Nyon y a cru, mais Le Mont était trop fort

Nyon y a cru, mais Le Mont était trop fort

« Oui, nous avons eu la possibilité de revenir dans ce match. A 2-1, tout était ouvert, et nous avons eu les occasions d’égaliser. Même si Le Mont a d’autres ambitions que nous, nous espérions venir chercher quelque chose ici. Mais ma foi… Je félicite Le Mont pour cette victoire, mais je pensais que nous aurions plus de répondant. » Bernardo Hernandez a parfaitement raison: il a manqué peu de choses à Nyon pour venir chercher un point au Châtaignier. Pourquoi? Parce qu’après une première période à sens unique, ultra-dominée par Le Mont, les Nyonnais sont très bien revenus dans la partie, ont inscrit le 2-1 et ont eu les occasions pour égaliser. Le 3-1, sur penalty, aura été le coup d’arrêt, à dix minutes de la fin et Le Mont a ensuite déroulé, pour infliger une véritable claque: 5-1, score final. « Les deux derniers buts sont anecdotiques », balayait Bernardo Hernandez. Reste que la victoire du Mont est parfaitement méritée, car si les hommes de Claude Gross se sont faits peur, en reculant de manière inexplicable après la pause, ils ont inscrit cinq buts, tiré trois fois sur les poteaux, et été la seule équipe sur le terrain pendant les quarante-cinq premières minutes.

Lorsque Le Mont est à ce niveau, il est inarrêtable

Si Le Mont avait mené de quatre ou cinq buts à la pause, personne n’aurait rien trouvé à redire. Quand Ange N’silu et ses coéquipiers sont à ce niveau, ils sont inarrêtables, que ce soit pour le leader de Challenge League comme Wil ou une équipe de milieu de tableau de 1re ligue Promotion comme Nyon. Disons-le clairement, Le Mont est une équipe de très haut niveau, capables d’étouffer son adversaire en imposant un rythme phénoménal. Les attaques déferlent par vagues, une fois à gauche (Michele Morganella), une fois à droite (Ridge Mobulu), et comme au centre se trouve Ange N’silu, les ballons sont exploités de la meilleure des manières. En première mi-temps, le Stade Nyonnais n’a absolument rien compris à ce qui lui arrivait.

« Nous avons manqué d’agressivité. On s’est fait bouger comme rarement… », soufflait Bernardo Hernandez. Le technicien nyonnais était également un peu énervé par le premier but: « On savait qu’ils étaient très forts sur coup de pied arrêté. Et on en prend un après cinq minutes… » Vrai. Le schéma n’a rien de nouveau, en effet. Sid-Ahmed Bouziane au corner, N’diasse N’diaye à la réception. 1-0 après six minutes. Ensuite? Une farandole d’occasions. Ridge Mobulu frappait sur le poteau (19e), et Ange N’silu trouvait la barre d’un plat du pied enroulé très élégant (40e). Entre les deux, Sid-Ahmed Bouziane avait inscrit le 2-0 sur penalty (faute de main) et Nyon n’a eu absolument aucune occasion. Quelques situations chaudes, à peine, mais rien de bien dangereux pour Claudio Gentile. Deux buts d’avance seulement pour Le Mont à la pause? Un miracle.

Nyon revient subitement à la vie

Mais les choses allaient changer dès le retour des vestiaires. Bernardo Hernandez lançait Alix Bahlouli dans la bataille et l’ancien jeune de Guingamp et de Young Boys allait inscrire le 2-1 moins d’une minute après son entrée en jeu! Un but un peu bizarre, complètement inattendu. « Et là, on a reculé. Pourquoi? Parce que c’est le foot… Nyon a pris confiance, et nous, on a subi », expliquait Claude Gross après la rencontre. Dès lors, le Stade Nyonnais allait connaître vingt minutes de feu, avec de nombreux corners, et un arrêt de grande classe de Gentile sur une frappe de Mergim Ferati (62e). Comment une équipe aussi dominatrice a-t-elle pu perdre ses moyens aussi vite? Il y a eu bien quelques signes de vie, comme ce poteau trouvé par Bouziane (59e), mais Nyon avait le ballon, clairement, et en faisait bon usage. Sébastien Gormond plaçait une volée monumentale de 25 mètres (74e), que Gentile déviait difficilement en corner et Claude Gross sentait venir un gros coup dur: « On a vécu la même chose contre Köniz. On doit plier l’affaire en première mi-temps, et on se la ramasse en deuxième! »

Un penalty discutable pour le 3-1

Le soulagement allait intervenir à la 80e, lorsque N’diasse N’diaye allait obtenir un penalty que l’on qualifiera de malin. Les réactions des entraîneurs sur ce penalty? « Douteux. Je dirais même généreux », selon Bernardo Hernandez. « Il y a un contact, mais N’diasse joue bien le coup. Disons que je n’aurais pas crié au scandale si M. Brunner n’avait pas sifflé », selon Claude Gross, fair-play. On l’a compris, un penalty discutable, mais Sid-Ahmed Bouziane n’est pas du genre à discuter pendant mille ans. 3-1, et match plié. « Mais franchement, cette victoire est méritée, non? On s’est fait peur, mais on était au dessus. Et j’ai bien aimé l’attitude de mes joueurs en fin de match. Sur le cinquième but, N’silu peut marquer, mais il transmet à Bouziane. Celui-ci peut aussi tirer, mais il passe à Gasic. Ca me plaît », glissait Claude Gross.

Le Mont est la deuxième meilleure équipe du canton

On l’a déjà dit ici, lorsque Le Mont a obtenu sa promotion, il y a quelques mois: un des plus grands mérites de Claude Gross est d’avoir créé un vrai collectif avec des individualités de haut niveau. Le Mont est une équipe, une machine à gagner. Elle peut baisser de régime, comme de la 46e à la 75e ce samedi, mais Le Mont reste solidaire, y compris dans la difficulté. C’est plus facile lorsque l’équipe gagne, ce qui est le cas depuis plus de douze mois? Et alors? Faudrait-il perdre six matches de suite pour voir ce que cette équipe a dans le ventre? Ce n’est pas exactement la philosophie de la maison… Avec cette large victoire, Le Mont se rapproche de la tête (4e, à deux points du leader Zurich M21), et s’empare de la suprématie vaudoise, derrière le Lausanne-Sports. Aujourd’hui, il y a, dans l’ordre du classement, le LS, Le Mont et Nyon. Et on croit savoir que ce genre de détails, qui n’en sont pas vraiment, font particulièrement plaisir à Serge Duperret, le président du Mont…

Du côté de Nyon, la mauvaise nouvelle de la journée, corollaire de la défaite, est la fin de la série d’invincibilité, qui courait depuis onze matches. « Au moins, on ne nous en parlera plus », souriait Hernandez. il faudra rebondir dès mercredi, en recevant Köniz, un adversaire compliqué: « L’équipe contre qui on joue, cela m’importe peu. Je veux voire une réaction de mes joueurs, c’est tout. »

Les hommes du match

Un penalty à gauche, un penalty à droite, un but de près, un corner pour N’diasse N’diaye et un assist dans le jeu pour Stevo Gasic: Sid-Ahmed Bouziane a été directement impliqué dans les cinq buts du Mont. Faire mieux semble difficile. Quel pied gauche et quelle vision du jeu. L’ancien milieu de terrain de Servette est un joueur formidable. Ce n’est pas une surprise, mais il est bon, de temps en temps, de rappeler les évidences. N’diasse N’diaye n’est pas une découverte non plus, et on va finir par devoir s’excuser de le faire apparaître dans cette rubrique, mais le Français a de nouveau fait tout juste. Il a été parfait en défense centrale, gagnant tous ses duels face à Javier Henares, mais a énormément apporté sur le plan offensif. En marquant le 1-0, déjà, et en allant provoquer le penalty du 3-1. Indispensable et décisif.

L’entrée d’Alix Bahlouli a fait du bien au Stade Nyonnais. Âgé de 19 ans à peine, il a a la particularité d’avoir déjà été sélectionné dans deux équipes nationales, la Suisse M15 et l’Algérie M17. Il a de grandes qualités, notamment d’accélération, et a surpris la défense montaine à de nombreuses reprises. Il aurait même pu égaliser, avec un peu plus de réussite. Sonny Kok a été transparent en première période, comme toute son équipe, mais a montré des choses intéressantes en seconde. Volontiers provocateur balle au pied, il a fait quelques différences. Rien de décisif, mais de bonnes séquences.

Les prochains rendez-vous

Les deux équipes reprendront la compétition très vite, mercredi 4 septembre, à 19h45, à domicile face à deux équipes bernoises. Nyon recevra Köniz à Colovray et Le Mont accueillera Breitenrain au Châtaignier. Une tâche a priori plus facile pour Le Mont. Mais en football…

FC Le Mont – Stade Nyonnais 5-1 (2-0)

Buts: 5e N’diaye 1-0; 34e Bouziane, pen. 2-0; 47e Bahlouli 2-1; 80e Bouziane, pen 3-1; 84e Bouziane 5-1; 88e Gasic 5-1.
Arbitres: M. Brunner, assisté de M. Sele et de M. Mara.
Le Mont: Gentile; Reis, N’diaye, Rego, Domo; Kilinc, Gabriele (71e Mejri), Bouziane; Mobulu (81e Gasic), N’silu, Morganella (59e M’Futi).
Entraîneur: Claude Gross.
Nyon: Eyer; Bolay, Mairet, Veuthey, Boule (46e Bahlouli); Bega (71e Morina), Poceiro, Ferati, Gormond, Kok (84e Guinot); Henares.
Entraîneur: Bernardo Hernandez.
Notes: Le Châtaignier.