« On fera tout pour accéder à la 2e inter »

« On fera tout pour accéder à la 2e inter »

Deuxième meilleur buteur de 2e ligue avec 19 réussites, Anthony Schwyn, joueur du Pully-Football, s’est confié dans un long entretien. Il évoque en notre compagnie le premier tour des pensionnaires de La Rochettaz, ses adversaires, ses ambitions au niveau du championnat et de la coupe et même un coup de gueule contre ceux qui se braquent uniquement sur les statistiques. Extraits.

Anthony, 19 buts lors du premier tour, bravo, cela vous classe au deuxième rang des buteurs de 2e ligue du pays (lien article). Expliquez-nous cette réussite ?

Le changement de système m’a été favorable. Dorénavant, Pully joue la plupart du temps avec deux attaquants. Je bénéficie des espaces que me donnent soit Ali (NDLR : Ramdan, transfuge d’Echichens) soit Hugo (NDLR : D’Aquino). Je peux profiter de ma vitesse pour déborder. J’ai peut-être plus de responsabilités de marquer, alors qu’avant il suffisait de laisser le ballon à Hervé (NDLR : Rickli) et il s’en occupait (rires). Plus sérieusement, je suis obsédé par le but. Si je ne score pas deux fois dans une rencontre, je ne suis pas satisfait. Cependant, je reste conscient que c’est le collectif d’abord. Je ne porte jamais préjudice à l’équipe en tout cas j’essaie (sourire). Je ne fais jamais preuve d’égoïsme.

Vos performances personnelles plaident en faveur de Pully, qui caracole en tête du groupe 2 de 2e ligue devant l’ogre renanais. Comment expliquez-vous la réussite de la formation dirigée par Mario D’Alessandro ?

Chaque année, elle se rajeunit, mais reste compétitive. On se demande comment elle va gérer et elle est encore là et bien présente. Il faut dire qu’elle profite de cadres talentueux comme Yannick Favre, Antony Russo, Aleksandar Petrovic ou Bleton Basha. C’est des gars d’expérience qui apportent un plus. Et les jeunes qui arrivent sont doués.

Nous sommes notre seul ennemi

Leader à la trêve, on ne peut qu’évoquer les finales avec vous, qu’en dites-vous?

…Sur le papier, nous sommes prêts pour les atteindre. Nous les avons jouées l’année dernière et voulons les retrouver, c’est clair. Au vu de la situation, je pense que notre seul ennemi est nous-même. Nous avons égaré trop de points contre des équipes du bas du classement. Peut-être que nous étions moins concentrés et avons fait des erreurs.

Et contre celles du haut, un quasi-sans-faute (victoire contre Renens, Aigle et Malley, contre une défaite d’entrée face à Concordia) …

… C’est peut-être là notre plus grande force. Nous savons gagner contre les meilleures avec une bonne cohésion. Par exemple contre Malley, nous sommes menés deux fois au score, mais nous revenons et finissons par l’emporter (NDLR : 4-2). J’avoue que j’étais chaud après les déclarations de Critovao (voir notre article) qui disait qu’il ne me connaissait pas (rires). Maintenant, il me connaît et sait ce dont est capable Pully. C’est notre match référence du premier tour.

D’ailleurs, maintenant que vous évoquez Da Luz, que pensez-vous de classement des buteurs (voir article) ?

Je trouve que cela ne reflète pas la vérité du foot en général. Cette hiérarchie ne prend pas en compte les passes décisives ni l’engagement des joueurs sur le terrain. Si je marque autant, c’est que j’ai des coéquipiers qui me mettent en situation. Néanmoins, je suis heureux d’être à la lutte avec un attaquant comme Julien Jemmely (NDLR : un but de plus pour le pilier de Genolier-Begnins). S’il est devant moi, ça me motive à me surpasser et essayer de le rejoindre. Par contre, lui il tire les penaltys… Moi pas (sourire). A Pully, c’est la spécialité de Favre (NDLR : Yannick de son prénom, capitaine des Pulliérans).

Outre le championnat, le club de la Rochettaz est encore en course en Coupe vaudoise, un objectif en soi ?

La mission « double-finale » me semble un but logique. Je n’ai pas pu jouer contre Malley en 2017 (voir article), car j’ai été injustement suspendu. J’ai vraiment envie de jouer une rencontre de cette importance.

Genolier est une équipe qui me correspond bien

Avant de penser à ce match, il y a d’abord cette rencontre contre Gland, contre qui vous avez perdu la saison dernière au même stade, et surtout une confrontation éventuelle contre « GB » en demi-finale…

… Il y a bien sûr encore du travail… Cela serait magnifique d’affronter Genolier. Cela serait une très belle partie. Le club du très bon foot avec une tactique que l’on connait tous, mais qui est très dur à contrer. C’est une équipe qui me correspond bien.

Est-ce un appel du pied ?

Non (rires)

Et concernant les finales de promotion, quel est votre état d’esprit ?

C’est un but logique. Je veux les faire. La saison dernière, contre Morges, c’était compliqué. Les joueurs étaient supérieurs à nous. Je regrette que l’on n’ait pas réussi à les faire douter. Personnellement, je m’étais fait une entorse à la cheville le jour d’avant, j’étais loin d’être à 100%. C’est dommage, mais notre adversaire, il faut le reconnaître, était plus fort. Concernant 2019, rien n’est encore fait, il faut concéder que lors du premier tour, nous avons eu de la réussite. En plus., nous avons trop encaissé, il fallait, parfois, que l’on inscrive 4 ou 5 buts pour que l’on s’impose. Nous avons eu beaucoup d’absences derrière.

Est-ce que Pully va bouger dans ce domaine ?

Je ne sais pas, mais je fais confiance à Mario.

En parlant de l’entraîneur, son assistant se nomme Hervé Rickli. Est-ce un plus pour vous ?

Oui, mais il me manque sur le terrain (rires). Ça fait quand même plaisir qu’il soit à nos côtés. Il est toujours là pour me motiver. En plus, nous avions évolué ensemble à Echallens.

On ne fait pas les finales pour les perdre

Vous évoquez Echallens et la 1re ligue. Est-ce que l’on peut parler de Pully en 2e inter ?

On ne fait pas les finales pour les perdre. Moi, j’ai envie de monter. Le club a sportivement les moyens d’être promu. Mais pour l’instant, rien n’est fait, donc nous restons concentrés sur le premier match de championnat.

Et celui-ci aura lieu le 9 mars contre Concordia à la Tuilière, qui est troisième à six unités de vous…

… Il ne va pas falloir le rater celui-là. En plus, on n’a jamais aimé affronter cette formation. On verra bien, mais on sera plus que prêt.

De quel club, vous méfiez-vous ?

Aigle est une bonne équipe, mais semble déjà en retrait. Malley est bon, mais je ne pense pas qu’il pourra nous rattraper.

Donc Pully participera aux finales de promotion et jouera en 2e inter?

(Rires) Rien n’est sûr dans le foot, mais je l’espère vraiment. On fera tout pour y accéder.

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*