Paul-André Péclard, quelle frappe!

Paul-André Péclard, quelle frappe!

« Ca devait nous arriver… Bien sûr que je suis déçu, on n’a pas le droit de perdre deux points quand on mène 3-1 à la 88e, mais ça peut nous servir de leçon. Espérons, en tout cas. » Bruno Chappuis s’est montré philosophe, quelques secondes après le match nul (3-3) concédé par son équipe face à Sport Lausanne Benfica. C’est vrai, Pied du Jura perd son fauteuil de leader, mais il n’était de toute façon pas programmé pour ça. « Et on ne perd pas! On reste devant, au contact. Franchement, si j’analyse le match, je pense qu’un point est justifié », complète l’entraîneur du FC Pied du Jura, très lucide.

Benfica a réussi en deux minutes ce qu’il a raté dans les 88 premières

Car Benfica, même privé au coup d’envoi de deux atouts offensifs de premier plan, à savoir Carlos Cabacas et Carlos Moreira (tous deux blessés), a réalisé un excellent match, dimanche à Apples. Sous l’impulsion d’un excellent Paul-André Péclard à mi-terrain, ils ont dicté le rythme d’une partie lors de laquelle leur seul tort a été de manquer d’efficacité pendant… 88 minutes. En gros, Benfica a réussi en deux minutes ce qu’il a raté durant les 88 premières. Car oui, Pied du Jura, sans être brillant, menait 3-1 à deux minutes de la fin. Et puis? Un penalty (faute de main) transformé par Carlos Cabacas, entré en jeu en deuxième période, puis une frappe monumentale de Paul-André Péclard lui ont permis de sauver un point.

Le 3-3? Une frappe de 40 mètres, en première intention, du grand milieu de terrain de Benfica. Un but absolument gigantesque, digne de tous les best-of mondiaux. « Ce qui m’a pris? J’ai vu ce ballon, je me suis dit: celle-là, je vais la mettre. Et elle est plutôt bien partie! », souriait le buteur, qui avait déjà ramené le score à 2-1 (50e), sur corner. Ce match a donc été celui de Paul-André Péclard qui a offert un point mérité à ses couleurs. « Et le plus beau, c’est qu’il s’agit de mes deux premiers buts officiels en 2e ligue! », souriait « PAP », plus habitué aux tâches obscures du milieu de terrain qu’à la lumière du classement des buteurs. Mais là, il y a fait une entrée fracassante!

Samy Laubscher, impliqué sur les trois buts du FC Pied du Jura

Pied du Jura, qui avait joué en semaine à Champvent (victoire 0-1, lire ici), recevait donc Benfica en position de leader du groupe 2 de 2e ligue, et il serait faux de dire que les hommes de Bruno Chappuis ont impressionné leur public, venu une nouvelle fois en nombre au Terrain des Planches, à Apples. En fait, Pied du Jura a joué comme d’habitude, c’est à dire de manière très disciplinée et efficace, et a fait la différence grâce au talent de ses joueurs offensifs. Depuis le début de saison, c’est souvent Michael Martinez qui fait la différence, mais dimanche, le rôle du finisseur est revenu à Samy Laubscher, auteur d’un joli doublé.

Luis Cabacas avait pourtant prévenu son jeune gardien…

L’ancien attaquant du FC Bavois a, en fait, été impliqué sur les trois buts de son équipe. Comment? En provoquant le coup-franc du 1-0, déjà. Accroché alors qu’il filait plein axe, il n’a pas laissé d’autre choix à M. Carrard que de siffler une faute indiscutable à vingt mètres. Le jeune Maxime Buser a placé son mur du mieux qu’il a pu et a même eu droit aux conseils de Luis Cabacas, placé dans le mur, quelques secondes avant la frappe de Nicolas Montangero. « Attention Max, il est gaucher », a prévu le capitaine de Benfica, en conseillant à son jeune portier de surveiller le côté ouvert. Deux secondes plus tard, Montangero et son pied gauche de feu avaient marqué… côté ouvert. Cela s’appelle l’expérience: Luis Cabacas en a énormément, Maxime Buser pas encore beaucoup. Depuis aujourd’hui, il en a un peu plus. Malheureusement pour lui, il a dû sortir peu après la pause (remplacé par Joao Cardoso), victime d’une blessure à la hanche suite à un contact musclé, et étonnamment non sifflé, d’un attaquant de Pied du Jura.

Bruno Chappuis voulait de l’efficacité, il a été entendu

Samy Laubscher a donc provoqué le coup-franc du 1-0, puis inscrit le 2-0 en filant plein axe juste avant la mi-temps. Déjà à ce moment-là, Pied du Jura était bien payé, puisque Benfica avait eu trois fois l’occasion d’égaliser en première période. Luis Cabacas (38e, frappe au dessus), Paul-André Péclard (39e, frappe sur le poteau suite à une triangulation parfaite avec Miguel Batista et Luis Cabacas) et Diogo Castro (40e, frappe au dessus), ont tous eu l’occasion d’inscrire ce 1-1 avant le 2-0, cruel, de Samy Laubscher. « J’avais demandé de l’efficacité, j’ai été entendu », souriait Bruno Chappuis à la pause, pas malheureux de mener 2-0 à ce moment-là de la partie. Seul coup dur de la première période, la sortie de Michaël Matthey, touché à la tête suite à un choc involontaire mais sanglant. Le milieu offensif est un guerrier, mais là, il a dû céder sa place dès la 35e.

Benfica ne finira pas tout en haut, mais réalise une saison exemplaire

Benfica revenait à 2-1 dès la 50e, grâce à Péclard sur corner, mais Laubscher, en face à face, glissait le ballon au premier poteau pour le 3-1 (60e). Match gagné? Non, parce que Benfica n’a rien lâché, se procurant deux grosses occasions par Carlos Cabacas (65e, frappe détournée par Julien Bauer) et Helder Pereira (67e, coup-franc boxé par le gardien de Pied du Jura), avant la fin de match que l’on connaît. 3-3, score final, et un Sport Lausanne Benfica qui se maintient en septième position. Plus que le résultat, c’est la manière qui a dû contenter Ricardo Rocha. L’entraîneur de Benfica était sincère lorsque son équipe était au dessus de la barre, il y a quelques semaines, et qu’il nous disait ne pas penser aux finales. Les Lausannois ne peuvent sans doute pas, sur la longueur d’un championnat, rester tout en haut. Lorsqu’il leur manque quelques joueurs-cadres, ils sont trop limités quantitativement pour pouvoir compenser sereinement. Mais ils peuvent être fiers de leur championnat et doivent espérer se sauver le plus vite possible pour préparer la saison prochaine et continuer à installer, petit à petit, Benfica dans l’élite du football vaudois.

Il n’a manqué que deux minutes à Pied du Jura pour rester leader

Pied du Jura, lui, est encore finaliste, mais ce statut dépend de la décision de l’ACVF concernant le match entre Bavois II et Forward Morges, arrêté en raison du brouillard à la 77e. Forward, en gagnant cette partie, peut revenir en deuxième position. Ce serait logique? Il n’y a que la vérité du terrain qui parle et force est de constater que ce FC Pied du Jura a de l’allure. Premiers au fair-play, deuxième meilleure défense et deuxième du championnat: Simon Fuchs et ses coéquipiers sont en train d’effectuer une saison qui force le respect. Il ne leur a manqué que deux minutes, dimanche, pour qu’on s’enflamme vraiment et qu’on continue à parler d’eux en tant que leaders. Ce sera pour une prochaine fois? Et pourquoi pas?

Les hommes du match

Du coté de Pied du Jura, Samy Laubscher mérite une mention pour son magnifique doublé. Sang-froid et efficacité: il a suivi les consignes de son entraîneur à la lettre. Le latéral gauche Benjamin Pittet a été très bon, aussi. Impeccable en défense, il a effectué quelques jolies relances, sans prendre trop de risques. Solide.

Paul-André Péclard, on a tout dit, merci tout simplement à lui pour ce but de rêve. Luis Cabacas a également le droit de figurer dans cette rubrique. Toucher de balle impeccable, vison du jeu au top: le capitaine de Benfica est chaque année moins jeune, mais on le mettrait titulaire dans n’importe quelle équipe de 2e ligue encore aujourd’hui.

Les prochains rendez-vous

Benfica recevra Bavois II le dimanche 9 novembre, à 10h à Chavannes-près-Renens. A 14h30, au Puisoir, Orbe accueillera le FC Pied du Jura.

FC Pied du Jura – Sport Lausanne Benfica 3-3 (2-0)

Buts: 18e Montangero 1-0; 45e Laubscher 2-0; 50e Péclard 2-1; 60e Laubscher 3-1; 88e C. Cabacas, pen. 3-2; 90e Péclard 3-3.

Arbitres: M. Yannick Carrard, assisté de M. Paz et de M. Müller.

PDJ: Bauer; L. Fuchs, N. Fuchs, Montangero, Pittet; T. Fuchs (53e Delay), Lugon Moulin, S. Fuchs (85e Humbert), Matthey (35e Azombo); Laubscher, Martinez.

Entraîneur: Bruno Chappuis.

Benfica: Buser (53e Cardoso); Pedro Rodrigues, Diogo Castro, José Rodriguez, Thirunavukkasaru (70e Flavio Rodrigues); Péclard, Helder Pereira; Renato Ferreira, Luis Cabacas, Fabio Pinto (56e Carlos Cabacas); Miguel Batista.

Entraîneur: Ricardo Rocha.

Terrain des Planches, Apples

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*