Patrick Isabella: «Ces deux ans et demi resteront un bon souvenir»

Patrick Isabella: «Ces deux ans et demi resteront un bon souvenir»

« C’est le football, c’est comme ça. Ça fait partie de la vie d’un entraîneur et c’est une décision que je suis obligé de respecter. Le président a fait son choix. » Ainsi a commencé par s’exprimer Patrick Isabella, à l’heure de commenter son éviction d’Azzurri 90 LS. C’est officiel, l’ancien attaquant de Xamax et de GC a été démis de ses fonctions lundi, après deux ans et demi à la tête du club de Chavannes-près-Renens. Il avait en effet hérité de l’équipe à l’heure de la promotion en 1re ligue à l’été 2013, prenant la succession de Jean-Philippe Karlen. Depuis? Deux quatrièmes places en fin de championnat et une troisième actuellement, à la trêve. Il quitte donc Azzurri en position de finaliste.

Un timing étonnant, à un mois du championnat

« Mon bilan? Bien sûr, on peut dire que nous n’avons pas atteint les finales. C’est la réalité. En deux ans, nous avons terminé deux fois quatrièmes, c’est vrai, mais on peut aussi remarquer qu’Azzurri a obtenu 115 points en 66 matches sous ma direction, soit 1,75 point par match. Cette constance-là, sur deux ans et demi, il faut la souligner aussi », fait remarquer Patrick Isabella. Le couperet a cependant été actionné et le timing, à un mois de la reprise du championnat, a de quoi surprendre. Si vraiment Antonio D’Attoli voulait changer d’entraîneur, pourquoi le faire maintenant? Patrick Isabella n’a pas la réponse: « Je suis d’accord pour dire que je suis surpris que cela arrive aujourd’hui. De nouveau, c’est le choix du président, je ne peux que l’accepter. Après, si je pousse la réflexion un peu plus loin, je pense pouvoir dire que c’était inéluctable. Avec tout ce que j’ai entendu au premier tour, tout ce qui est revenu à mes oreilles, je ne tombe pas des nues avec mon départ. C’est la seule chose que je regrette un tout petit peu, tous ces bruits qui venaient de partout. »

« Il n’y a vraiment aucun souci entre Antonio D’Attoli et moi »

Le début d’une critique à l’encontre de son désormais ancien président? « Non. Franchement, n’allez pas écrire cela, ce serait faux.  Ces deux ans et demi resteront un bon souvenir. Azzurri est un club ambitieux, je suis un entraîneur ambitieux et on a fait un bon bout de chemin ensemble, même s’il se termine aujourd’hui. Je pars en bons termes. Il n’y a vraiment aucun souci entre Antonio D’Attoli et moi. » Des propos d’autant plus convaincants qu’ils sont les mêmes que ceux du président. « Patrick est un très bon entraîneur et une personne que j’apprécie beaucoup. Sincèrement, c’est un ami. Je le remercie vraiment pour son boulot à Azzurri, je me suis toujours bien entendu avec lui. Bien sûr, l’objectif des finales n’a pas été atteint, mais Patrick a qualifié Azzurri pour la Coupe de Suisse, ce qui n’avait jamais été fait, puis pour les 16e. Il est entré dans l’histoire du club. Il fait partie à 100% de l’histoire d’Azzurri et je tiens encore à le remercier pour tout. »

Antonio D’Attoli n’a pas aimé le match à Neuchâtel

Mais alors, pourquoi avoir décidé de s’en séparer, qui plus est en pleine préparation? « C’était le moment, voilà tout. J’ai senti qu’il fallait agir, je n’ai pas trouvé que cette préparation hivernale se passait très bien », explique le président. En fait, tout s’est décidé après le match amical entre Xamax et Azzurri, samedi à la Maladière. Antonio D’Attoli, qui aime les grands stades et les belles affiches, a été très déçu du visage montré par son équipe et est même parti avant la fin du match. Xamax s’est imposé 5-2, dominant largement une équipe lausannoise incapable de se montrer dangereuse avant les toutes dernières minutes, et cela n’a pas plu au président: « Vous avez raison, je n’ai pas aimé ce que j’ai vu. Pas le score, car perdre contre Xamax n’a rien d’anormal, mais l’attitude et le jeu présenté m’ont déplu ».

Le nouvel entraîneur sera présenté ce soir

Antonio D’Attoli a donc voulu ramener un peu de feu et d’intensité dans son équipe, lui qui ne veut pas voir les finales lui passer sous le nez pour la troisième fois. Place donc à un nouveau technicien, lequel sera présenté ce mercredi soir déjà aux joueurs avant le match amical face à Team Vaud M21. Son identité? « Je sais qui c’est, on est d’accord sur tout, mais je ne le vous dirai pas avant que les joueurs soient au courant », conclut Antonio D’Attoli.

Un peu de recul, mais pas trop

En ce qui concerne l’avenir de Patrick Isabella, on l’a dit, le timing est mauvais. Toutes les équipes ont recommencé la préparation et chacune a un entraîneur. Son départ intervient donc un peu tard, lui qui aurait pu intéresser une équipe comme Echallens il y a encore quelques jours. Pas de quoi trop l’inquiéter, lui qui travaille à 100% à côté du football: « Cela va me forcer à prendre un peu de recul. Est-ce que cela sera pendant trois mois, six mois, une année ou une année et demie? Je n’en sais rien. Je vais bien sûr rester à l’affût de toutes les possibilités et suis à l’écoute pour tout projet intéressant. » Une chose est claire: un technicien de son calibre, avec son passé de joueur et ses qualités d’entraîneur, ne restera pas éloigné du monde du football bien longtemps.

Categories: 1re ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*