On se réjouit déjà de dimanche prochain!

On se réjouit déjà de dimanche prochain!

Par où commencer? On ne sait même pas. Il y a eu trop d’événements dans ce match de folie, trop de points par lesquels on pourrait débuter un article. Disons-le ainsi: ce match aller des finales de 2e ligue a été exceptionnel. Déjà par son affluence, puisqu’ils étaient… 1080 spectateurs aux Gravières dimanche! Une semaine après un choc régional face à Gland déjà bien suivi (620 personnes), Genolier-Begnins a fait encore plus fort, mobilisant toute une région autour de son aventure. Et comme le FC Aigle avait très bien fait les choses également (largement plus de 200 spectateurs venus du Chablais), l’affluence a été considérable et l’ambiance à la hauteur. La bonne idée de l’ACVF et des deux équipes? Avoir placé ce match à 17h45 le dimanche. Cela fait déjà deux fois que cette formule marche (900 personnes à la finale de la Coupe vaudoise à 17h) et ce n’est pas un hasard. Bravo à l’ACVF, donc, qui se rattrape à nos yeux de la décision encore une fois regrettable de placer toutes les finales de 3e et 4e ligue en même temps, les mêmes jours à la même heure.

Aigle voulait prouver être une vraie équipe? C’est réussi

1080 spectateurs enthousiastes, donc, venus applaudir deux équipes formidables. D’un côté, Genolier-Begnins et son état d’esprit soutenu par un collectif hors-normes et l’autre, ce FC Aigle qui voulait prouver qu’il n’était pas qu’une somme d’individualités. Metin Karagülle voulait casser cette image et, pour y arriver, il devait montrer qu’elle était imméritée. Comment mieux y arriver que devant le plus de spectateurs possibles? La date était donc bien choisie en ce dimanche et Aigle, vraiment, a montré un magnifique visage, celui d’une vraie équipe, prête pour ces finales. Une somme d’individualités, donc, les Chablaisiens? Pas ce dimanche. On a même vu Dario Drago défendre, ce qui prouve bien que ce match aller des finales avait quelque chose d’exceptionnel, et le mot est bien choisi.

Le « Bomber » Drago frappe fort d’entrée

C’est même lui, le « Bomber », qui a fait parler ses qualités de percussion sur l’ouverture du score. Trois minutes de jeu, une déviation de Salvatore Barbaro et voilà la « Ferrari » lancée vers l’autoroute du but de Joakim Elmer. Le résultat de la course à haute vitesse? Une mine sous la latte du gardien des Canaris. « Grande Drago » n’est jamais aussi fort que quand il n’a pas à réfléchir et il adore accélérer sur son côté et frapper dans la foulée, un enchaînement qui a fait sa réputation jusqu’en Challenge League. Avec ce 0-1, Aigle était bien lancé et déployait un jeu de qualité jusqu’au 1-1 de Nathan Gervaix à la demi-heure. Le jeune ailier de « GB » faisait exploser les fans jaunes et verts et remettait les compteurs à égalité. 1-1 à la pause.

Aigle à l’attaque, Genolier au courage

Réunis dans le rond central pendant la mi-temps, les Aiglons ont écouté Metin Karagülle leur demander de continuer à jouer au football et à faire circuler le ballon. Avec une formule ultra-offensive (Mbo-Paulinho-Drago derrière Barbaro), l’entraîneur turc a prouvé que ce match ne lui faisait pas peur et qu’Aigle arrivait sûr de sa force. La deuxième période lui a donné raison car Genolier-Begnins, complètement étouffé, a vraiment subi le jeu dès la 60e minute. A ce moment-là, la force collective des hommes de Marc Studer leur a permis de tenir le choc face à un adversaire supérieur. Ils ont défendu avec bravoure, les Canaris, mais ont éprouvé énormément de peine à ressortir le ballon. Les longues balles sur Julien Jemmely, une solution? Lui aussi était « sec », mais a trouvé les ressources pour aller les disputer à Julien Dubuis et Stéphane Siggen, les deux préposés à la surveillance du grand avant-centre de « GB ».

Le fair-play magnifique des Canaris

C’est donc assez logiquement qu’Aigle a pris l’avantage à la 89e, mais il s’était passé un événement important juste avant. En clair? Une frappe de… 50 mètres de Greg Jemmely sur la barre transversale, à la 81e! Pas un lob, non. Une balle tendue et ultra-précise, qui a rebondi sur la barre et… juste devant la ligne des buts de Steve Saffioti, lequel s’est blessé sur l’action. Après avoir tenté de continuer à jouer, le gardien chablaisaien a dû s’avouer vaincu et s’est mis au sol en pleine action. Un de ses coéquipiers lui a alors fait une passe en retrait, que le gardien du FCA, tout à sa douleur et couché au sol, a arrêté avec les mains. Il s’est fait soigner et est sorti dans la foulée, Paco Barrera le remplaçant. Coup-franc indirect pour « GB », donc, à 1-1 à la 85e, à quinze mètres des buts des Aiglons. La réaction de Julien Jemmely? Il a tout simplement rendu le ballon à son adversaire. Un geste de classe, longuement applaudi par le banc du FC Aigle car rien, mais alors vraiment rien, n’obligeait Genolier à redonner ce ballon. Le fair-play? D’accord, mais il s’agissait d’une erreur des Aiglons, à la 84e du match aller des finales et la question pouvait clairement se poser. Bravo Genolier-Begnins sur ce coup-là, vraiment.

Au bout des arrêts de jeu surgit Alban Selimi

Cinq minutes plus tard, donc, Aigle inscrivait le 1-2. Un coup-franc de Cedrico Franja, un coup de tête piqué de Charles Ravet (89e) et voilà Aigle en tête! Il restait juste à gérer les arrêts de jeu, lesquels ont été annoncés de six minutes en raison de la blessure de Steve Saffioti et des changements opérés. Huit minutes plus tard, Alban Selimi. magnifiquement servi par le pied gauche de Stéphane Girardet, inscrivait le 2-2 quelques instants après être entré en jeu et venait récompenser le formidable courage de son équipe, laquelle y a toujours cru. M. Simon Rosset avait décidé que les arrêts de jeu devaient se prolonger et on va être clair: il est le seul à pouvoir choisir. Le FCA était furieux de ce temps additionnel du temps additionnel, si l’on ose dire, mais ce but, au fond, ne change rien à l’affaire, ou pas grand-chose. Gagner 1-2 à l’extérieur ou faire 2-2 ne change pas fondamentalement la vie: au coup d’envoi du match retour, Aigle sera qualifié.

Genolier a organisé une magnifique fête du football

Le choc sera magnifique et on va être clair: on s’en réjouit déjà. Il y a ce qui va se passer sur le terrain, mais aussi en dehors et là, on compte sur le FC Aigle pour être à la hauteur de ce que Genolier a proposé ce dimanche. Le club jaune et vert a montré ce qu’était une vraie fête du football, avec une organisation parfaite, plus de 1000 personnes et une équipe ultra-compétitive sur le terrain. A Aigle de faire aussi bien, maintenant.

 

Ils ont dit à Footvaud.ch

Grégory Cloux, milieu de terrain de GB

On est tombés sur une belle équipe d’Aigle, ça c’est clair. Le match a été très engagé, mais est toujours resté correct, à mon avis et ça, ça fait plaisir aussi. C’est génial de jouer devant autant de monde, mais c’est vrai qu’on est tombés sur le meilleur milieu de terrain contre lequel on a joué cette année. Les deux au milieu sont vraiment très forts. Ils vont à gauche, à droite, ils se décalent et permutent en permanence. Je les ai trouvés vraiment forts dans le jeu, mais offensivement, je dois dire qu’on s’attendait à être plus mis sous pression. Si on était fatigués vers la 60e? Non, je ne crois pas, mais on leur a laissé un peu trop d’espaces au milieu justement. Ils avaient à chaque fois deux ou trois mètres pour se retourner et accélérer et cela nous a mis en difficulté. On a un peu lâché, mais on a très bien réagi ensuite. On est là, et on peut parfaitement aller gagner là-bas dimanche.

Stéphane Siggen, défenseur d’Aigle

Le 2-2 ne change pas grand-chose. De toute façon, on voulait gagner chez nous, mais c’est un peu rageant de l’encaisser comme ça, à la 98e! On leur a un peu offert les deux buts, en plus, mais on a vécu un beau match. De l’intérieur, c’était vraiment sympa à jouer et je pense que de l’extérieur, ça devait être pas trop mal non plus. A 35 ans, ce sont mes premières finales et j’en profite à fond, avec un objectif clair: monter d’une ligue. On est bien placés, mais le retour s’annonce magnifique. Mon duel avec Julien Jemmely? Au début, j’étais un peu trop loin, je décrochais trop. Après quinze minutes, je me suis dit: « Bon, fais un duel normal et on verra bien. » Depuis ce moment-là, ça a mieux été, mais j’ai passé un match compliqué pour le corps. Ses coudes, je vais m’en rappeler un moment, je vous promets! Le pire, c’est qu’il y aura encore 90 minutes comme ça dimanche prochain, si on se retrouve face à face bien sûr. Bon, je rigole un peu, moi aussi je l’ai bougé (rires). On se livre des duels engagés, mais corrects.

Les hommes du match

Greg Jemmely a été énorme à mi-terrain. Sa frappe de 50 mètres aurait mérité d’entrer pour la beauté du geste, mais, indépendamment de cela, il a livré une prestation à la hauteur de sa taille. Des tacles, de l’engagement, et un état d’esprit offensif: un match plein. Emmanuel Leonel Ribeiro a lui aussi impressionné en défense centrale. Il a laissé Yvan Bolay aller au charbon face à « Toti » Barbaro, mais son intelligence et son sens de l’anticipation ont fait merveille. Un patron.

Du côté d’Aigle, quel match de Charles Ravet! Il a touché un nombre élevé de ballons et orienté le jeu à la perfection. En plus, il marque le 1-2 d’une tête piquée parfaite. Lui et Cedrico Franja ont vraiment été au dessus du lot. Derrière quatre joueurs offensifs, ils ont maîtrisé le milieu, n’oubliant même pas de se projeter vers l’avant. Avec cette paire de milieux axiaux, Metin Karagülle peut déjà être tranquille pour la saison prochaine, que ce soit en 2e ligue ou en 2e ligue inter.

FC Genolier-Begnins  – FC Aigle 2-2 (1-1)

Buts: 4e Drago 0-1; 27e Gervaix 1-1; 89e Ravet 1-2; 90e+8 Selimi 2-2.

Arbitres: M. Simon Rosset, assisté de M. Hasan Onkol et de M. Loïc Rusch.

GB: Elmer; Roch, Bolay, Ribeiro, Martin; G. Jemmely, Favre, Cloux (62e Kissema); Gervaix (82e Selimi), J. Jemmely, Girardet.

Entraîneur: Marc Studer

Aigle: Saffioti (84e Barrera); Mavakala, Dubuis, Siggen, Schopfer; Ravet, Franja; Mbo (82e Nuredini), Paulinho, Drago (88e Lotici); Barbaro.

Entraîneur: Metin Karagülle

Les Gravières, 1080 spectateurs.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*