Un mercredi soir qui peut tout changer

Un mercredi soir qui peut tout changer

Le deuxième tour commence à peine, mais les matches de ce mercredi soir revêtent déjà une importance particulière. Nous n’en sommes pas encore au mois de juin, celui des finales, là où seuls les forts survivent, mais un grand tournant pourrait déjà avoir lieu en 1re ligue et en 2e ligue inter d’ici à quelques heures. Personne ne peut réussir sa saison ce soir, mais beaucoup d’équipes peuvent tout perdre ou se retrouver en bien mauvaise position, loin des objectifs de départ. Tour d’horizon complet d’un mercredi soir plus qu’important.

 

Yverdon doit gagner, c’est tout

Au moins les choses sont claires. YS a cinq points de retard sur la dernière place de finaliste (avec un match en moins)  et reçoit le dernier du classement, Signal Bernex. Tout autre résultat qu’une victoire serait un sérieux problème et Philippe Perret en est conscient. Le nouvel entraîneur d’YS a commencé par une très belle victoire à la maison face à Baden en Coupe de Suisse (1-0, lire ici) et les dirigeants yverdonnois se félicitent de leur choix d’avoir changé de coach, eux qui sont convaincus d’avoir pris la bonne décision. Les débuts de Philippe Perret leur donnent raison, et il faut confirmer dès ce mercredi face à Signal. L’ambition est toujours bien présente au Stade Municipal et ce n’est pas la venue des Genevois qui doit y changer quelque chose. Victoire impérative pour contenter l’exigeant public yverdonnois… et Philippe Perret lui-même.

Yverdon Sport – FC Signal Bernex-Confignon, mercredi 23 mars à 20h au Stade Municipal

1re ligue, groupe 1, 17e journée

 

Team Vaud M21 ne peut pas se permettre de perdre à Lancy

Les jeunes Vaudois ont perdu tous leurs matches en 2016 (Martigny et Echallens), sans que cela soit vraiment mérité. A égalité de points avec Terre Sainte, premier relégable, l’équipe d’Ilija Borenovic n’a plus de temps, ni de points, à perdre. Ce mercredi, c’est à Lancy que la relève vaudoise se déplace et là, il faudra repartir avec autre chose qu’une défaite. Lancy (10e avec 18 points), est même dans le viseur de Team Vaud (12e avec 16 points) et une victoire serait bien sûr bonne à prendre. Surtout, il ne faut pas perdre, pour rester au contact, car Naters (9e, 18 points) se déplace à La Chaux-de-Fonds (2e) et Terre Sainte (13e, 16 points) à Stade-Lausanne-Ouchy (4e). Il n’y a pas encore le feu à Team Vaud, mais une défaite ce soir provoquerait un début d’incendie quand même. Pourquoi? Parce que le calendrier, après,  est compliqué: dans l’ordre, Yverdon, La Chaux-de-Fonds, Guin, Stade-Lausanne-Ouchy et Bavois! Défaite interdite, à écrire en gras et en capitales sur le mur du vestiaire. Vu l’importance de ce match à Lancy, et comme le Lausanne-Sport est au repos pendant deux semaines, Fabio Celestini et Jean-Yves Aymon vont-ils mettre quelques cadors de la première équipe à disposition ce mercredi? Pas impossible du tout. Ce serait même conseillé en fait.

Lancy FC – Team Vaud M21, mercredi 23 mars à 20h à Marignac

1re ligue, groupe 1, 17e journée

 

Patrick Muller revient à Echallens pour les trois points

Fritz Aeschbach se prépare à accueillir ce soir Patrick Muller, son ancien entraîneur aux Trois-Sapins, et on n’est pas tout à fait certain qu’ils aillent manger un tartare juste après le match. On sourit un peu, mais, au fond, on sait que tout va bien se passer. On ne sait d’ailleurs pas exactement en quels termes se sont quittés le président et l’entraîneur challensois il y a quatre ans, mais, évidemment, les deux hommes vont se serrer la main ce mercredi et ont d’autres choses à penser que de ressasser de vieilles histoires. On n’était pas dans le bureau lorsque la discussion a eu lieu et, quelque part, il y a prescription. Mais quand même, il y aura un certain piment ce soir à Echallens, puisque les deux équipes vont chercher la victoire à tout prix. Le match nul? Il serait une mauvaise affaire pour les deux équipes, c’est clair et net. Echallens, qui a six points en deux matches joués en 2016, veut continuer sur sa bonne dynamique comptable et une victoire des Challensois les rapprocherait vraiment du podium, lequel n’est absolument pas un objectif. Mais quand on est là, tout près, difficile de ne pas y penser, si? Encore plus fou: Echallens (5e, 25 points) peut revenir à un point d’Azzurri en gagnant! Inimaginable il y a encore deux semaines.

Azzurri, de son côté, n’a pas encore gagné en championnat depuis la reprise (deux nuls) et Patrick Muller se dit que commencer par une victoire sur le terrain de son ancienne équipe ne serait pas une mauvaise idée. 3e avec 29 points, Azzurri est finaliste avant de commencer le match, mais court le risque de se faire dépasser par le SLO (4e, 28 points, un match en moins).

FC Echallens Région – Azzurri 90 LS, mercredi 23 mars à 20h aux Trois-Sapins

1re ligue, groupe 1, 17e journée

 

Le SLO et Terre Sainte ont besoin de trois points

Là, c’est clair: les deux équipes doivent gagner. Le « match aller », en Coupe de Suisse il y a quatre jours, a vu le SLO s’imposer largement (0-3) à Coppet, en ayant fait largement tourner son effectif. Andrea Binotto l’avait annoncé, la formation qui commencera ce mercredi ne sera pas la même que celle qui est allée chercher la qualification pour le tableau principal de la Coupe samedi. L’USTS, de son côté, n’a pas trop le choix: décimée en défense, la formation de Patrick Duval fait comme elle peut pour aligner un onze compétitif. Pourtant, le temps commence à presser pour Terre Sainte, qui est relégable. Il va falloir venir chercher des points à Vidy ce soir, ce qui est une mission impossible, mais indispensable pour espérer quelque chose dans ce championnat. La chance de l’USTS? Lancy et Team Vaud s’affrontent, donc même en cas de défaite à Vidy, l’une des deux équipes resterait dans le viseur. Stade-Lausanne, d’ailleurs, ferait bien se de méfier quand même de ce Terre Sainte aux abois. Lors des deux premiers matches de l’année, l’USTS a mené de deux longueurs à Guin (2-2 au final) et face à Azzurri (3-3 au final) avant de craquer une fois cet avantage acquis.

Le Stade, de son côté, est en pleine confiance et vise évidemment les trois points pour garder son objectif de finales dans le viseur. Après avoir battu Guin à la maison sans trop trembler (2-0, lire ici), le SLO n’envisage pas autre chose que trois points chez lui ce mercredi. Trois points, on l’a dit, pas forcément gagnés d’avance.

Stade-Lausanne-Ouchy – US Terre Sainte, mercredi 23 mars à 20h30 à Vidy

1re ligue, groupe 1, 17e journée

 

Dardania peut s’offrir une belle fin de saison

Fc Dardania Lausanne vs Fc Monthey 0-3

 

Avec Dardania, c’est toujours la même chose: quand le club albanophone de Lausanne dépense beaucoup, il rate sa saison. Et quand, comme cette saison, son entraîneur doit se débrouiller avec une équipe composée majoritairement de jeunes joueurs venus tenter leur chance un cran plus haut, Dardania flambe. Les Lausannois, où Admir Bilibani (photo) effectue un travail remarquable, sont cinquièmes après quinze matches, ce qui constitue un véritable exploit. Au départ de la saison, vu l’effectif, Dardania devait lutter pour le maintien, mais avec neuf points d’avance aujourd’hui, cet objectif est déjà rempli. Il faut penser à faire un peu mieux désormais, même si la promotion est illusoire (dix points de retard sur Vevey). Une place sur le podium, elle, est largement jouable, mais pour cela, il ne faut pas perdre trop de points en route. La prochaine étape passe par Collex-Bossy, où il est très difficile de s’imposer. Mais les jeunes Lausannois, qui viennent de gagner à Perly, sont capables de tout. Direction les trois premières places? On y croit vraiment et ce serait un exploit formidable vu le contingent de Dardania.

FC Collex-Bossy – FC Dardania Lausanne, mercredi 23 mars à 20h au Stade Marc Burdet.

2e ligue inter, groupe 1, 17e journée

 

Vevey n’a pas encore gagné en 2016

Le VS 1899 a reçu Chênois (7e, 0-0), avant d’aller à Veyrier (14e, 2-2). Voilà pour les résultats du club de la Riviera depuis la reprise du championnat, et cela ne peut évidemment pas convenir pour un candidat à la promotion. Bien sûr, le VS a encore cinq points d’avance sur Meyrin, mais les Genevois, eux, ont fait carton plein en 2016. Ils comptaient neuf points de retard au départ et les voici à cinq longueurs. On l’a compris, Mickael Castejon et ses coéquipiers doivent vite retrouver le chemin de la victoire sous peine de vivre une énorme désillusion cet été. Ce mercredi soir, ils se déplacent à Perly-Certoux (13e), une mission largement abordable sachant que les Genevois ont perdu leurs deux matches en 2016. Ce soir, pas question de finasser: il faut ramener trois points, sachant que Meyrin reçoit Sierre aux Arbères. Si le VS réalise une contre-performance, alors Meyrin pourrait bien revenir là tout près. Et ce serait désagréable.

FC Perly-Certoux – FC Vevey Sports 1899, mercredi 23 mars à 20h30 au Stade Municipal de Perly

2e ligue inter, groupe 1, 17e journée

 

Thierrens: retrouver sa légendaire force à la maison

Il y a encore une année, le stade du Grand Marais était une forteresse imprenable. Les chevaliers thierranais mettaient à mort quiconque osait s’approcher de trop près. Mais les temps ont changé dans le Jorat, où il est désormais facile de venir gagner. Trop souvent, cette saison, Thibaud Chevalley et ses copains ont dû s’avouer vaincus chez eux et il est temps que cela change. Bien sûr, cette saison est une saison de transition, et tout le monde a bien compris que ce qui comptait à Thierrens, c’était demain plus qu’aujourd’hui. En allant chercher Benoît Pythoud comme entraîneur, le président Maurice Séchaud a clairement fait le choix d’un formateur sur le long terme, conscient que son équipe n’avait rien d’éternel. Alors, Benoît Pythoud fait ce qu’il a à faire, incorporant des gamins petit à petit, ce qui est sa mission. Mais ce rajeunissement des cadres, réel, comporte des risques, dont l’un se nomme « relégation ». Aujourd’hui, le FCT a quatre points d’avance sur la barre, c’est tout, et reçoit l’ambitieux co-leader Portalban/Gletterens et son génial attaquant de Pontarlier, Cyril Letellier, sans oublier Julien Chammartin et l’ancien gardien du FCT Olivier Aeberhard. Le moment idéal pour retrouver la magie du Jorat, celle qui permet de basculer tout le monde, non? Les nouveaux venus doivent s’imprégner de cette ambiance et comprendre que le FCT est un club à part également pour cela: renverser l’ordre établi grâce à son esprit frondeur et sûr de lui. Cela, les jeunes l’ont compris et entendu, car les anciens le leur ont dit, mais maintenant, il faut l’appliquer.

FC Thierrens – FC Portalban/Gletterens, mercredi 23 mars à 20h au Grand Marais

2e ligue inter, groupe 2, 17e journée

 

Echichens doit prendre sa revanche sur l’Etoile verte

Que le résultat du match aller avait été vilain! Echichens, pour la première rencontre de son histoire en 2e ligue inter, s’était fait punir par le froid réalisme des Bernois, vainqueurs 0-1 au Grand-Record (lire ici) en ayant subi tout le match. Depuis, Echichens a beaucoup mûri et pris la dimension de ce qu’est cette 2e ligue inter. Avec deux points d’avance sur la barre, les hommes d’Alain Gendron n’ont pas beaucoup de marge, c’est vrai, mais ils ont l’occasion de frapper un grand coup au bord du lac de Bienne ce mercredi. S’ils s’imposent, ils passent devant leur adversaire du jour, déjà, et lui rendent la monnaie de sa pièce du match aller. Ce serait déjà une bonne chose et, en plus, Colombier (à Farvagny) et La Tour (contre Le Locle) n’ont pas des matches faciles à disputer dans le même temps. Ce mercredi, le FC Echichens peut prendre ses distances avec la barre de belle manière. Aux jeunes de jouer!

FC Grünstern – FC Echichens, mercredi 23 mars à 20h à Ipsach

2e ligue inter, groupe 2, 17e journée

Fc Echichens vs Fc Grünstern 0-1

Categories: 1re ligue, 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*