« Marc Roux est fait pour arrêter les penaltys »

« Marc Roux est fait pour arrêter les penaltys »

Bien en place défensivement, la « deux » d’Yverdon s’est imposée aux tirs au but face à la « deux » du Stade Nyonnais qui aura tenté en vain de faire sauter le verrou yverdonnois. Revoilà la bande à Vagner Gomes en finale de la Coupe vaudoise, un an après la défaite contre Gland. Auteur de l’ouverture du score et du penalty victorieux, Hoberth Manzambi revient sur la performances de son équipe et celle de son gardien Marc Roux.

Comment avez-vous préparé ce match dont vous n’étiez pas favori?

On était confiants, sûrs de nos qualités. Tactiquement, Vagner Gomes nous a parfaitement préparés à les affronter. Le plan de jeu pour les contrer était clair. L’équipe a bien respecté les consignes et chacun savait exactement ce qu’il fallait faire. Je tire mon chapeau à nos entraîneurs, ils ont fait du très bon boulot.

Hoberth Manzambi (au centre) a ouvert le score pour YS2. (Crédit photo: FLASHPRESS/ALLENSPACH)

Votre tactique a bien fonctionné.

Oui, Nyon ne s’est montré que 2-3 fois dangereux dans le jeu. En plus, ils marquent sur un coup franc. Et, franchement, il est magnifique, il n’y a rien à redire, on aurait dit Ronaldo (NDLR But inscrit par Maxime Renault, dont l’interview sera à lire vendredi sur notre site).

Avant cela, vous avez ouvert le score, racontez-nous.

On avait prévu d’agir sur contre et jouer tous les coups à fond. On a bien géré cet aspect, mais en première mi-temps on n’a pas réussi à conclure. Dès la 60e minute, on s’est plus découvert ce qui nous a permis de marquer en premier. Sery Bi me glisse le ballon entre les deux défenseurs à l’entrée des seize mètres. Je frappe fort de manière croisée et ça rentre.

>> A VOIR: l’un des arrêts de Marc Roux durant la séance de tirs au but

Au bout des 90 minutes, vous n’arrivez pas réussi à vous départager. Comment appréhendez-vous les tirs au but?

On s’était préparé la veille. Toute l’équipe avait confiance en Marc Roux (NDLR Le gardien). Il est fait pour arrêter les penaltys (rires). Il a un truc, c’est fou, il est magique (NDLR ll a arrêté deux penaltys). Moi, j’ai eu de la chance de frapper le dernier penalty, celui qui pouvait nous qualifier. J’avais un peu de pression, mais ça s’est très bien passé!

Pully se dresse face à vous en finale, comment imaginez-vous cette partie?

Tout d’abord, il y a encore de gros matchs en championnat. On va se concentrer là-dessus, même si on a une bonne avance. Quant à la finale, on va la jouer pour la gagner. Avec Vagner et Maric, on a deux entraîneurs qui sont très forts et qui analysent parfaitement nos adversaires. Je sais qu’ils vont très bien nous préparer. On bosse très dur aux entraînements, on communique beaucoup avec le staff. Personnellement, je suis encore jeune alors j’écoute attentivement ce qu’on me dit. On verra le jour de la rencontre, mais je sais déjà qu’on sera mis dans les meilleures conditions.

>> A VOIR: Encore un arrêt de Marc Roux!

L’année dernière, Yverdon avait tout perdu, la finale contre Gland et échouer lors des finales de promotion. Avez-vous bon espoir cette année?

Oui, maintenant on connaît ça. On aura moins de pression, on sera mieux préparé et la motivation sera doublée à la suite de nos échecs. On veut la victoire en Coupe et la promotion, on fera notre maximum pour atteindre nos objectifs.


(Crédit photo de couverture: FLASHPRESS/ALLENSPACH)

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*