Orhan Mustafi: «Je veux faire une saison pleine»

Orhan Mustafi: «Je veux faire une saison pleine»

Le Mont s’est imposé en match amical 2-0 face au Stade Nyonnais vendredi soir. Le double-buteur? Ferid Matri, le défenseur central fraîchement arrivé du FC Wil! Pas de quoi énerver Orhan Mustafi, le grand attaquant de 25 ans du FC Le Mont. Lui sait que c’est en compétition qu’il est important de marquer et ses huit réalisations l’an dernier ont fortement aidé son club à se maintenir en Challenge League.

Arrivé au milieu du premier tour au FC Le Mont, il a eu un impact immédiat avant de baisser un peu de pied en cours de saison et de finir en beauté. Lui qui avait enchaîné neuf clubs en huit ans (GC, FCZ, Bâle, Aarau, Arminia Bielefeld, GC encore, Wil, Ross County et Lugano), ne marquant que 14 fois durant toutes ces années, a trouvé un club et un contexte qui lui plaisent. Il a d’ailleurs accepté de prolonger d’une année son séjour au Mont, où l’a rejoint son petit frère Emra, âgé de 20 ans.

Au sortir du terrain de Romanel-sur-Lausanne, où avait lieu ce match amical, il a accepté de prendre un peu de temps avec nous pour discuter de son état d’esprit à l’aube de la nouvelle saison.

Orhan, pourquoi avoir accepté de prolonger d’un an au Mont?

Tout simplement parce que je m’y sens bien. J’ai envie de réaliser une saison pleine et de vraiment me relancer. Avant d’arriver ici, en octobre dernier, j’avais enchaîné les saisons compliquées. Je me blessais souvent, je jouais peu, je marquais encore moins…

Vous avez galéré, un peu…

Oui et puis ici, tout va bien. J’ai pu enchaîner les matches, mais je n’ai fait qu’une demi-saison, ou un peu plus. Là, j’ai envie de marquer les esprits cette année et de faire une vraie saison. Je suis motivé, bien dans ma tête.

Vous vous êtes fixé un objectif de buts?

Non, non. Je ne fonctionne pas comme ça. Je veux en mettre le plus possible, c’est tout. Tous les ballons qui passent, ils doivent finir au fond. Enfin, le plus possible!

Même pas un petit chiffre? Vous en avez mis 8 la saison dernière…

Non, pas de chiffres (sourires).

Le Mont est la première étape de votre parcours en Suisse romande. Vous appréciez?

Je vais vous faire une confidence: en Suisse alémanique, tout le monde m’a déconseillé de venir, me disant que les « Welsches » n’étaient pas sérieux, que j’allais perdre mon temps.

Et?

Et c’est faux. J’apprécie vraiment la mentalité et je peux vous dire qu’au Mont, on travaille aussi bien et aussi fort qu’ailleurs. Les résultats de la saison dernière l’ont prouvé. Vous me demandiez les raisons pour lesquelles j’avais prolongé. C’était tellement évident que je ne l’ai pas mentionné, mais si je suis là, c’est aussi parce que l’équipe offre toutes les garanties de qualité.  Ce qu’on a montré à la fin de la saison, c’était pas trop mal, je crois.

Votre petit frère Emra est là, désormais. Il est aussi fort que vous?

Oh, on joue à deux postes vraiment différents, vous savez. C’est difficile de comparer.

Il n’est pas attaquant? Il a marqué 14 buts en 14 matches avec les Blue Stars!

Non, il est plutôt milieu de terrain. 6, 8 ou 10.

A-t-il les qualités pour devenir professionnel, lui aussi?

C’est le début, là. Il a eu la chance d’avoir un contrat ici, il sait que c’est une opportunité à saisir. A lui d’être à la hauteur, mais je sais qu’il a toutes les qualités pour y arriver.

Vous habitez ensemble?

Oui, on a un appartement au Mont et on s’y sent très bien.

On a entendu que le club vous avait proposé des cours de français. Vous vous êtes inscrits?

Oui, Emra et moi allons les suivre, tout comme Bojan Dubajic et un ou deux autres. C’est sympa. En tout cas, ça me motive bien, moi! On va commencer dans une ou deux semaines, je crois. C’est une belle initiative du club.

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*