Nicola Zari: «On doit réagir»

Nicola Zari: «On doit réagir»

Nouvelle rubrique, deuxième semaine! Chaque vendredi, Footvaud présente les matches du week-end, en deux catégories. Celle que vous êtes en train de lire est consacrée au football supra-régional, en cinq points, et celle-ci (lire ici), est consacrée aux championnats organisés par l’ACVF (2e à 5e ligue). Le but? Donner modestement envie aux amateurs de foot de fréquenter l’un ou l’autre terrain du vendredi au dimanche.

Après Vittorio Bevilacqua la semaine dernière, Nicola Zari, l’excellent milieu de terrain du FC Bavois est notre invité, à la veille d’aller affronter l’US Terre Sainte sur la Côte. Après s’être incliné face à Fribourg, le FCB a besoin de points pour rester dans la course aux finales. Victoire en vue à Coppet?

L’invité de Footvaud: Nicola Zari

Bavois, défait lors du premier match de l’année 2015 par le FC Fribourg (0-2), se retrouve…. 7e. Un classement qui ne plaît pas beaucoup à Nicola Zari. Le milieu de terrain bavoisan a accepté de répondre à nos questions, à la veille de se rendre à Coppet pour y défier Terre Sainte (10e).

Nicola, il faut déjà réagir, non?

Exactement. Après ce non-match face à Fribourg, on doit aller chercher quelque chose face à Terre Sainte. Plus que pour les points, on doit vraiment montrer que cette première rencontre de l’année est oubliée.

Comment expliquer cette contre-performance?

On a été battus dans l’envie, dans l’agressivité. Fribourg en voulait plus que nous! On avait vraiment l’impression qu’ils jouaient à fond et nous… on était trop timides. Ils ont mis des longues balles sur leur attaquant, Karim Chentouf, et on n’a jamais vraiment su répondre. On prend le 0-1 bêtement, justement sur une balle comme ça et une mésentente derrière et on n’a jamais réussi à poser le jeu. Mais franchement, je ne vois pas d’explication. On a déjoué, c’est tout.

Que vous a dit Bekim Uka cette semaine?

Qu’on devait réagir, c’est clair! En fait, on est un peu entrés dans leur jeu. Ce n’était vraiment pas un beau match, on a pas mal balancé et cela ne nous ressemble pas. Le mot d’ordre de Bekim, c’est surtout qu’on doit recommencer à poser le jeu, à faire circuler le ballon. Et ça, dès ce samedi à Terre Sainte.

Plusieurs équipes ont parlé de manière très ouverte de leur envie de promotion. Et Bavois? Votre président est assez discret…

C’est sûr qu’on veut monter! On va tout faire pour arriver dans ces trois premières places. Après le premier tour qu’on a fait, ce serait dommage de ne pas espérer y être. C’est tellement serré… On perd un match, on passe 7e! Alors oui, on est tout près de la troisième place, mais on ne peut pas se permettre de perdre trop de points en route.

A quel point les départs de Micael Martins et d’Ayoub Rachane vous ont-ils fait du mal?

C’est une perte, c’est clair. Il s’agissait de deux titulaires et ce n’est pas évident de constater qu’ils partent à mi-championnat. Mais le club a fait en sorte de compenser ces départs avec des arrivées adéquates. Au milieu, Aziz Demiri n’a pas le même profil qu’Ayoub, mais il est également très fort. Il va nous apporter beaucoup. Devant, à la place de Martins, on a accueilli Dren Basha. Il n’a pas joué le premier match, il doit retrouver le rythme, mais ça va venir. Donc non, je ne suis pas inquiet, on a fait ce qu’il fallait.

A titre personnel, vous avez retrouvé votre place au milieu après avoir joué avant-centre l’an dernier…

Oui, et je préfère. Ca ne me dérangeait pas de jouer devant pour dépanner, je l’avais fait en Espoirs à Yverdon, d’ailleurs. Mais c’est vrai que je préfère être à la construction du jeu. Et en 1re ligue, jouer seul devant, c’est rude. Les défenseurs sont un peu plus durs qu’en 2e ligue inter (rires).

Bavois a envie de monter, vous l’avez dit. Et vous? Vous vous voyez rejouer à ce niveau? La qualité, évidemment que vous l’avez, mais l’envie de retrouver un contexte semi-professionnel, ça vous parle?

C’est une excellente question (rires). On n’y est pas encore. Si on monte, et on va tout faire pour, je me poserai la question à ce moment-là.

US Terre Sainte – FC Bavois, samedi 14 mars à 18h, aux Rojalets

1re ligue, 16e journée.

 

L’endroit où il faut être ce week-end

Le Stade Municipal d’Yverdon sera le théâtre d’un joli derby ce samedi! YS va arriver ultra-motivé, boosté par une semaine d’entraînement visant à faire tomber Echallens. Vexés de leur défaite à Naters, les Nord-vaudois ont été mis sous pression toute la semaine par le bouillant Vittorio Bevilacqua. Le Tessinois n’a pas du tout apprécié ce qu’il a vu dimanche dans le Haut-Valais et va chercher à attaquer Echallens d’entrée. Julien Marendaz a sans doute un plan dans un coin de sa tête pour contrer les Yverdonnois, lui qui avait manoeuvré Azzurri à la perfection au premier tour (victoire 3-1).

Les Challensois ont bien commencé, battant Terre Sainte en fin de match la semaine dernière. Ils sont actuellement en position de finaliste, trois points devant Yverdon. Pas besoin de faire un dessin, ce sera un vrai match d’hommes samedi. Bonne nouvelle pour YS, le retour de suspension d’Edin Becirovic, qui sera sans doute associé à Ange Nsilu en attaque.

Yverdon Sport – FC Echallens Région, samedi 14 mars à 17h30, au Stade Municipal d’Yverdon

1re ligue, 16e journée.

 

Le joueur qu’on attend

Fabio Provenzano. Le gardien montreusien, arrivé de Vevey cet hiver, sera sans doute l’homme-clé de la rencontre de samedi entre le MS et Servette M21. Les jeunes « grenat » ont perdu à la maison contre Signal-Bernex la semaine dernière et n’ont plus aucune chance de monter. Au match aller, ils en avaient pourtant passé… huit au Montreux-Sports. Ce samedi, à Chailly, les hommes de Cédric Faivre essaieront de prendre quelques points, voire un seul, et compteront pour cela sur un grand gardien. Ca tombe bien, ils en ont un.

Montreux-Sports – Servette FC M21, samedi 14 mars à 18h, au Stade de Chailly

2e ligue inter, 16e journée.

 

La question du week-end

Le Stade Payerne va-t-il laisser Gumefens à quatre points? Ce serait une très bonne idée. En perdant le premier match de l’année sur le terrain de Béroche-Gorgier, les Payernois ont réalisé une bien mauvaise opération et sont revenus tout près de la zone rouge. Perdre contre un concurrent direct, ça va une fois. Deux, cela commencerait à devenir un problème. Alors, les hommes de Cédric Mora vont-ils prendre leurs distances avec la barre? La rencontre de samedi ressemble à un premier tournant de la saison. Avec sept points d’avance, ils seraient un peu plus tranquille qu’avec un…

Stade Payerne – FC Gumefens/Sorens, samedi 14 mars à 17h30, au Stade Municipal de Payerne

2e ligue inter, 15e journée.

 

La citation

« Samedi sera un match important pour nous. Dommage à Dardania! On méritait de gagner, ou en tout cas de ne pas perdre sur deux penalties…. Ainsi va le foot, pas vrai? » William von Stockalper aurait préféré un autre résultat pour son FC Vevey samedi dernier. Hélas pour le président du VS, Valon Hysenaj a bien transformé ses deux penalties et les joueurs de la Riviera sont repartis vaincus. Samedi, il faudra battre Sierre pour revenir tranquillement au milieu de tableau. Une défaite et les trois dernières places pourraient se rapprocher d’un peu trop près.

FC Vevey Sports 05 – FC Sierre, samedi 14 mars à 17h30, au Stade de Copet à Vevey

2e ligue inter, 15e journée.

 

 

L’info utile

Le Stade Nyonnais sera au complet pour recevoir Carouge samedi dans le derby lémanique de Promotion League. Denis Bega, suspendu à Locarno, fait son retour et Sébastien Bichard pourra faire des choix. Nyon, en gagnant, aura assuré son maintien à 99%.

Stade Nyonnais – Etoile Carouge, samedi 14 mars à 16h, à Colovray

Promotion League, 19e journée.

 

Le match qui promet une surprise

A la place de Signal-Bernex, on se méfierait un peu. Les Genevois sont candidats à la promotion dans le groupe 1 de 2e ligue inter et ont d’ailleurs commencé brillamment l’année par une victoire à l’extérieur face à Servette M21 « renforcé ». Un superbe résultat, qui va sans doute les mettre trop en confiance avant d’accueillir La Sarraz-Eclépens samedi. Les hommes de Jean-Philippe Karlen, déjà sauvés à 99%, joueront sans pression et on les sent largement capables d’aller chercher un bon résultat à Bernex… ce qui serait une sacrée surprise quand même!

Signal FC Bernex-Confignon – La Sarraz-Eclépens, samedi 14 mars à 17h, au Stade municipal de Bernex

2e ligue inter, 15e journée

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*