Nelson Da Costa frappe trois fois pour un LUC déjà impressionnant

Nelson Da Costa frappe trois fois pour un LUC déjà impressionnant

Ne l’appelez plus Nelson Borges. Le buteur de LUC-Dorigny, arrivé cet été de Prilly, et formé au Lausanne-Sport, s’appelle Nelson Da Costa. « Cela fait longtemps que je demande à l’ASF de changer mon nom dans leur base de données, mais cela ne se fait pas, je ne sais pas pourquoi », explique l’attaquant. Sur son maillot, désormais? Un simple Costa. Alors, adieu Nelson Borges, salut Nelson Da Costa. « Pour moi, ça ne change rien. Tant qu’il met des buts, il peut s’appeler comme il veut », sourit son entraîneur Vagner Gomes. Samedi soir, à Epalinges, Nelson Da Costa en a marqué trois, provoquant même un penalty, qu’il a d’ailleurs lui-même transformé.

Seul face à trois défenseurs, il marque le 1-2

Son deuxième but, celui du 1-2, était d’ailleurs une merveille, dans le plus pur style de cet attaquant de classe. Un dégagement de Michaël Abrial en direction de son avant-centre, celui-ci qui contrôle le ballon et s’en va affronter seul les trois défenseurs d’Epalinges. Une mission vouée à l’échec? Pas avec Nelson Da Costa, qui gagne son premier duel à l’épaule, s’emmène le ballon sur son pied gauche, accélère, prend tout le monde de vitesse et s’en va battre Raphaël Paudex d’une frappe à ras de terre, que le gardien palinzard n’a pu que freiner. Un chef d’oeuvre individuel.

Beaucoup de talent individuel au LUC

Avant cela, Nelson Da Costa, seul en pointe, avait pu provoquer le penalty du 1-1 (47e) et le transformer imparablement. Et, pour parachever son hat-trick, il s’est retrouvé à la conclusion d’une action de grande classe entre Jérôme Martin, Novica Milenovic et lui. Au ralenti? Martin remonte la balle en contre-attaque, lance Milenovic sur la gauche, à la limite du hors-jeu. Le Serbe, à une touche, joue en retrait pour Da Costa, qui conclut en finesse.

Quand un joueur aux 12 matches de Challenge League en 2015 trouve un autre qui a passé deux ans en première division serbe et que celui-ci peut servir un troisième qui a disputé toute une campagne d’Europa League comme titulaire (avec le LS), il y a de grandes chances que cela se termine par un but. Si le LUC joue à ce niveau toute la saison, avec les renforts qui sont encore annoncés (Christophe Meoli a signé), alors, il sera un prétendant plus que sérieux aux finales.

Ailton Vieira ouvre la marque pour Epalinges

« Sincèrement, j’y crois. On a une belle équipe, mais on peut encore mieux faire. On doit mieux faire circuler le ballon, pour mieux trouver nos attaquants », estime Nelson Da Costa. Il est vrai que le LUC (qui a frappé trois fois les montants en première période) s’en est remis à deux actions individuelles de sa part pour égaliser et prendre l’avantage. Les automatismes demandent du temps, et Epalinges en a profité en première période pour mener 1-0 grâce à Ailton Vieira. Une belle percée côté gauche, une frappe croisée: cela a suffi au Portugais pour battre le gardien lausannois et permettre à son équipe d’arriver aux vestiaires avec un avantage d’un but.

Michaël Abrial, un gardien recruté via France Football

Le gardien de LUC-Dorigny? Il vient d’arriver, il s’appelle Michaël Abrial et a passé toute sa carrière en France, entre le National, le CFA et la CFA 2. Vagner Gomes cherchait un gardien et a tout simplement passé une annonce dans France Football il y a quelques semaines, promettant à celui qui répondait une place de titulaire, un travail et un rythme d’entraînements qui laissait le temps de penser à autre chose. La bonne vieille méthode et l’assurance de recevoir de nombreux dossiers. C’est donc Michaël Abrial qui a été choisi, lui qui a porté les couleurs de Louhans-Cuiseaux, Sète, Clermont et du Gazélec Ajaccio.

Ce gardien de 33 ans a donc mené une vie de nomade du football dans les divisions semi-professionnelles du football français, donc, et a décidé de partir à la découverte de la Suisse depuis cet été. On espère que la ferveur du public ne le dérangera pas trop à LUC-Dorigny, mais, surtout, on se réjouit de découvrir ses qualités de gardien de but. Samedi, on ne les a pas trop aperçues, mais il y aura bien des matches où il aura un ballon à toucher.

Jean-Luc Fleury était sur le banc d’Epalinges

On l’a compris, le LUC a dominé cette partie face à une équipe d’Epalinges qui a des qualités et a effectué un bon recrutement cet été. Geoffrey Cadet est arrivé de Dardania et il compte toujours parmi les meilleurs défenseurs de Suisse romande, tandis que Tidiany Koné, que l’on a toujours trouvé tellement fort avec Morges est également arrivé. Mais cette équipe a besoin d’un peu de temps pour digérer le départ de son ancien entraîneur Himë Berisha… qui était d’ailleurs là ce samedi! Il n’aura cependant pas croisé son successeur, Jean-Luc Kringel. « Non, c’est juste, il est en déplacement professionnel. C’était prévu de longue date, alors je le remplace. Je suis l’entraîneur de la II et je suis son adjoint. En tout cas ce soir, c’est moi qui ai officié », expliquait gentiment Jean-Luc Fleury après la partie.

Difficile donc de juger le FCE sur ce match, disputé sans son entraîneur et avec une équipe qui doit encore apprendre à se connaître. « Disons que sur le match d’aujourd’hui, il n’y a rien à dire. L’adversaire était meilleur et nous on doit encore beaucoup travailler physiquement. Oui, il y a du boulot, et on est tombé sur une équipe beaucoup trop forte pour espérer quoi que ce soit ce soir », terminait Jean-Luc Fleury.

Tiens, d’ailleurs, le match de la semaine dernière face à Bex, pourquoi ne s’est-il pas joué? Le même Jean-Luc Fleury répond: « Le terrain était impraticable, il y avait des flaques très importantes. Il a du mal à pomper l’eau, ce n’est pas nouveau. »

Jusqu’ici, tout va bien

Il y a une question, quand même, que l’on doit se poser: ce LUC-Dorigny si séduisant va-t-il tenir le rythme? On s’en rappelle, il y a douze mois, on s’enflammait aussi sur cette équipe, laquelle a fini par régresser au fil des mois, terminant hors des deux places de finaliste.

Peut-il en être de même cette fois? S’enflamme-t-on un peu trop vite? Difficile à dire. Il y a encore plus de qualités et si l’on songe qu’il manquait Ottman Zirek, Marvin Aïssi, Cédric De La Loma et Christophe Meoli, pour ne citer que ces quatre-là, la force de frappe des Universitaires fait vraiment peur. Et c’est là, peut-être, qu’est le danger. Si Vagner Gomes arrive à gérer tout ce monde et à instaurer une concurrence saine et respectueuse, alors le LUC sera inarrêtable et finira le championnat en tête. Mais si le vestiaire prend feu pour des guerres d’ego, alors l’immense qualité individuelle amassée lors de ce mercato pourra se retourner contre son entraîneur.

Pour l’instant, tout semble bien se dérouler, et tous les joueurs sont restés avec plaisir un moment après le match fêter leur camarade Jérôme Barrier, lequel célébrait ses 34 ans ce samedi. Ils ont eu droit au hamburger de la victoire. Jusqu’ici, tout va bien.

Les hommes du match

Tidiany Koné est arrivé de Forward Morges cet été et a immédiatement apporté son impact physique et son sens du jeu. Dans l’axe, il règne en patron. Bon match également de Pajtim Thaqi sur le côté droit, avec son caractère et sa capacité de percussion.

Du côté du LUC, Nelson Da Costa mérite amplement sa mention. Il a tourné le match et eu un état d’esprit constamment positif. Avec un avant-centre à ce niveau, le LUC peut aller chercher les finales, sans aucun doute. Novica Milenovic a fait une entrée magnifique. Vagner Gomes l’a fait entrer à la pause et il a offert sur un plateau le 1-3 à Nelson Da Costa. Au-delà de ça, il a été très actif sur son côté gauche et a fait plus en une demi-heure que bien des ailiers que l’on connaît en 90 minutes. Des centres, des dribbles, du jeu, une passe décisive: mention très bien pour le Serbe, ancien joueur d’Echallens.

Toutes les photos du match sur: http://www.oneclick-photo.ch/category/63585.html

Toutes les photos du match sur: http://www.oneclick-photo.ch/category/63585.html

Les prochains rendez-vous

Epalinges a un match de Coupe très compliqué à négocier mercredi, sur le terrain de Thierrens II, à 20h. Plus un match-piège, sur le terrain d’une bonne équipe de 3e ligue redoutable à domicile et qui adore la Coupe, cela n’existe pas. Le LUC risque de souffrir également à Saint-Sulpice (3e ligue), le même jour, mais à 19h. En championnat Epalinges ira à Genolier affronter le redoutable GB samedi 29 août à 20h. Le même jour à 19h, le LUC recevra Crans.

FC Epalinges – AF LUC-Dorigny 1-3 (1-0)

Buts: 30e Ailton 1-0; 47e, pen., 57e et 72e Nelson Da Costa 1-3.

Aribtres: M. Nazim Kokollari, assisté de M. Manuel Nunes et de M. Zavisa Trailovic.

Epalinges: Paudex; Dieguez (58e Buzangu), Torun, Cadet, Ailton; Kone, Boutafenouchet, Thaqi, Menana (76e David Soares), Trabelsi; Koffi.

Entraîneur: Jean-Luc Fleury.

LUC: Abriel; Kaze, Nida-Nida, Teixeira (46e Martin), Mafuala; Barrier (60e Milenovic), Hugo Lima (78e Muamba), Joao Amaral, Makonda; Luwawa, Nelson Da Costa.

Entraîneur: Vagner Gomes

Centre sportif de la Croix-Blanche.

Toutes les photos du match sur: http://www.oneclick-photo.ch/category/63585.html

Toutes les photos du match sur: http://www.oneclick-photo.ch/category/63585.html

Categories: 2e ligue

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.