«On a vécu une belle soirée de football»

«On a vécu une belle soirée de football»

Stade-Lausanne-Ouchy est allé chercher un nul sur le terrain de Gossau mercredi (1-1) lors du match aller du premier tour des finales. De quoi envisager le match retour avec optimisme, samedi à Samaranch (17h). Après un premier quart d’heure très compliqué, les hommes d’Andrea Binotto sont revenus dans la partie, égalisant grâce à Axel Danner. De quoi contenter l’entraîneur du SLO. Coup de téléphone dans le bus du retour, au début des quatre heures de trajet.

Coach, si l’on en croit le score, le début de match a été compliqué, non?

Plutôt oui! On a eu vraiment de la peine à rentrer dans la partie, c’est le moins que l’on puisse dire. On a pris le 1-0 vers la 5e minute et ensuite, on a eu cinq minutes vraiment difficiles.

Comment expliquer ce début de match difficile?

Je m’y attendais, pour être sincère. On est arrivés tard au stade, à peine une heure avant le coup d’envoi. On avait tout prévu en partant à 13h30 de Lausanne, pourtant. On ne pouvait pas partir plus tôt, avec les contraintes professionnelles ou d’examens. On prévoyait d’arriver tranquillement à 17h30 à Gossau, avec un match à 19h30. Mais il y a eu de sévères bouchons vers Zurich et on est arrivé vraiment à la dernière. Du coup, j’ai écourté la théorie pour que les joueurs puissent se dégourdir les jambes au maximum. Mais il n’y a pas eu de miracle, on a eu les jambes lourdes au début.

Face à une équipe qui a joué à fond d’entrée…

Exactement. Ils ont un joli petit stade, avec un petit terrain, un peu comme à Guin. Ils ont joué par de longs ballons et des déviations et ils nous ont vraiment mis sous pression rapidement. On a eu de la peine à répondre au début, mais petit à petit, on est montés en puissance.

A quel point?

On a une grosse occasion à la 30e, en construisant une belle action. Quentin Rushenguziminega se présente seul face au gardien, mais celui-ci fait vraiment un bel arrêt et dévie sur la latte. On arrive donc à 1-0 à la mi-temps pour eux, mais on avait pris l’ascendant dans le jeu. On avait pris la mesure de l’événement, je dirais. Je l’ai vu à l’attitude des gars à la mi-temps.

Concrètement?

J’ai senti des joueurs qui étaient impatients de revenir sur le terrain pour montrer à Gossau qu’ils étaient là. Les gars avaient vraiment envie d’égaliser et de profiter de notre ascendant dans la jouerie et là, je me suis dit qu’on avait une vraie chance. Ça c’est confirmé après la pause, où on a vraiment fait un bon match.

Alors, l’égalisation, comment?

A un quart d’heure de la fin. Cela faisait un moment qu’on avait pas mal de coups de pieds arrêtés, qu’on se montrait bien dangereux. Et c’est justement sur un coup-franc de Julien Ruchat qu’on a fait la différence. Axel Danner a parfaitement coupé au premier poteau et inscrit ce 1-1 qui nous met en bonne position. Et croyez-moi, on aurait même pu passer devant.

Ah oui?

Ils ont eu un joueur expulsé à la 80e et là, à 11 contre 10, on a encore eu deux grosses occasions. Quentin, excentré côté gauche, a pu rentrer et frapper, mais le gardien a encore réalisé un arrêt réflexe. Et à quelques minutes de la fin, Axel a débordé et centré en retrait… Il a manqué un rien, vraiment, pour le 1-2. Sincèrement, il y avait la place pour passer.

Votre sentiment au coup de sifflet final?

Le premier qui est venu, c’est le soulagement, je dois l’avouer. Oui, on aurait pu gagner, mais après avoir vu notre premier quart d’heure, j’ai quand même eu un peu peur que tout s’arrête déjà ce soir. Là, on se place en bonne position pour le retour, même si évidemment rien n’est fait. Disons qu’on a encore une chance.

Plus que ça, même… Surtout que vous n’avez pas arraché ce match nul, à vous entendre, mais que vous avez pu imposer votre jeu!

Oui, mais c’est aussi parce qu’ils ont un style différent du nôtre, plus direct. Je dois vous dire que je suis assez optimiste sur un point concernant le match retour, c’est le fait que Samaranch est plus grand que leur terrain.

Et donc?

Et donc on pourra encore plus imposer notre jeu. Il faudra être prudent, évidemment, mais je pense qu’on peut avancer vers ce match avec confiance et ambition.

Comment était l’ambiance au stade? Il y avait du monde?

Je crois qu’ils ont annoncé 700 personnes. La tribune était bien pleine et il y avait peu de gens de Stade, ce qui est normal en semaine. J’ai trouvé le public bien dans son match et fervent, mais avec fair-play. C’était une belle soirée de football, vraiment. On espère la même chose samedi à Samaranch!

 

FC Gossau – Stade-Lausanne-Ouchy 1-1 (1-0)

Buts: 4e Eggmann; 74e Danner 1-1.

SLO: Enrico; Danner, Geiser, Le Neün, Rego; Fungilo, Gudit (80e Gomis); Ngindu, Ruchat (75e Soos), Gasic (85e Cando); Rushenguziminega.

 

Le tableau des finales

Tour intermédiaire

Mercredi 3 juin

Match 1 :  FC Baden – SC Cham 0-4

Match 2 : Zug 94 – FC Wettswil-Bonstetten 2-2

Match 3 : FC Gossau – Stade Lausanne Ouchy 1-1

Match 4 : Yverdon-Sport – SC Kriens 1-6

Samedi 6 juin

Match 1 : SC Cham – FC Baden

Match 2 : FC Wettswil-Bonstetten – Zug 94

Match 3: Stade Lausanne Ouchy – FC Gossau

Match 4: SC Kriens – Yverdon-Sport

 

Tour de promotion

Mercredi, 10.6.2015

Match 5 : Gagnant match 3 – Gagnant match 4   *

Match 6 : Gagnant match 2 – Gagnant match 1

* si Yverdon-Sport est le gagnant du match 4, le match 5 sera inversé (stade non disponible)

Samedi, 13.6. 2015 (match retour)

Match 5 : Gagnant match 4 – Gagnant match 3

Match 6 : Gagnant match 1 – Gagnant match 2

Categories: 1re ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*