Le Mont prend sa revanche et la tête

Le Mont prend sa revanche et la tête

Le match aller  était encore dans toutes les mémoires des Montains samedi, à l’heure de recevoir Etoile Carouge. Le Mont s’était incliné 4-2 et n’avait pas trop apprécié l’accueil, c’est peu dire. « Leader de pacotille » avait-on pu entendre dans les couloirs de la Fontenette et, quelques jours plus tard, dans les médias locaux… Une attitude jugée arrogante de la part des Carougeois envers le néo-promu vaudois, et qui avait fortement déplu, tant aux joueurs qu’au staff montain. Autant dire que Le Mont avait une revanche à prendre en accueillant les Genevois samedi, surtout que ceux-ci étaient leaders avant le match. Ils ne le sont désormais plus. Et ce simple constat a fait plaisir à beaucoup de monde au Châtaignier.

Un match très engagé au Châtaignier

Ce match, comme beaucoup en 1re ligue Promotion, a été un véritable combat. Devant 320 spectateurs (dont Alain Joseph, Pablo Iglesias et Gérard Castella), les Montains ont mérité de l’emporter, ayant plus voulu la victoire que leur adversaire. Ce soir, Le Mont a un point d’avance et un match en moins, alors qu’il lui reste sept matches à jouer. Rien n’est fait, loin de là, mais le signal envoyé est fort: Le Mont, qui n’avait gagné aucun de ses quatre premiers matches de championnat en 2014 (une défaite et trois nuls) reste sur deux victoires consécutives. Un match engagé? Oui, bien sûr, et la fin de partie a d’ailleurs été très animée.

Carouge, frustré par la défaite qui se profilait, s’est énervé au fil des minutes et un tacle très appuyé de Florian Gudit, devant le banc genevois, a fait bondir le staff carougeois et provoqué un début d’échauffourée. Le président Pierre-Alain Brodard s’en est pris alors de manière très véhémente au banc vaudois, l’accusant de tous les maux. Le problème pour Etoile Carouge? Ses dirigeants ont montré plus de caractère en dehors du terrain après le match que ses joueurs en ont montré dessus pendant les 90 minutes de la partie.

Une première période tendue et équilibrée

Car ils ont bel et bien été dominés par une équipe du Mont qui en voulait plus, tout simplement. La première période a été relativement équilibrée jusqu’à la 25e minute, et le début de l’offensive vaudoise. Ridge Mobulu a frappé le premier (arrêt de Gonzalez, 24e), avant plusieurs situations chaudes, notamment sur coup de pied arrêté. Et le pire a failli arriver àl la 27e, lorsque N’diasse N’diaye, monté sur un corner, hésitait à revenir se placer en défense centrale, alors que l’action s’éternisait. Gilberto Reis avait beau lui crier de revenir, le capitaine du Mont restait aux avant-postes, espérant un centre qui ne venait pas. Le Mont perdait alors le ballon et, en deux passes, Karim Gazzetta se retrouvait seul face à Claudio Gentile, qui sauvait les siens. Une erreur de N’diaye? Pas vraiment, non. Il n’est pas le premier défenseur central à monter sur coup de pied arrêté, et il a marqué tellement de buts sur des corners ou coups-francs de Bouziane qu’il serait malhonnête de le lui reprocher. Disons simplement que Carouge a bien failli en profiter en contre, c’est tout.

Une très belle action collective pour le 1-0

En parlant de coup de pied arrêté, Le Mont a profité de celui de la 32e pour ouvrir le score. Comment? Un ballon renvoyé par la défense genevoise, Marco Gabriele qui feinte la frappe et sert parfaitement Nicolas Gétaz dans les seize mètres. Le défenseur montain effectue un crochet court et centre devant le but pour Ange Nsilu, qui n’a plus qu’à la pousser au fond. Un but collectif splendide qui permet au Mont de mener 1-0 à la pause. Du bon travail.

David Kilinc associé à Marco Gabriele au milieu de terrain: un choix gagnant

Les Vaudois (avec 7 joueurs formés à Team Vaud qui ont foulé la pelouse samedi) voulaient la victoire plus que tout, on l’a dit, et Claude Gross a dû faire des choix forts pour composer son onze de départ. Son idée? Densifier le milieu de terrain où il a voulu placer des guerriers. Il a donc décidé de titulariser David Kilinc, très bon à l’interception et dans le combat, plutôt qu’Ahmed Mejri ou Florian Gudit, meilleurs avec le ballon mais moins forts dans l’impact. Un choix gagnant. Associé au toujours très bon Marco Gabriele, Kilinc a brillé à l’interception, captant tous les ballons de la tête et éteignant complètement le jeune Gazzetta, meneur de jeu prêté par le Servette FC. Son activité et celle de Gabriele ont permis à Sid-Ahmed Bouziane de jouer libéré et de distiller les bons ballons, ce qu’il aime faire, sans avoir trop à défendre, ce qu’il aime moins faire. Le Mont a la chance de pouvoir compter sur un joueur comme lui, donc autant le mettre dans les bonnes conditions.

Sid-Ahmed Bouziane, du droit, pour le 2-0

Le début de la deuxième période était tout aussi bloqué que la première moitié de la rencontre, mais Carouge prenait le dessus aux alentours de l’heure de jeu. Le Mont commençait à trop reculer, ce qui n’est jamais bon, et les balles de contre n’étaient pas faciles à trouver. C’est sur l’une d’elles, pourtant, que Michele Morganella, entré en jeu, parvenait à centrer pour Ridge Mobulu. Le futur attaquant du FC Lucerne servait Bouziane en retrait. Le pied droit (on n’ose pas dire « le mauvais ») de « Sidou » trompait Gonzalez pour le 2-0, score final.

Le Mont a une vraie profondeur de banc

Le Mont fait donc un pas de plus vers la première place, et continue en parallèle ses travaux pour l’obtention de la licence. Pas de nouvelle de ce côté-là, ni bonne, ni mauvaise. Affaire à suivre, mais tout le monde le sait: pour monter, il faudra être les meilleurs sur le terrain, pas en coulisses. A ce titre, la profondeur de banc de l’effectif est une bonne nouvelle. Une preuve? Le banc de touche, tout simplement. Sur celui-ci ont pris place trois des meilleurs joueurs du premier tour, tous écartés un moment en raison de blessures (Ahmed Mejri, Emmanuel Domo et Michele Morganella) et quatre jeunes joueurs (le gardien Dany da Silva, Stevo Gasic, Florian Gudit et Bashkim Sukaj) que n’importe quelle équipe de 1re ligue Promotion aimerait avoir. Sans oublier Fabio Rego, toujours blessé, ni Marlon Baulezyi, Velibor Simic et Mamadou Diallo, tous trois surnuméraires! Le Mont a un bel effectif, et cela peut faire la différence, surtout vu la très longue saison vécue par le club. Tous auront un rôle à jouer à un moment donné.

Carouge s’en remettra-t-il?

Reste maintenant à confirmer la montée en puissance, mais, au moins, Le Mont a rassuré tout le monde et mis les choses au point. Les hommes de Claude Gross sont de sérieux prétendants à la montée. Etoile Carouge, qui restait sur cinq victoires consécutives, a compris le message. Les Genevois s’en remettront-ils? Ils doivent affronter successivement Köniz et YF Juventus. S’ils ont du caractère, ils pourront rebondir après cette défaite dans le choc au sommet. La saison n’est de loin pas finie, mais des chocs comme ceux-ci, des vrais matches d’hommes, on en redemande.

Les hommes du match

On le mentionne pour la troisième fois en trois matches de championnat, mais il serait faux de ne pas le faire: Nicolas Gétaz a une nouvelle fois été excellent. Il représente le très bon coup de ce mercato hivernal. Arrivé du FC Vaduz, il s’est tout de suite imposé en défense centrale aux côtés de N’diasse N’diaye. Non seulement il défend très bien, que ce soit dans l’anticipation ou l’interception, mais en plus, il est décisif. Son assist pour Ange Nsilu est une merveille d’intelligence et de lecture du jeu. Très gros match également de Claudio Gentile. Le gardien a tout fait juste, que ce soit dans ses arrêts ou le placement de sa défense. Il ne s’est fait qu’une frayeur, en sortant dans le vide à la 90e. Sinon? Il a été parfait. Il n’a pas tellement eu de parades à effectuer, mais celle de la 27e face à Gazzetta vaut cher.

Les prochains rendez-vous

Le Mont reprend le samedi 19 avril, au Rankhof, face à Bâle M21 (6e). Coup d’envoi à 15h pour ce déplacement pas évident du tout. L’autre club vaudois de 1re ligue Promotion, le Stade Nyonnais, sera à Breitenrain (12e), le même jour, à 16h.

Le plan-fixe

FC Le Mont-sur-Lausanne – Etoile Carouge 2-0 (1-0)

Buts: 33e Nsilu 1-0; 81e Bouziane 2-0.

Arbitres: M. Schenk, assisté de M. Contesse et de M. Erni.

Le Mont: Gentile; Reis, N’diaye, Gétaz, Veuthey; Kilinc, Gabriele, Bouziane (85e Gudit); Mobulu, Nsilu (90e Sukaj), M’Futi (74e Morganella).

Entraîneur: Claude Gross.

Carouge: Gonzalez; Pasquier, Doudet, Maric, Infante (68e Robin); Barroso, Kusunga (61e Hempler); Delley, Gazzetta (80e De Matos), Valente; Carrupt.

Entraîneur: Boris Mitrovic.

Notes: Le Châtaignier. 320 spectateurs.

Auteur