Paulo Diogo a offert un beau cadeau à Dardania pour son départ

Paulo Diogo a offert un beau cadeau à Dardania pour son départ

Paulo Diogo a annoncé son départ aux joueurs de Dardania, préférant le faire avant que la saison soit terminée pour couper court aux rumeurs. Après quatre ans et demi à la tête du club de Chavannes-près-Renens, l’ancien joueur de Servette et du LS a décidé de dire stop. Tout en discrétion et en humilité, à l’image de la personne qu’il est.

Son bilan? Une promotion en 2e ligue inter et deux maintiens très tranquilles. Dardania aurait même pu espérer mieux ce printemps, puisque la 1re ligue a longtemps été dans le viseur. Hélas, des défaites à domicile aux moments-clés ont plombé le deuxième tour des Albanophones, qui disputeront donc une troisième saison consécutive en 2e ligue inter, eux qui sont montés à l’été 2013 en battant le Stade Payerne en finale (4-1, 0-1).

Pour en savoir plus, on a donc décidé d’appeler Nuki John. Le président de Dardania a gentiment accepté de répondre à toutes nos questions concernant un entraîneur qu’il apprécie énormément et qui fera toujours partie de la « famille Dardania ». Son successeur? Admir Bilibani, lui aussi un ancien joueur de Super League (Aarau, Xamax, Lausanne…)

 

Président, le départ de Paulo Diogo est donc officiel?

Oui, il a choisi d’arrêter. Il a envie de consacrer un peu de temps à sa famille, de prendre un peu de recul. On respecte sa décision et Paulo fera toujours partie de Dardania. Il ne s’agit pas d’une séparation. Il nous entraînait depuis quatre ans et demi, ce qui n’est pas rien, et je n’ai que du bien à dire de lui. S’il avait voulu rester, il serait resté.

Va-t-il entraîner un autre club?

Ah non, je ne crois vraiment pas! Il m’a dit qu’il voulait vraiment s’occuper de sa famille. Après, c’est lui qui sait, mais je suis sûr qu’il est sincère. Il l’a toujours été.

Il laisse un bon bilan, non?

Ah ça oui! Humainement, déjà, car ce n’est pas forcément évident de venir entraîner un club comme Dardania. C’est un contexte particulier, mais il l’a parfaitement géré. Et en plus, il a soigné sa sortie, ce qui ne gâche rien.

Comment cela?

Il nous a qualifiés pour la Coupe de Suisse!

Ce n’était jamais arrivé?

Non, jamais! Dardania n’est jamais arrivé au tableau principal de toute son histoire, donc forcément, cela nous fait très plaisir. Et vu qu’Azzurri s’est qualifié aussi, il y aura une belle fête à Chavannes pour ces 32e, c’est sûr. Eux ou non, on va au moins tirer un gros!

A moins que vous tombiez l’un contre l’autre…

Ah non, ça je n’espère vraiment pas (rires)! Et je crois qu’Azzurri n’aimerais pas ça non plus! On attend le tirage avec impatience. Ce serait super pour nos joueurs d’avoir une équipe de Super League.

Au delà de ça, le deuxième tour de Dardania a été plutôt décevant, non?

Oui, je suis d’accord avec vous. Et le pire, c’est que je n’ai aucune idée pourquoi! J’aimerais trouver une raison et vous dire que c’est à cause des nombreux blessés, de l’incompétence de l’entraîneur, d’un manque de chance, de scandales d’arbitrage, mais ce n’est rien de tout ça. En fait, je n’arrive pas à trouver d’excuses (rires).

Mais quand même… Cet hiver, vous visiez avec raison la promotion, vous engagez de nouveaux joueurs, et… plus rien, ou presque!

C’est vrai, et il faut bien constater une chose: quand on n’a pas affiché nos ambitions, on a fait des gros tours. Je pense au deuxième de la saison dernière ou au premier de cette année. Alors, on se dit qu’on va renforcer l’équipe et viser plus haut et là, on s’écroule. Peut-être qu’on ne supporte pas la pression? Peut-être qu’il faudrait qu’on annonce viser la huitième place? Sincèrement, je ne sais pas.

Pourquoi avoir choisi Admir Bilibani pour succéder à Paulo Diogo?

Admir, il connaît bien la maison. Je vous parlais de la mentalité de Dardania, juste avant. Avec lui, je suis tranquille de ce côté-là. Et il a joué en Super League, il a un grand bagage. Je suis convaincu que c’est le bon choix.

Vous aviez d’autres possibilités?

Oui. D’autres personnes avec un grand passé m’ont contacté, mais j’ai choisi Admir pour toutes les raisons que je viens de vous exposer.

Faut-il s’attendre à des chamboulements dans l’effectif?

Il y aura des changements, c’est sûr. Qui? Combien? Je ne peux pas vous répondre pour l’instant. On va déjà finir la saison et ensuite, on va réfléchir sur le contingent.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*