Mirko Salvi a parfaitement réussi ses débuts avec le FC Bâle

Mirko Salvi a parfaitement réussi ses débuts avec le FC Bâle

FotosessionIl avait d’abord été un peu déçu, Mirko Salvi, en entendant la composition de l’équipe qui allait affronter le Lech Poznan, en Europa League. Sans rien revendiquer ouvertement, il espérait bien être titulaire et, enfin, fêter ses débuts officiels, avec le FC Bâle, lui qui avait déjà joué lors de matches amicaux d’avant-saison, mais encore jamais en match officiel.

Cette dernière partie de l’année 2015 en Europa League semblait en effet être une bonne occasion pour Urs Fischer de lancer son jeune gardien de 21 ans, qui est le troisième portier du FC Bâle cette saison, derrière Tomas Vaclik et Germano Vailati. Les compliments entendus à l’entraînement et la confiance de plus en plus importante du staff rhénan lui avaient laissé penser que, peut-être, il serait dans les cages en Pologne, puisque le Tchèque est blessé depuis quelques semaines. Germano Vailati a pris sa place en championnat, logiquement, mais il était permis de penser que le Vaudois commencerait à Poznan, la qualification rhénane étant déjà assurée. Débuter par un match d’Europa League, même sans enjeu, voilà qui aurait eu de l’allure pour Mirko Salvi. Hélas, Urs Fischer s’est décidé pour Germano Vailati, faisant le choix de l’expérience et voulant sans doute permettre à celui-ci de gagner de la confiance en vue du quart de finales de Coupe de Suisse dimanche à Sion.

Vailati a donc débuté le match… mais s’est blessé tout seul à la 44e, sur un dégagement! Pas le temps pour Mirko Salvi de se chauffer que le voilà dans la partie une minute avant la pause. Un rêve éveillé, mais surtout une certaine responsabilité, le score était toujours de 0-0. On l’a dit, cette rencontre n’avait pas d’enjeu comptable, mais quand même: une partie de Coupe d’Europe est toujours importante. Alors, il est entré dans le match sans réfléchir, prouvant à tout le monde qu’il était l’avenir du FCB à ce poste. Il n’a connu qu’une petite hésitation, à l’heure de jeu, aux poings, mais a surtout été très bon, sortant deux gros arrêts à la 75e et à la 86e pour préserver la victoire bâloise (0-1, but de Jean-Paul Boëtius). Première plus que réussie, donc.

Enchaînera-t-il dimanche à Tourbillon, en Coupe de Suisse? Pas impossible du tout! Le FC Bâle croit en lui, l’ayant prolongé jusqu’en juin 2017, avec une option automatique pour 2018. Jeudi soir a  donc été le grand soir pour le portier né à Onnens, dans le Nord vaudois. Même si ce n’était pas forcément prévu au départ, cette date et ce stade resteront pour toujours un souvenir merveilleux, celui de la première à plus haut niveau. Inoubliable, surtout avec une victoire.

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*