Malley a montré du caractère

Malley a montré du caractère

On va déjà commencer par écrire qu’il a fallu beaucoup de personnalité à  M. Jeevasankar Selvarajah pour mener ce match à son terme. Ce jeune arbitre a du mérite, parce qu’il a entendu beaucoup de paroles dimanche à Chavannes, mais il a su répondre comme il le fallait: avec humour et beaucoup de détachement. Cela mérite d’être relevé, car il a été mis sous pression pendant une bonne partie du match par les joueurs de Turc Lausanne, ce que n’a d’ailleurs pas manqué Aleksandar « Atik » Dikosavic, le grand et charismatique attaquant du club lausannois. « Arrêtez maintenant! Tout le monde est trop nerveux et surtout, plus un mot sur l’arbitre! », a crié le numéro 27 de Turc aux environs de la demi-heure de jeu. Cela a calmé son équipe pendant un petit moment… jusqu’à la prochaine décision litigieuse de l’arbitre.

Turc ouvre le score sur un penalty litigieux

Car, bien sûr, en étant seul à arbitrer un match de 3e ligue de bon niveau, on fait des erreurs. Le meilleur arbitre du monde en ferait s’il avait à juger les fautes et les hors-jeux d’un match allant relativement vite, mais une chose est sûre: M. Jeevasankar Selvarajah a fait du mieux qu’il a pu. Et il a commencé par siffler un penalty litigieux en faveur de Turc, d’ailleurs. L’attaquant était-il dans la surface ou pas? L’arbitre a jugé que oui et a ordonné le penalty, impeccablement transformé par Ekren Alev: 1-0 pour Turc dans ce choc du groupe 1.

Gingins et Malley sont favoris, mais Turc a un coup à jouer

Turc Lausanne a en effet quelques ambitions, malgré une saison 2015-2016 un brin décevante. Les Lausannois, qui ont une jolie équipe, se verraient bien disputer les finales et ils ont de quoi y parvenir, même si Gingins et Malley semblent les deux prétendants les plus solides dans ce groupe 1. Mais Turc, c’est sûr, a une carte à jouer et l’a prouvé ce dimanche après-midi, livrant une très belle opposition à l’ES Malley. Et il ne faut surtout pas oublier Italia Nyon ni le FC Ecublens, bien sûr.

Daniele Kilinc était-il hors-jeu?

Les hommes d’Erkan Yildiz, emmenés par un bon Berkay Ozcan (quelle classe balle au pied!), auraient en effet pu mener à la pause, mais Daniele Kilinc, à l’extrême limite du hors-jeu, a pu égaliser. Un but qui a provoqué la colère des joueurs de Turc, lesquels n’ont pas manqué de le faire savoir à l’arbitre. Bref, 1-1 à la pause, un score assez logique, même si la première période a été plutôt dominée par Turc Lausanne, meilleur dans le jeu et plus à l’aise sur son petit terrain annexe de Chavannes-près-Renens.

 

Erkan Yildiz

 

Kevin Bilenga, jeune du club, égalise

Malley n’y était pas, ou pas vraiment, et a mis 45 minutes à s’adapter aux conditions. Cela a été un peu mieux en deuxième période, malgré le 2-1 d’André Mulopo à la 65e. Turc commençait à piocher physiquement et Malley, enfin, a pu se montrer relativement dangereux. Turc, réduit à dix, a craqué à quelques minutes de la fin. Kevin Bilenga, jeune joueur formé à l’ES Malley, a égalisé. Et Daniele Kilinc, de loin le meilleur Malleysan, a pu marquer le 2-3 et aller célébrer ce but avec tous ses coéquipiers. 2-3, score final, et un carton plein pour Malley, qui compte désormais neuf points en trois matches.

Malley a tout pour jouer le titre, le seul objectif de la saison

« Fier de vous et de ce que vous avez montré! La semaine dernière, malgré une large victoire, ce n’était pas aussi satisfaisant. Cette fois, vous avez montré du caractère. On a gagné en équipe! », a pu crier le capitaine Toumi Trabelsi, fidèle au poste. Le Français est l’un des seuls joueurs d’expérience de Malley, une équipe qui compte également Mourad Boutafenouchet et Kagan Bahanay (absent ce dimanche). Sinon? Que des jeunes qui ont faim et qui font honneur au maillot stellien. Et vu que l’ensemble est dirigé par le très exigeant Himë Berisha, l’Etoile Sportive de Malley se profile comme l’un des grands favoris de ce championnat. De toute façon, l’objectif du club du Bois-Gentil est clair: la promotion sinon rien. Réaliste? Oui, bien sûr. En tout cas, c’est très bien parti.

Categories: 3e ligue, ES FC Malley LS

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*