«On ne va pas chercher d’excuses»

«On ne va pas chercher d’excuses»

Vevey est 7e après cinq matches, à six points du leader UGS. Avec deux victoires, un nul et deux défaites, le bilan du début de saison est clairement décevant pour une équipe qui n’a jamais caché ses ambitions de promotion. A quelques heures de recevoir le FC Veyrier, néo-promu en 2e ligue inter (samedi à 17h), on a appelé Ugo Raczynski, l’entraîneur du VS 05, pour tenter de comprendre ce que les Veveysans n’ont pas réussi depuis la reprise.

Ugo Raczynski, qu’est-ce qui ne va pas à Vevey?

On manque encore un peu de cohésion. Quelque part, c’est assez logique, on a reconstruit l’équipe et les joueurs qui sont arrivés ont besoin d’un peu de temps pour jouer ensemble de manière efficace. Mais je ne m’inquiète pas, on n’est pas du tout à la rue. Ca va venir, j’ai confiance.

N’y a-t-il pas trop de pression autour de vous?

Comment cela?

On y a un peu participé, en disant que vous étiez favoris pour la montée… mais vous l’avez vous-même dit clairement!

Non, cela n’a rien à voir. Les joueurs qui sont arrivés ont de l’expérience, ceux qui sont restés aussi. On n’a pas de pression, on a un objectif clair. Après, c’est clair que les autres équipes nous attendent et que pour l’instant, on n’arrive pas encore répondre de manière adéquate.

Vous sentez que les autres équipes jouent plus défensivement?

Oui, vraiment. A part Dardania, qui est venu pour jouer de manière offensive, les autres équipes nous attendent. Attention, c’est leur droit, il n’y a aucune excuse à trouver, c’est simplement à nous de nous adapter. Et pour l’instant, c’est vrai qu’on a le ballon et qu’on se fait planter sur des erreurs défensives.

Concrètement?

Sur les onze buts que l’on a encaissé, neuf proviennent d’erreurs défensives. On doit progresser là-dedans, gommer ces erreurs-là, et on y arrivera. De nouveau, on ne va pas commencer à paniquer, on est toujours dans le tir en ce qui concerne notre objectif.

Jean-Charles Dubois vous manque, non? Vous aviez de grands espoirs avec son arrivée et là, il n’a pas joué les derniers matches…

Oui, il est out depuis le match à Sierre. Forcément, quand on recrute des joueurs, c’est pour qu’ils jouent… On n’est pas épargnés à ce niveau-là. Mais de nouveau, on ne va pas chercher d’excuses.

Il sera bientôt de retour?

Son processus de guérison se passe bien. Je pense que dans trois semaines, il sera sur le terrain. Son retour est évidemment important, on pourra envisager un autre dispositif offensif avec lui.

A deux attaquants?

Même à trois. Mais bon, on va attendre qu’il revienne.

Et votre nouveau défenseur Damien Gleize? Est-il qualifié?

Oui, il l’est depuis ce week-end, mais il est encore un peu court physiquement. Il entrera vraiment en ligne de compte dans deux semaines, à mon avis.

Ce qui frappe, c’est que vous avez souvent les matches en main, mais que votre adversaire renverse la situation. Cela a été le cas contre Saxon, mais aussi à Collex-Bossy. Pourquoi le VS 05 se fait-il rejoindre ainsi?

Je pense que physiquement, on n’est pas encore au top. On a fait une préparation avec les joueurs qui étaient là et ce sont ceux qui sont partis en vacances au début du championnat… Là, je le vois bien, on pioche en fin de match. De nouveau, cela devrait aller mieux au fil des semaines. Pour moi les choses sont claires: il n’y a vraiment pas le feu dans la maison, mais on doit progresser tous ensemble. Je m’inclus dans ce constat.

A quel point?

Je vous parlais des erreurs individuelles. Celles-ci surviennent parce qu’on essaie peut-être un peu trop de jouer au football, de ressortir les ballons proprement. En caricaturant, on pourrait dire qu’on se heurte à des blocs qui exploitent nos erreurs. C’est aussi à l’entraîneur de trouver les solutions.

Une piste à travailler à l’entraînement?

Oui… mais les séances sont bonnes, il y a de la qualité et de l’intensité dans ce que l’on fait. Il faut surtout le reproduire en match.

Ce week-end, c’est victoire obligatoire?

Non. Ce qui serait bien, c’est de faire un bon match, de progresser collectivement. Si on le fait, les trois points viendront automatiquement. Je ne dis pas que la victoire n’est pas importante. Evidemment qu’elle l’est. Mais cela ne suffit pas de dire: «On va gagner». Il faut progresser, renforcer la cohésion. Si on y arrive, avec les qualités qu’on a, les victoires vont suivre

Categories: 2e ligue inter