Mustafa Sejmenovic convaincu par Xamax

Mustafa Sejmenovic convaincu par Xamax

La route entre le Nord vaudois et Bienne, il la connaît désormais par coeur. Depuis trois ans, tous les jours, Mustafa Sejmenovic rejoignait la Gurzelen pour y exercer son métier, celui de footballeur professionnel. Dimanche matin, deux jours après la fin du championnat, il a averti les dirigeants biennois qu’il n’allait pas accepter leur prolongation de contrat. La raison? Très simple: Xamax l’a, cette fois, convaincu.

Xamax a attiré pas mal de Biennois ces dernières années

Ce n’est pas nouveau: les Neuchâtelois le suivent depuis un bon moment, mais son statut à Bienne (vice-capitaine et chef de la défense) en faisait un joueur « intouchable ». Il n’est cependant pas le premier à rejoindre la Maladière depuis la Gurzelen, puisque Laurent Walthert, Charles-André Doudin et Pietro Di Nardo ont pris ce chemin-là lors des deux dernières années. Sejmenovic n’arrivera donc pas en terrain inconnu.

Une année de contrat

Le voilà donc en rouge et noir pour une saison, un bail qui lui convient bien. « Xamax ne peut pas offrir de contrat de longue durée et moi, une année, ça me va », explique celui qui a refusé une belle offre provenant d’un club de 1re ligue. Il a hésité, mais l’attrait de Xamax et le fait de continuer sa carrière en Challenge League a parlé en la faveur des Neuchâtelois. Les dirigeants xamaxiens ont su trouver les mots pour le convaincre et son départ laissera un grand vide à Bienne. Rarement blessé, quasiment jamais suspendu, buteur régulier, il est le type même de défenseur fiable dont rêve tout entraîneur.

Dix ans à Yverdon, trois ans à Bienne

Ses nombreux supporters nord-vaudois se réjouissent évidemment de ce rapprochement, même si le rêve aurait bien évidemment été un retour à Yverdon Sport, un club où il a passé dix ans, lui dont la fidélité est une constante de son parcours professionel. En clair? Dix ans à Yverdon (avec un prêt à Baulmes une demi-saison) et trois ans à Bienne. Difficile de faire plus lisible et l’exact contraire d’un mercenaire.

Alors, un retour à Yverdon peut-il se produire? Les conditions ne sont pas encore réunies aujourd’hui, voilà tout. Dans une année, peut-être, il sera temps de rediscuter, mais pour l’heure, son esprit sera tout entier consacré à Xamax au cours des douze prochains mois.

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*