Mehdi Benhaddouche signe en Algérie

Mehdi Benhaddouche signe en Algérie

Mehdi Benhaddouche franchit une nouvelle étape dans sa carrière. A 22 ans, l’ailier d’Yverdon Sport (1re ligue Classic) quitte la Suisse avec effet immédiat pour signer un contrat professionnel en première division algérienne. Il s’est engagé avec le Chababa Ahly Bordj Bou Arreridj, plus communément appelé CABBA. En stage depuis la fin de l’année dernière, il a convaincu les dirigeants du club de lui proposer un contrat de 2 ans et demi. A mi-championnat, le CABB Arreridj est 14e sur 16, dans un championnat dominé par l’USM Alger. « On va jouer le maintien », explique Mehdi Benhaddouche, heureux de ce transfert dans un championnat qui l’a toujours attiré. Le challenge n’est pas aisé, puisque les trois derniers sont relégués.

Un joueur d’instinct, très créatif

Né en France, ce dribbleur à la technique très pure, a la double nationalité franco-algérienne. Après avoir joué à Jura Sud, il a intégré le centre de formation de Clermont, en L2. Repéré par Young Boys, il a rejoint la Suisse à 18 ans. Après n’avoir pas réussi à s’imposer à Berne, il a explosé à Yverdon, en 1re ligue Classic. Sa première saison a été celle de la montée en 1re ligue Promotion et la deuxième celle de la relégation en 1re ligue Classic. Pouvant déstabiliser n’importe quelle défense par ses dribbles déroutants, Bennhadouche est un joueur qui a besoin de toucher beaucoup de ballons pour faire de vraies différences, et casser les reins de tous les défenseurs s’approchant un peu trop près. Très créatif, il aime disposer d’une certaine liberté offensive et les entraîneurs ayant compris cela ont toujours su en tirer le meilleur. Ce joueur-là cultive un certain paradoxe: il peut évoluer à un très haut niveau, si toutes les conditions sont réunies, mais peut également passer à un côté d’un match, même si ses qualités sur coup de pied arrêté peuvent l’aider à soigner ses statistiques. Clairement, ses qualités sont plus à même de s’exprimer dans une équipe joueuse, et on se réjouit de suivre ses performances dans un championnat relevé comme la D1 algérienne.

Le Derby des Hauts-Plateaux face à l’ES Sétif de Khaled Gourmi

« C’est une belle opportunité pour moi, j’en suis conscient. Je pense que cela peut être un tournant dans ma carrière, le déclic qui m’amène vers le haut niveau », explique le principal intéressé. Il rejoint donc les Tigres des Bibans, le surnom des joueurs du club algérien, et se réjouit déjà des derbys face à un ancien grand joueur d’Yverdon Sport. « Oui, c’est amusant, le grand match de la saison pour le CABBA, c’est face à l’ES Sétif! ». Le Derby des Haut-Plateaux, voilà le nom du match qui enflamme toute une région, deux fois par année. Et qui est le fer de lance de l’ES Sétif? Un joueur du profil de Mehdi Bennhaddouche, mais qui compte une longueur d’avance pour l’instant, le fameux Khaled Gourmi. Les deux hommes se connaissent, et ont la particularité d’avoir deux clubs suisses en commun, Young Boys et Yverdon! Mais Gourmi, arrivé en Suisse au FC Baulmes, a quitté YS pour YB, contrairement à son jeune compatriote. Khaled Gourmi est devenu une vraie idole en Algérie, remportant deux championnats consécutifs et faisant se lever le stade à chaque dribble. La voie à suivre pour Mehdi Benhaddouche.

Categories: 1re ligue

Auteur