Olivier Custodio: «L’offre de Wil? Je ne suis même pas entré en matière»

Olivier Custodio: «L’offre de Wil? Je ne suis même pas entré en matière»

Le Lausanne-Sport a débuté son année 2016 par une défaite 5-2 à la Stockhorn Arena face au FC Thoune (Super League), vendredi après-midi. Après une bonne première période, que les Vaudois ont gagnée (1-2, buts de Nicolas Gétaz et Numa Lavanchy), ils ont baissé de pied après la pause, s’incluant au final assez largement. Le score est évidemment anecdotique et les largesses défensives aperçues après la pause serviront sans doute à Fabio Celestini, afin d’éviter tout excès de confiance à l’avenir.

A l’issue de la rencontre, Olivier Custodio, le capitaine du LS (sorti à la pause vendredi), a accepté d’évoquer cette partie de reprise, mais aussi sa situation personnelle. A 20 ans, il rayonne sur le milieu de terrain lausannois, mais aussi sur la Challenge League. La preuve? Il a été choisi parmi les trois finalistes pour le titre de joueur de l’année, avec Antonio Marchesano (Bienne) et son ancien coéquipier Jocelyn Roux, parti à Wil cet hiver. Le Montreusien sera-t-il élu? Réponse le 1er février, lors de la SFL Award Night. En attendant, il nous a fait le plaisir de nous accorder quelques minutes, juste avant de monter dans le bus du retour.

 

Olivier, on a vu une bonne première mi-temps du LS aujourd’hui, non?

Oui, je trouve. C’était un match de reprise, avec tout ce que cela veut dire. On a bien débuté, menant au score à la pause, mais tout n’a pas été à jeter dans notre deuxième période non plus. On a toujours essayé de jouer au ballon, on n’a pas trahi nos principes de jeu. C’est important aux yeux de notre entraîneur, vous le savez bien désormais.

Ce premier match de préparation a eu lieu vendredi. Vous avez donc congé ce week-end?

Non! On a une activité sympa, avec une petite balade d’une heure en raquettes.

Une heure, seulement?

Oui, ce ne sera pas une activité physique, plus de loisir. Le staff a organisé cela pour l’esprit d’équipe, qu’on rigole tous ensemble, qu’on se soude encore plus.

Avec une fondue à l’arrivée?

Exactement (rires)!

La préparation se passe bien, à part ça? Voilà dix jours que vous avez repris, maintenant.

Oui, tout va bien. Je dirais que c’est moins intense que les années précédentes, où on était dans l’excès. Là, on se prépare normalement, tout va bien.

Le fait qu’il n’y ait pas de camp de préparation à l’étranger, cela ne vous dérange pas?

Pas le moins du monde. Autant bien travailler ici.

On a entendu que le FC Wil vous avait fait une proposition cet hiver. Vous confirmez?

Oui… Enfin, disons qu’il y a eu une approche.

Vous avez rencontrés les dirigeants du club?

Ah non, pas du tout. Ils m’ont approché, c’est vrai, mais j’ai vite coupé court. Je ne suis même pas entré en matière. Pour moi, c’était clair que c’était non, donc on n’a même pas eu besoin de discuter.

On a entendu que le salaire qu’ils vous offraient était faramineux.

N’importe quoi. On n’a même pas parlé de ça. Ils m’ont approché, j’ai dit non avant que le moindre montant ne soit articulé.

Vous êtes donc concentré à fond sur le LS jusqu’en juin. Vous êtes sous contrat jusqu’en…

2018. J’ai resigné pour trois ans l’an dernier.

Le FC Bâle vous suit, ce n’est pas un secret. C’est pour cet été?

Je ne sais pas. La réponse est dans la question précédente. Je ne pense qu’au LS, à ce deuxième tour, à être le meilleur possible et à tout donner pour mon club. Point final.

Bon. Vous avez été nominé parmi les trois meilleurs joueurs de Challenge League pour l’année 2015. Vous allez gagner?

Je viens de l’apprendre! Gagner? Non, je ne pense pas. Marchesano et Roux ont fait une très belle saison, ce sont deux super joueurs. Je mets une pièce sur Joce. C’est pour lui cette année, je pense.

Avez-vous été surpris de vous retrouver parmi les trois finalistes?

Ah oui, quand même. Franchement, quand j’ai vu cela, j’ai été étonné, mais c’est évident que ça fait très plaisir.

Vous faite partie des trois meilleurs joueurs de Challenge League, Bâle vous suit de près et vous jouez avec la Suisse M21. Vous allez prendre la grosse tête, non?

Je ne pense pas, non. Vous savez, je pense que je suis bien entouré, avec des gens qui me disent la vérité, que ce soit au sein du club ou dans mon cercle plus privé. Je ne crois pas que je vais me prendre pour un autre et je n’oublie pas qu’il y a un an, j’étais à la cave. Je vois surtout dans cette année 2015 la preuve que tout va très vite. C’est une chose de le dire, mais le vivre, c’est encore plus fort. Alors, pour répondre encore plus clairement à votre question, je sais que dans une année, je peux être de retour à la cave, je peux être blessé ou je ne sais pas quoi… Donc, me prendre la tête, non. Pas de risque.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*