Montcherand tombe à Valmont

Montcherand tombe à Valmont

« Rien à dire, ils ont été meilleurs que nous. » Marcio Rolo, l’excellent gardien de Montcherand, s’est montré fair-play à l’issue du match perdu par son équipe vendredi soir à Chamblon. Même si les visiteurs ont pesté sur l’arbitrage de M. Dragusha, ils ont reconnu la supériorité de leur adversaire, lequel aurait même pu s’imposer plus largement. « On a manqué de réalisme, comme contre Iliria Payerne. Ce soir, on aurait pu gagner 3 ou 4-0 à la mi-temps sans que ce soit volé », estimait Pratheep Ravindran, auteur du troisième but, sur corner. Montcherand, en fait, a eu une bonne période, de la 50e à la 65e. Durant ce quart d’heure-là, les visiteurs auraient pu revenir dans le match, mais Roki Jakovljevic a sorti les bonnes parades.

Valmont II n’a plus de gardien et c’est un problème

Si Valmont a fait appel au gardien de la I pour ce match, c’est qu’il n’avait pas vraiment le choix. Son portier titulaire a décidé de prendre du recul pour des raisons privées et le staff valmontain cherche activement quelqu’un pour le remplacer. Sinon? Il n’y a tout simplement personne et Valmont a bien failli faire jouer aux buts Ilir Hoxhaj, l’entraîneur de la I, mais celui-ci a réussi à convaincre son gardien, Jakovljevic donc, de venir passer son vendredi soir en 4e ligue plutôt que sur son canapé. En fait, Valmont a un gardien qualifié, qui ferait l’affaire. Son nom? Julien Cartier, qui était le numéro 1 en 2e ligue inter il y a quelques années. Son passeport est toujours à Chamblon, mais, habitant Paris, il ne daigne pas faire le léger effort de venir s’entraîner deux fois par semaine et de jouer un match le week-end. Une décision incompréhensible, mais l’amour du maillot sera peut-être le plus fort pour les prochains matches… L’appel est lancé!

Une équipe qui a du caractère et parfois un peu trop

On rigole un peu, mais en fait, Valmont II risque d’être embêté par ce problème de gardien. Parce que sinon, cette équipe a tout et peut largement espérer les finales de promotion cette année. Néo-promus en 4e ligue, une année après la création de l’équipe, les joueurs de Patrick Pereira et d’Emir Omerovic sont nombreux à avoir joué plus haut. Ils le pourraient encore aujourd’hui, d’ailleurs, à l’image d’Omerovic lui-même, de Sejfo Duric ou de Marc Vetroff, pour ne parler que de ces trois joueurs-là.

Cette « équipe de copains » a du caractère, parfois un peu trop. « Mais c’est ce qui fait notre charme! Les gars parlent tout le temps, mais ils ne sont pas méchants. On savait en créant cette équipe qu’il y aurait de la vie, mais c’est ce qu’on aime », sourit Emir Omerovic. Beat Holzer, le président valmontain, n’a que du bien à dire de sa II: « Regardez-les! Ils sont fair-play, ils mouillent le maillot. C’est une II comme on les aime! ». Le bilan de vendredi? Un seul carton jaune. Mais cette équipe, et ce n’est pas une critique, est constamment sur un fil et le duo d’entraîneurs est vigilant chaque seconde. Une étincelle et le feu peut prendre.

Beyar Muhammed a fini par inscrire le 1-0 d’une frappe puissante

Vendredi, c’est surtout Montcherand qui a pris feu. Car Valmont II, s’il a quelques tronches dans son effectif, est avant tout une belle équipe de football, capable de jouer (très) vite et (très) bien. En première période, c’est simple, il n’y avait qu’une équipe sur le terrain. Le 1-0 a fini par tomber à la 42e, des pieds de Beyar Muhammed, auteur d’une frappe puissante dans la lucarne de Marcio Rolo, qui avait réussi quelques miracles jusque-là. Montcherand a donc fini par craquer, de manière assez logique. Benoît Valceschini, le très bon attaquant des visiteurs, n’a eu que peu d’occasions de se mettre en valeur, tant son équipe était dominée. 1-0 à la pause!

Montcherand a eu un super quart d’heure

Après le break, le FC Montcherand a montré pourquoi il venait de gagner ses trois premiers matches de championnat et de se qualifier en Coupe. On a alors vu les hommes de Nelson Alves et Alexandre Domingues prendre le jeu à leur compte et se créer de magnifiques occasions. Le problème? Armin Mehmedovic avait inscrit le 2-0, à la limite du hors-jeu, dès le 47e… A 2-0, tout devenait plus compliqué, mais Montcherand aurait largement pu marquer durant son quart d’heure de domination. Sur corner, dans le jeu, sur coup-franc: Valmont souffrait, mais parvenait à conserver ses deux buts d’avance.

Un public un peu décevant vendredi

Le score allait même s’aggraver, grâce à Pratheep Ravindran. Le corner de Marc Vetroff était parfait, tout comme la reprise, du pied droit, d’un des deux « Tigres » de l’effectif valmontaine. 3-0 et une course folle en haut des escaliers pour aller saluer des supporters un peu décevants vendredi. On a en effet connu le public de Chamblon plus enflammé et même le but d’un des héros locaux n’a pas suffi à le réveiller. Avec trois buts d’avance, les locaux ont pu faire tourner l’effectif et on notera la bonne entrée du jeune Théophile Schenker. « On l’a eu lorsqu’on entraînait les juniors B, et c’est un des seuls qui a passé la rampe des actifs. Il est dévoué, se bat bien et montre une belle mentalité », explique Patrick Pereira. Il a en effet montré de l’envie et de la grinta… et a été un des seuls à ne pas parler, ce qui est reposant pour les oreilles de tout le monde et surtout des deux entraîneurs du FCV.

Montcherand a une vraie carte à jouer dans ce championnat

Alors, direction les finales? Ce n’est pas impossible du tout, dans un groupe où Orbe II, Iliria Payerne II et Corcelles-Payerne (voire Suchy, auteur d’un mauvais départ) auront une carte à jouer. Mais il serait faux d’oublier Montcherand à l’heure de citer les prétendants. Avec un duo d’entraîneurs qui sont certes jeunes, mais qui connaissent très bien le football et étaient d’excellents joueurs (Alexandre Dominguez était un numéro 10 formidable au FC  Orbe), on croit en ce FC Montcherand. C’est vrai, il a été dépassé vendredi, mais cette équipe-là semble solide et son effectif devrait lui permettre de jouer la promotion. Affaire à suivre de près.

Les hommes du match

Armin Mehmedovic a été très bon pour Valmont II. L’ancien joueur de Bosna II a débordé de nombreuses fois et est passé quasiment à chaque voyage. Il doit encore progresser et faire les bons choix plus souvent, mais il a un vrai potentiel. Le jour où il arrivera déborder et centrer en première intention, il sera un tueur. Gros match également de Mohamud Osman. Il a supplié son entraîneur de le laisser sur le terrain (« Laisse-moi aller jusqu’au bout aujourd’hui, s’il-te-plaît »), mais Patrick Pereira a préféré le faire sortir pour donner du temps de jeu équitable à tout le monde. Le grand milieu défensif a été royal, gagnant tous ses duels. Un cador.

A Montcherand, on a aimé le match de Pasquale Salzillo. Sans surprise, il a dirigé sa défense avec classe et élégance, ne se montrant jamais dépassé par les attaquants valmontains. Ca prenait l’eau d’un peu tous les côtés autour de lui, mais il a fait face, en patron. Le gardien Marcio Rolo a lui aussi assuré. Il a eu passablement de boulot, mais s’en est bien sorti et ne peut rien sur les trois buts.

Les prochains rendez-vous

Orbe II accueillera Valmont II le samedi 27 septembre, à 19h au Puisoir. Choc! Le lendemain, à 14h, Montcherand partira favori face au FC Vaulion. Avant cela, le mardi 23 septembre, les Pique-Raisinets accueilleront le FC Azzurri 90 II (3e ligue) au premier tour de la Coupe vaudoise. Chaud, mais pas impossible!

FC Valmont – FC Montcherand 3-0 (2-0)

Buts: 43e Beyar Muhammed 1-0; 47e Mehmedovic 2-0; 65e Pratheep Ravindran 3-0

Arbitre: M. Nazmi Dragusha

Valmont: Jakovljevic; Duric, Pratheep Ravindran, Vetroff, Prathap Ravindran; Husic, Osman, Mehmedovic, Ntweba; Hoxhaj, Beyar Muhammed.

Sont entrés en jeu: Dianka, Omerovic. Oscar Pereira et Schenker.

Entraîneurs: Patrick Pereira et Emir Omerovic.

Montcherand:  Marcio Rolo; Vidal, Salzillo, Carvalho, Jaccard; Blanc, Beney, Parente, Chiquita; Fernandes, Valceschini.

Sont entrés en jeu: Maillefer, Duarte, Vasques Domingues et Alves Pereira.

Entraîneurs: Nelson Alves et Alexandre Domingues.

Terrain des Cinq-Communes.