Le Mont consolide sa structure et pense à l’avenir

Le Mont consolide sa structure et pense à l’avenir

C’est peu dire que Serge Duperret cherche des solutions pour assurer l’avenir de son FC Le Mont-sur-Lausanne. Le président pense à tout pour assurer la pérennité de son club, de la fusion à la vente en passant par la consolidation. C’est cette troisième voie qu’il privilégie aujourd’hui. Interview.

Président, on entend tout et n’importe quoi sur le FC Le Mont ces dernières semaines…

C’est-à-dire?

En gros, un jour vous cherchez à vendre, un jour vous dites être là pour des années. Un autre jour encore, vous voulez fusionner avec Yverdon…

Qui dit cela?

Un peu tout le monde… On a des oreilles, vous savez! Pas toujours propres, mais elles fonctionnent encore assez bien…

Bon, vous tombez bien, c’est la trêve internationale, j’ai quelques minutes à vous accorder. Que voulez-vous savoir?

Alors, tout d’abord, est-ce vrai que vous voulez fusionner avec Yverdon Sport?

Ce n’est pas à l’ordre du jour immédiat. Mon souhait, c’est qu’il y ait en permanence une équipe de Challenge League dans le Nord vaudois. Aujourd’hui, c’est Le Mont. Demain, ce peut être autrement.

Vous ne répondez pas à la question…

Si. Il faut deux équipes vaudoises dans l’élite. Lausanne en est une, et je leur souhaite de monter. Derrière le LS, il y a une place à prendre. Aujourd’hui, elle appartient au Mont, mais je vois plus loin que cela. Je ne suis pas éternel, je l’ai souvent répété. Donc oui, je réfléchis à l’avenir et une fusion est une vision d’avenir. Mais aujourd’hui, je dis bien aujourd’hui, il n’y a rien d’autre que des discussions entre des gens qui partagent la même vision.

Du côté de l’ASF, on a entendu que vous pourriez vendre le club. On a des bonnes oreilles ou pas?

Je me suis renseigné sur la manière de faire entrer un investisseur au capital. C’est une piste. D’autres l’ont fait. Mais ça non plus, ça n’est pas à l’ordre du jour. En fait, vous posez toutes les questions, sauf la bonne.

Qui serait?

De savoir ce que je fais, concrètement, pour que la formidable aventure du FC Le Mont continue.

Bon, on vous écoute, alors!

Je vais vous apprendre une chose: lundi soir, il y a eu une réunion importante au Mont.

On l’ignorait, en effet. Qu’y a-t-il été décidé?

Attendez, j’y arrive. Lundi soir, je me suis présenté devant les membres du club. Je leur ai posé une question très simple: voulez-vous que Le Mont vive en Challenge League?

Que vous ont-ils répondu?

Ils m’ont tous dit oui. Sauf une personne, qui trouve que nous n’avons rien à faire à ce niveau. Respect à elle, elle a dit son opinion. Mais la majorité, l’immense majorité même, elle m’a dit que Le Mont devait rester en Challenge League. Alors, nous avons pris une décision forte: réunir l’entier du club dans un seul et même comité.

Ah! Enfin!

Le temps où nous avions un comité pour la première équipe, un pour les jeunes et un pour les seniors est terminé. Aujourd’hui, nous voulons travailler pour le bien commun du club et pour la formation.

Concrètement? Vos équipes de juniors jouent au niveau régional, votre II est en 4e ligue…

Justement. Vous l’avez assez fait remarquer au travers de vos articles, nous sommes le seul club vaudois dans cette situation. Alors, notre envie est de structurer tout cela et, dit autrement, de l’améliorer. Nous allons nommer un directeur technique très prochainement. Sa mission sera à long terme. J’ai tellement entendu, à raison, que Le Mont ne fonctionnait qu’à court terme que j’ai envie de changer cela.

On est désolé, mais on n’y croit pas une seule seconde. Vous êtes tellement bouillant, tellement spontané… C’est ce qui fait votre force d’ailleurs! Vous allez arrêter de prendre des décisions sur un coup de tête?

Je vous parle d’organisation à long terme. Oui, ce que Le Mont veut, aujourd’hui, c’est former des juniors qui feront la force de notre club. On n’oublie pas Team Vaud, bien sûr, dont nous restons membres. Mais voilà, vous me parlez de fusion, de vente. Moi je vous réponds: construction et consolidation.

On vous avoue que ça nous bluffe.

Financièrement, nous sommes sereins. Notre SA est en train de se constituer et ce que je souhaite, maintenant, c’est que nos joueurs ne partent pas cet été. On veut éviter le pillage de l’été dernier. Tous nos cadres, je les invite à rester au club. Et on aura les moyens de les faire rester. On aura notre licence et on restera en Challenge League.

Il faudra éviter la relégation pour cela…

On a une équipe compétitive et un staff capable d’assumer cette tâche. Claude Gross a réussi la saison dernière à nous maintenir, il le réussira aussi cette fois. En plus, on a renforcé le staff avec l’arrivée de Giovanni Vavassori. Sa mission sera aussi de superviser tout le secteur juniors, d’aider et de former nos jeunes  entraîneurs. Aujourd’hui, on cherche la stabilité.

Promis, plus de coups de gueule, plus de « J’arrête tout »?

Je reste humain, je reste Serge Duperret. Mais je vais vous faire une confidence: je suis mieux entouré qu’avant. J’ai souvent été tout seul à prendre des décisions stratégiques. Attention, pas tout seul à bosser! Cette phrase a souvent été mal interprétée par les gens, et cela pu en vexer certains, mais quand je dis que je suis tout seul, c’est à assumer, pas à bosser. Mais aujourd’hui, j’ai quelqu’un à côté de moi.

Pascal Roux?

Oui. Son arrivée au comité a fait du bien sur tous les plans. Je peux échanger avec lui, il me soutient et il me comprend. Il a une vision claire de l’avenir du Mont et il a ce côté plus réfléchi, avec le recul qui me manque parfois. On se complète bien, mais le président, c’est toujours moi, je vous rassure!

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*