Le Mont est confiant pour la licence

Le Mont est confiant pour la licence

Le FC Le Mont-sur-Lausanne, leader de 1re ligue Promotion, n’a pas obtenu la licence lui permettant d’évoluer en Challenge League la saison prochaine. Cette décision, prise en première instance, peut naturellement évoluer, si le club en fait la demande dans les cinq jours. Rien de définitif, donc, et Le Mont n’est pas seul dans le cas. Sur les quatre clubs de 1re ligue Promotion ayant demandé l’autorisation de jouer en Challenge League la saison prochaine, seul Etoile Carouge l’a obtenu en première instance. YF Juventus et Köniz ont eux aussi été recalés. En Super League, GC et Thoune vont devoir revoir leur copie, tout comme Servette et Locarno en Challenge League.

Serge Duperret: « Notre dossier est bon, mais doit être complété »

Mais Le Mont ne veut bien sûr pas en rester là, et va présenter une nouvelle demande dans les cinq jours. Son président Serge Duperret se dit même confiant: « On va faire une demande, maintenant qu’on sait exactement ce qu’on doit produire comme documents. Sincèrement, sur les retours que nous avons eus, nous sommes tout près d’obtenir la licence. Je pense que Köniz et Juventus ne peuvent pas en dire autant. Je peux dire que je suis confiant, notre dossier est bon, mais doit être complété. » De quelle manière? « Il y a plusieurs choses. Premièrement, on doit apporter quelques modifications au Stade, ce dont on se doutait, mais il n’y a rien d’insurmontable à mon avis. Ensuite, le staff doit mettre ses diplômes à jour, mais là aussi, on va faire le nécessaire. Je ne vois pas trop de souci de ce côté-là. »

Les compléments d’information? « On va les fournir »

Le principal point d’achoppement tiendrait à la garantie financière. « On a présenté un budget de 720’000 francs, qui est en accord avec nos moyens et ceux des gens qui nous soutiennent. La Ligue trouve que c’est peu… Bon, voilà, on ne va pas faire de folies et je ne vais pas m’engager à l’augmenter si je n’ai pas les fonds. Je ne vais pas les inventer ou jouer au kamikaze. On doit avoir une garantie financière très conséquente, une somme qui doit être bloquée sur un compte. On a fourni des documents disant que c’était en ordre, mais ils ont besoin de compléments d’information. On va les fournir. C’est une grosse somme, mais un ami du club, proche de nous depuis des années, est prêt à nous aider. Il doit juste fournir un document officiel, et je suis convaincu, là aussi, qu’il n’y aura pas de problèmes. » Sinon? Des broutilles, à en croire le président du FC Le Mont.

Le Mont a envie d’y aller

Le message est clair: Le Mont a envie d’aller en Challenge League, comme le prouvent les démarches entreprises jusqu’ici, et les résultats des joueurs. Avec une équipe composée conjointement de très bons joueurs et d’espoirs de Team Vaud, l’espoir est là, et la volonté aussi. La perspective de défier Servette, Lugano, Bienne et le LS ou Sion est intéressante. Mais le président ne va pas se mettre en péril pour y aller.

« Si je prends l’exemple d’Etoile Carouge, ils ont reçu la licence en première instance, parce que leur stade est aux normes. La Ville a mis plus d’un million récemment pour le rénover. Nous, personne ne nous aide. La Commune nous verse une somme pour les juniors, mais pas pour l’élite. La différence entre Carouge et nous, elle est là. » Pour jouer en Challenge League, comme on l’a déjà dit, Le Mont irait jouer à Baulmes, dans un stade construit en 2007 pour la Challenge League mais déjà plus tout à fait aux normes, que l’on qualifiera gentiment de contraignantes. Le mot de la fin pour Serge Duperret, sous forme de trait d’humour? « De toutes façons, même si on n’a pas la licence, aujourd’hui, nous sommes le 20e meilleur club suisse, si l’on enlève Vaduz! »

Le verdict tombera le 19 mai

La décision définitive de la Swiss Football League concernant l’obtention de la licence en deuxième instance pour GC, Thoune, Servette, Locarno, Köniz, YF Juventus et Le Mont sera rendue publique le 19 mai.

<

Auteur