Même le tableau d’affichage n’a pas réussi à suivre!

Même le tableau d’affichage n’a pas réussi à suivre!

Victorieux 10-2 de la deuxième équipe de Jorat-Mézières, Etoile-Broye continue son sans faute dans le groupe 6 de 4e ligue.

Le seul petit problème de l’équipe d’Etoile-Broye, depuis le début de la saison, se trouve au niveau de leur tableau d’affichage. En effet, lorsque Besart Mazreku a inscrit le dixième but, le score s’est figé à 9-1 pour les locaux. Sinon tout va bien dans le meilleur des mondes pour le club dirigé par Steeve Monnin avec huit victoires (Etoile se défait de Slavia) en autant de rencontres et en prime la meilleure défense de 4e ligue. Dimanche après-midi, afin de remercier Frank Leboeuf d’avoir donné le coup d’envoi de la partie (un champion du monde en visite à Moudon) au Stade des Vignes, l’équipe de Julien Flühmann s’est facilement imposé face à Jorat-Mézières II.

(Crédit photo: Raul Ferreira)

« Les gars n’ont jamais baissé les bras »

Le tarif est le même depuis le début de la saison pour les adversaires des Broyards. Dimanche, la victime s’appelait Jorat-Mézières. Entraîneur des visiteurs, Christian Galliker préfère relativiser (y a-t-il vraiment autre chose à faire ?) : « Nous avons essayé de nous faire plaisir malgré tout. En face, c’est une grande équipe qui est largement supérieure et n’a rien à faire en 4e ligue. » Le coach ressort du positif de cette défaite. « Les gars n’ont jamais baissé les bras. Ils parviennent même à inscrire deux buts sur des actions bien construites. »

Une légère frustration tiraille tout de même Christian Galliker. « J’ai à ma disposition un contingent de 25. Aujourd’hui, nous devons faire avec des gars qui sont à l’armée la semaine. J’aimerais bien que mes joueurs viennent défendre avec fierté leur maillot. Le foot c’est du plaisir et ça doit le rester même si la défaite est quasiment certaine. »

(Crédit photo: Raul Ferreira)

Sept points d’avance sur le 3e

Au contraire, la vie du côté de l’Etoile est belle. Dimanche, quasiment toute l’équipe était présente. Après huit victoires, l’ambiance est évidemment au beau fixe. Plusieurs fois, le mot « finales » a été entendu dans les travées du stade. C’est clair qu’avec sept points d’avance sur la 3e place, il est permis d’y rêver, mais il ne faut pas entrer dans la facilité.

Dani Caseiro est le meilleur exemple pour contrer l’idée reçue. L’ex-joueur de première ligue garde les pieds sur terre. « Contre Slavia, nous avons peut-être voulu trop en faire (NDLR : victoire 3-1), sans dommage. Aujourd’hui (NDLR : avant-hier), nous restons concentrés du début à la fin. Cela a certainement aidé le fait que Jorat soit notre voisin. »

(Crédit photo: Raul Ferreira)

A l’armée la semaine, sur les terrains le week-end

L’ancien d’Echallens est revenu dans son club de cœur. « Je voulais rejouer avec mes amis. Je préfère me faire plaisir en 4e ligue plutôt que passer une saison à lutter contre la relégation. » Le talentueux ailier invoque également une autre raison. « Je suis actuellement engagé avec l’armée ce qui m’empêche de participer aux entraînements, mais, en accord avec mon entraîneur, je peux participer aux rencontres. » La vie est vraiment belle pour le club broyard, il ne reste plus qu’à remplacer le tableau d’affichage afin d’y avoir la place d’y inscrire deux chiffres.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*