deux matches au deuxième tour, “JMD” a remporté 9 parties, concédé deux nuls et aucune défaite, et a permis à Forward d’arracher sa place pour les finales de manière complètement inattendue. Après avoir remporté le match aller (3-2), Forward s’est incliné 3-0 au retour à Vallorbe, mais cela n’enlève rien au très bon bilan de son entraîneur. Alors, pourquoi cette séparation? Sébastien Boillat répond: “Jean-Marc et le club étaient liés pour deux mois. On a toujours dit qu’on ferait un bilan cet été. On l’a fait et on a convenu qu’il était correct de se séparer ainsi, sur une bonne note.”

“Je pars la tête haute et sur une très bonne note”

Jean-Marc Dupuis va exactement dans le même sens à l’heure de commenter son départ. “Entre nous, c’était clair, on devait discuter cet été. Je sais ce que j’ai fait et personne ne pourra me l’enlever. Mon bilan parle pour moi: depuis que je suis arrivé, Forward n’a perdu qu’un match, le dernier. Je pars la tête haute et, comme le dit le président, sur une très bonne note.” Les deux parties l’avaient pourtant dit, ce printemps: ils se voyaient continuer sur le long terme. Cela ne sera finalement pas le cas, mais au final, il n’est pas faux de dire que le club et l’entraîneur ressortent tous deux grandis de cette expérience. Sous la direction de Jean-Marc Dupuis, Forward a atteint les finales et pratiqué un jeu spectaculaire. Et le coach, lui, a prouvé à ceux qui en doutaient qu’il était un technicien de haut niveau pour la 2e ligue, capable de mener une équipe à la victoire. Désormais, il est libre, et il est clair que son téléphone devrait beaucoup plus sonner cet été qu’il y a une année, par exemple.

 

Fc Forward Morges vs Fc Vallorbe Ballaigues 2-2

Jean-Marc Dupuis

 

Jouer le haut du tableau, c’est sûr

Exit donc Jean-Marc Dupuis et place au Forward Morges de Paulo Diogo. L’envie du président Sébastien Boillat pour la saison à venir? Enfin accrocher cette montée en 2e ligue inter qui fuit le club du Parc des Sports depuis trop longtemps? “Pas forcément. Ce qu’on veut, c’est passer encore une belle saison, jouer le haut du classement, être ambitieux. Ce qu’on vécu cette saison restera longtemps dans nos mémoires, c’était génial. Franchement, on a un groupe de joueurs qui n’a rien lâché, qui est allé accrocher ces finales et les a jouées à fond. Bien sûr, on aurait aimé monter, mais on gardera de très bons souvenirs de ce qui vient de se passer à Morges”, explique le président, soucieux de ne pas formuler des objectifs trop précis.

Un contingent qui ne devrait pas trop bouger

“Ce qui est sûr, par contre, c’est qu’on veut garder l’ossature de l’équipe. Il y aura des départs et des arrivées, comme toujours, parce que des ajustements sont nécessaires, mais on veut vraiment conserver le coeur de l’équipe”, termine Sébastien Boillat. En tout cas, avec Paulo et Victor Diogo, il a déjà trouvé des valeurs sûres pour diriger sa première équipe.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*