Le Mont a mérité sa promotion plus que tout le monde

Le Mont a mérité sa promotion plus que tout le monde

Le Mont l’a fait! En s’imposant 3-2 à Baden, Claudio Gentile et ses coéquipiers ont mis un point final à une saison parfaite. Une preuve? Le Mont a eu le meilleur total de points des trois groupes de 1re ligue Classic et a gagné ses quatre matches de finale. Impossible de faire mieux, et l’accès à la 1re ligue Promotion est ainsi amplement mérité, à la hauteur de la joie et de l’émotion du staff montain et de son président Serge Duperret. Avec la relégation d’Yverdon et la promotion du Mont, le football vaudois compte toujours deux clubs à ce niveau, le Stade Nyonnais ayant sauvé sa place.

Le Mont obtient sa promotion et chasse les fantômes de Malley

« On obtient cette année ce qu’on nous a volé l’an dernier! », savourait Serge Duperret après la partie, avant de convier tous les joueurs et leurs compagnes à un grand repas au Châtaignier, histoire de remercier tout le monde pour cette fabuleuse saison. L’an dernier? Le Mont devait s’imposer à Malley pour monter en 1re ligue Promotion. Les Montains avaient fait 2-2, mais avaient eu trois (oui, trois) buts refusés. Le président du Mont aura donc mis une année à digérer, mais aujourd’hui, il peut préparer cette nouvelle saison parmi les 36 meilleurs clubs du pays. Ce n’est pas tout à fait la Challenge League, mais ce n’est pas non plus la 1re ligue. Il faudra aller batailler dans tout le pays, mais cela ne fait pas peur au Mont. L’effectif de la saison prochaine? Il sera bien temps d’en parler durant l’été. L’heure, aujourd’hui, est à la fête.

Sans N’diaye N’diasse ni Ayoub Rachane, suspendus

Mais pour que celle-ci ait pu avoir lieu, il a fallu passer par diverses émotions! Après avoir gagné 1-0 à l’aller (but d’Ange Nsilu dans les dernières secondes), Claude Gross et ses joueurs se présentaient sans N’diasse N’diaye et Ayoub Rachane, deux titulaires indiscutables tous deux suspendus, mais avec Sid-Ahmed Bouziane, suspendu à l’aller. Le Parc des Sports d’Esp et ses 1300 spectateurs attendaient Le Mont avec impatience. Les ultras locaux, une bonne cinquantaine, mettaient la pression d’entrée, avec des jets de pétards, ce qui est suprêmement intelligemment sur une pelouse synthétique, qui plus est à domicile. Bref.

Baden remet les compteurs à zéro à la 2e minute

Si le plan de match du Mont était de tenir l’avantage du match aller le plus longtemps possible, ce plan-là aura duré exactement deux minutes, le temps de prendre un but bête, mais bête… Les attaquants de Baden avaient du mal à maîtriser le ballon, lequel était dégagé par un défenseur vaudois directement dans le dos de Joël Geissmann, qui n’a absolument rien compris, mais inscrit le 1-0 en lobant Claudio Gentile! Les ultras pouvaient exulter, tout comme le reste du public. Baden avait refait son retard d’entrée!

Un cauchemar pour Le Mont? Pas vraiment. Sid-Ahmed Bouziane, que les Argoviens ne connaissaient donc pas, a alors pris le jeu à son compte, permettant à tout le monde de jouer un peu plus haut. En conservant le ballon, et en orientant le jeu, l’ancien Servettien a fait énormément de bien après ce 1-0, et sa qualité sur coup de pied arrêté allait remettre Le Mont complètement dans le match.

Sid-Ahmed Bouziane prend les choses en main

Comment? Sur un premier coup-franc excentré, tout d’abord, que ses coéquipiers n’allaient pas réussir à convertir en but. Mais Marko Vasilj, le gardien argovien, a bien compris que l’homme était dangereux. « Kein Foul, Jungs! », hurlait-il à chaque fois que le ballon s’approchait à moins de quarante mètres de ses buts. Après une frappe de Ridge Mobulu de peu au dessus (16e), Bouziane allait obtenir un nouveau coup-franc, à trente mètres environ des buts argoviens. Son ballon, du gauche, forcément, était parfait. Juan Rodriguez et David Kilinc étaient à la réception, et c’est le premier qui pouvait juste toucher ce ballon, ensuite dévié par un défenseur de Baden dans ses propres filets.

A 1-1, Le Mont avait inscrit le but à l’extérieur qui allait faire toute la différence et, surtout, l’a fait rapidement, afin que Baden ne puisse pas prendre confiance.

Le tournant du match juste avant la mi-temps. Expulsion et penalty!

En fait, Le Mont s’est énervé juste au bon moment. Parce que devant son public, si d’aventure Baden avait inscrit le 2-0, il n’était pas sûr du tout que le voyage retour en car ait été aussi festif qu’il l’a finalement été… A 1-1, rien n’était fait, cependant, mais le tournant du match allait intervenir juste avant la pause. Ange Nsilu se présentait face à Vasilj, et le dribblait parfaitement, d’une jolie feinte de corps. L’attaquant était passé, et le gardien argovien l’accrochait alors, ce qui est parfaitement visible sur les images contenues dans le diaporama d’images en haut de cet article. Le contact était réel, et Nsilu trébuchait, mais, très déterminé, le Congolais se relevait et pouvait frapper, son tir étant sauvé sur la ligne.

M. Cathomen, lui, n’hésitait pas une seule seconde et expulsait Vasilj pour une faute de dernier recours et accordait un penalty aux Montains. Cette décision est justifiée, car le contact a bel et bien existé, et Nsilu a bel et bien été déséquilibré. Si l’ancien attaquant de Washington DC avait pu continuer sa course normalement, il aurait marqué, sans aucun doute. La décision de M. Cathomen se comprend ainsi parfaitement, mais Rainer Bieli n’était pas tout à fait d’accord.

L’attaquant argovien a en effet expliqué, en français, tout le bien qu’il pensait de cette double-peine, mais l’ancien avant-centre de Xamax avait beau hurler tout ce qu’il pouvait et plaider l’avantage, la décision de l’arbitre était juste et cohérente.

Le Mont déconcentré pendant dix minutes, de la 46e à la 55e

Avec l’entrée du nouveau gardien, de longues secondes s’écoulaient, mais Sid-Ahmed Bouziane, très serein, transformait impeccablement le penalty. Les données à la pause? Baden, à dix, devait marquer trois fois pour se qualifier, le tout sans prendre de but. Chaud. Et pour tout dire, quasiment impossible. Mais le football est ainsi fait qu’il faut rester concentré jusqu’au bout, surtout dans des finales de promotion. Pour avoir oublié ce fait élémentaire, Le Mont s’est fait peur durant dix minutes. Vraiment.

De la 46e à la 55e, les Montains ont vécu un laps de temps très compliqué. Parce que Baden a égalisé, déjà, d’une frappe de trente-cinq mètres d’Emir Sinanovic, qui voulait tellement centrer au deuxième poteau qu’il a posé le ballon dans la lucarne de Claudio Gentile qui s’attendait à tout sauf à ça. Ce but est pour lui, sans aucun doute, car un gardien de sa qualité ne peut pas se faire lober de trente-cinq mètres, mais à sa décharge, le premier surpris par la trajectoire du ballon a probablement été le tireur lui-même!

Morganella sert un caviar à Nsilu pour le but de la victoire

Et là, le match aurait pu tourner dans l’autre sens, car Baden a eu deux occasions très nettes d’inscrire un 3-2 qui aurait pu tout changer. Gentile se rattrapait en sortant vite dans les pieds d’un Argovien lancé face à lui. Le cinquième but de la partie allait tomber, mais du côté vaudois, heureusement. Michele Morganella partait en contre, sur son côté gauche, et servait parfaitement Ange Nsilu. Un caviar, que le Congolais réduisait proprement.

Il convient de faire une petite parenthèse ici, pour souligner le rôle essentiel des latéraux du Mont dans le dispositif tactique de Claude Gross et de son staff. Gilberto Reis, à droite, et Michele Morganella, à gauche, sont deux excellents footballeurs, aux caractéristiques assez similaires: vitesse, détermination et volonté d’aller toujours de l’avant… tout en bouclant leur côté à la perfection. Et les deux ont le caractère compétiteur, avec, peut-être, un peu plus de nervosité chez Gilberto Reis, parfois à la limite dans ses interventions, mais tellement important… Bref, fin de la parenthèse, et 2-3 pour Le Mont, grâce à l’apport offensif de Morganella, cette fois.

Claudio Gentile sort le penalty de Rainer Bieli

Le match perdait alors un peu d’intensité dans la dernière demi-heure, jusqu’à la 80e et un penalty pour Baden. Rainer Bieli, dont il s’agissait du dernier match d’une belle carrière (voir plus bas), se présentait face à Claudio Gentile, son ancien coéquipier de Xamax. Le résultat? Une parade parfaite, sur son côté gauche, de Gentile! L’arrêt parfait, au moment où il le fallait. La réaction de ses coéquipiers? L’hystérie totale, avec un Morganella à moitié sur son dos, fou de joie, alors que Gentile essayait tant bien que mal de reconcentrer tout le monde! Baden, assommé, n’allait plus rien tenter dans les dix dernières minutes. Brisés en deux, les Argoviens.

Les Lausannois pouvaient alors attendre sereinement la fin du match, laquelle sera à peine troublée par quelques nouveaux jets de pétard des ultras locaux, en progression par rapport à la première période, puisqu’ils les dirigeaient vers le béton et non plus sur la pelouse synthétique. Bravo.

Le Mont n’en avait rien à faire et attendaient les trois coups de sifflets. Au programme, effusion de joie, un président ému, et un staff aux anges. La cohésion du FC Le Mont se faisait sentir également dans ces moments-là. Ce groupe-là vit bien. A Serge Duperret et aux Montains de faire en sorte que ce soit encore le cas en 1re ligue Promotion, un niveau de jeu que le FC Le Mont-sur-Lausanne se réjouit de découvrir, puisque celui-ci n’existait pas lorsqu’il a atteint la Challenge League, il y a quatre ans de cela.

Les hommes du match

Du côté de Baden, bon match d‘Emir Sinanovic, qui a eu le mérite d’égaliser et a globalement bien tenu son poste. Mention également à Rainer Bieli, non pas pour son match, ni pour son pénalty, mais pour l’ensemble de sa carrière. Trois fois champion suisse (les trois fois avec GC), cela mérite d’être souligné.

Au Mont, il est délicat de ne citer que deux joueurs suite à une finale de promotion où, par définition, l’effort de chacun est à saluer. Toutefois, il est impossible de ne pas signaler le gros match de Franck Toye en défense centrale. Entré à l’heure de jeu au match aller suite à l’expulsion de N’diasse N’diaye, il était titulaire dimanche après-midi et a été remarquable. Débuter comme cela, en toute fin de championnat, et assurer à ce point-là, cela démontre une grosse force de caractère et beaucoup de qualités. Ce n’est pas une surprise vu son parcours, mais il a prouvé à tout le monde être à la hauteur des attentes. Et avoir un remplaçant comme lui prouve la qualité du reste de l’effectif. En un mot, Franck Toye: impressionnant. Mention très bien également à Michele Morganella. On en a déjà parlé, mais il mérite sa place dans cette rubrique. Le latéral gauche n’a pas perdu beaucoup de duels, et a constamment cherché à apporter offensivement. Il a libéré Le Mont au meilleur moment, avec son assist pour Nsilu à 2-2. Il a parlé peu, mais bien, et a tout fait juste sur son côté. Fort.

Les prochains rendez-vous

Le FC Le Mont peut préparer la saison prochaine, il est en vacances! Le FC Baden, lui, a encore un rendez-vous… Mercredi, à Bulle, il jouera face à Terre Sainte, à 20h, à Bulle. La raison? A la fin du mois de juin, la faillite de Bellinzone pourrait être prononcée. Le vainqueur de la partie entre Baden et Terre Sainte serait ainsi promu. A Baden, dimanche, cette perspective-là n’enchantait personne. Mais les Argoviens iront à Bulle pour gagner et attendront le verdict d’un tribunal tessinois pendant quelques jours… Difficile de préparer la saison prochaine.

FC Baden – FC Le Mont 2-3 (1-2)

Buts: 2e Geissmann 1-0; 18e Rodriguez 1-1; 45e Bouziane, pen. 1-2; 48e Sinanovic 2-2; 55e Nsilu 2-3.
Arbitres: M. Cathomen, assisté de M. Kömeli et de M. Bürgi.
Baden: Vasilj; Thaler (78e Teichmann), Skopjlak, Ludäscher, Mancino; Geissmann (34e Cardiello), Sinanovic, Ladner, Koch; Bieli, Marjanovic (44e Bachmann).
Entraîneur: Sven Christ.
Le Mont: Gentile; Reis, Toye, Rego, Morganella; Gabriele (89e Demiri), Kilinc; Rodriguez (52e Towa), Bouziane, Mobulu (26e Martins); Nsilu.
Entraîneur: Claude Gross.
Notes: Stadion Esp. 1300 spectateurs. Expulsion de Vasilj (44e, faute de dernier recours).

Categories: 1re ligue, FC Le Mont