N’Diassé N’Diaye guide Le Mont vers la victoire à Malley

N’Diassé N’Diaye guide Le Mont vers la victoire à Malley

Après le 5-0 face à Meyrin de la semaine dernière, Le Mont pensait bien parti pour s’imposer sur le même score… avant de concéder un but très évitable dans les dernières minutes à Malley. Anecdotique? Oui, sans doute, mais la bonne nouvelle est que cette réussite a énormément énervé les Montains, coupables de déconcentration, à l’image de Claudio Gentile. Très fort durant 89 minutes, le gardien du Mont a clairement raté sa sortie devant Thien Bao Nguyen, à la toute fin du temps réglementaire. Il s’en remettra, tout comme Le Mont, et Gentile aura l’occasion de prouver dans les matches qui comptent à quel point il est indispensable. Le Mont a les crocs, et veut aller chercher la promotion.

Gagner 5-1 à Malley n’est qu’une étape, et bien sûr pas la plus compliquée, même si cette pelouse a rappelé quelques mauvais souvenirs à Claude Gross et à son équipe. Il y a dix moins à peine, Le Mont avait concédé un match nul ici, laissant YS monter en 1re Ligue Promotion, au terme d’un match brûlant… Les choses ont bien changé en quelques mois, et Malley n’est plus que l’ombre de ce qu’il a été. Victoire logique du FC Le Mont, donc, face à une très jeune équipe.

Malley, comme attendu, a craqué après le premier but

Tout n’a cependant pas été simple en début de match, puisque Malley, bien en place, se procurait les premières occasions et que Claudio Gentile réalisait un petit miracle devant Shaban Bekteshi (12e) pour ce qui aurait pu être l’ouverture du score. Privé d’Ayoub Rachane et de Marco Gabriele (suspendus), Le Mont peinait à imposer son jeu, essayant de passer par les côtés, mais sans réel succès. Jean-Michel Rodriguez, à droite, et Ridge Mobulu, à gauche, sont très rapides, mais n’ont pas trouvé la solution durant la première demi-heure. Nerveux, Le Mont? Même pas, simplement patient, sûr de sa force et conscient que s’il ouvrait la marque, tout allait s’enchaîner. Sid-Ahmed Bouziane se créait deux occasions de la tête, sans réussite, et Malley commençait gentiment à reculer. La décision? Elle allait intervenir à la 37e, grâce à un débordement côté gauche de ce même Bouziane. Son centre en retrait pour Ange Nsilu était parfait et l’ancien attaquant de Washington DC (MLS) glissait le ballon hors de portée du gardien malleysan. Propre. Comme attendu, Malley craquait alors complètement, encaissant deux buts de N’Diassé N’Diaye avant la mi-temps. Le très imposant défenseur central profitait d’un corner de Bouziane (quel tireur, quand même…) pour inscrire le 2-0 (40e), quelques secondes avant le troisième, toujours de la tête et toujours sur coup de pied arrêté! 0-3 à la mi-temps, le maigre suspense avait disparu.

Une deuxième période tranquillement gérée par Le Mont

Le Mont a ensuite tranquillement géré la deuxième période, inscrivant le quatrième par Ridge Mobulu, serein face au but. Plat du pied, efficacité, et duel gagné. Simple. Ensuite? Quelques occasions de part et d’autre, jusqu’à la toute fin de match et un penalty obtenu par Ange Nsilu et transformé, petit filet, par Gilberto Reis. Malley pouvait cependant inscrire le dernier but du match par Nguyen, et cette réussite était amplement méritée, vraiment. Les jeunes Malleysans d’Antonio Morais auraient pu ouvrir la marque, sans un grand gardien en face, et ont donc eu l’honneur de la clore. Pas sûr que cela les console…

Deux équipes programmées pour quitter cette 1re Ligue Classic

Cette équipe ne doit pas perdre la foi, surtout pas. Elle n’a que quatre points. Et alors? Jouer en 1re ligue n’est pas offert à tout le monde et ce championnat est très compétitif. Que la saison allait être longue et compliquée pour ces jeunes (neuf joueurs sur onze nés après 1990 au coup d’envoi) était une évidence. Echapper à la relégation aurait été un miracle, mais il est dommage que cette équipe explose, comme cela semble être le cas, et n’ait pas pu progresser ensemble. Comme si jouer en 1re ligue était une punition…

Bref, on l’a compris, Le Mont n’a pas ces problèmes et, sans être très bon, a fait un pas de plus vers les finales. Le point commun entre Le Mont et Malley? Les deux équipes sont programmées pour quitter la 1re Ligue Classic. Malley n’échappera pas à une relégation qui est une évidence, et Le Mont se posera en favori des finales, qu’importe l’équipe qui se trouve en face… s’il garde cette force collective. Comme face à Meyrin, la formation de Claude Gross a prouvé qu’elle était impressionnante lorsqu’elle jouait ensemble. Sans vraiment accélérer, les Montains ont « fait le boulot » face à Malley, mais lorsque ces techniciens se battent les uns pour les autres, ils sont irrésistibles. Un état d’esprit à conserver, mais ce vestiaire semble sain et armé pour cet examen que sont les finales. On se réjouit déjà.

Les hommes du match

Honneur au vaincu, commençons par Malley, avec un bon match de Telmo Amaral, en défense centrale. Né en 1993, ce jeune homme a passablement souffert face à Ange Nsilu et a eu la lourde tâche de contrer N’Diassé N’Diaye sur les coups de pied arrêtés. Amaral n’a pas tout fait juste, loin de là, mais il a eu l’immense mérite de ne pas baisser les bras, se jetant encore dans les duels jusqu’à la dernière seconde. Grand et athlétique, il a du potentiel. Bon match également de Ghazi Allouchi, sur le côté gauche de l’attaque. Il a un petit côté « taureau furieux » qui a posé quelques problèmes à Gilberto Reis, mais il n’a guère eu l’occasion de se mettre en valeur. Lui aussi a montré du caractère et doit continuer à persévérer.

Du côté du Mont, on choisira… les mêmes que la semaine dernière et la victoire face à Meyrin. N’Diassé N’Diaye, déjà buteur de la tête face aux Genevois, a fait encore plus fort en inscrivant un doublé. L’homme des coups de pieds arrêtés, et, on se répète, peut-être le meilleur joueur de 1re Ligue Classic, tout simplement. A-t-il seulement un point faible? Pas à ce niveau, en tout cas. Mention très bien, de nouveau, à David Kilinc, qui a multiplié les kilomètres, et couvert toutes les montées de ses coéquipiers. Le Mont vient de marquer dix buts en deux matches, et on met en avant un défenseur et un milieu de terrain défensif? Cela prouve que cette équipe brille par son collectif.

Les prochains rendez-vous

Les deux équipes ont une semaine entière pour récupérer. Elles reprendront en effet la compétition le samedi 27 avril, avec un déplacement à Martigny pour l’ES Malley, coup d’envoi à 17h15. Le Mont accueillera quant à lui, le même jour à 17h30, le FC Monthey et son entraîneur Vittorio Bevilacqua, lequel avait fait le déplacement au Bois-Gentil samedi, en grand professionnel qu’il est.

ES Malley – FC Le Mont-sur-Lausanne 1-5 (0-3)

Buts: 37e Nsilu 0-1; 40e et 41e N’Diaye 0-3; 53e Mobulu 0-4; 88e Reis, penalty, 0-5; 89e Nguyen 1-5.
Arbitres: M. Schärli, assisté de M. Müller et de M. Erni.
Malley: Piot; Essomba, Tran, Amaral, Regazzi; Girardet (65e Demiri), Mendes (70e Nguyen), Biba, Allouchi (85e Kamga); Bekteshi; Boma.
Entraîneur: Antonio Morais.
Le Mont: Gentile; Reis, N’Diaye (54e Toye), Rego, Morganella; Kilinc, Simic (64e Zambaz); Rodriguez (68e Martins), Bouziane, Mobulu; Nsilu.
Entraîneur: Claude Gross.
Notes: Bois-Gentil, 120 spectateurs.