Mais comment a fait Donneloye pour ne pas s’imposer?

Mais comment a fait Donneloye pour ne pas s’imposer?

« J’ai dit aux gars qu’ils pouvaient lui dire merci! Je leur avais déjà dit ça à la mi-temps, d’ailleurs! » Gökan Savci a immédiatement félicité son jeune gardien Alexandr Turenco après le 2-2 entre Donneloye et son FC Turc Lausanne, samedi. « Vous vous rendez compte? Il est né en 1997! Il est vraiment impressionnant et désormais je dispose de deux bons gardiens avec lui et Yvan Sanchez Perez, qui était déjà là au premier tour. Aujourd’hui, il nous sauve un point, parce qu’à la fin, j’étais sûr qu’on allait craquer! », continue l’entraîneur de Turc. Il est vrai que, quelques heures après, on comprend encore mal comment Donneloye a fait pour ne pas s’imposer.

Alexandr Turenco sort tout, dont un penalty

Les Oies ont pourtant poussé de manière impressionnante dans le dernier quart d’heure, se présentant en tout cas quatre fois seules face au jeune gardien de Turc. Celui-ci, avec un maximum de réussite, a tout sorti, y compris un penalty de Mike Sesa, qu’il est allé chercher de manière tout à fait convaincante. A ce moment-là, le score était de 2-1 pour Donneloye et le but du break aurait assommé les visiteurs. Alexandr Turenco les a donc gardé dans le match et Aleksandar « Atik » Dikosavic a pu égaliser à un quart d’heure de la fin pour offrir un point inespéré aux Lausannois, aussi friables défensivement qu’ils sont bons offensivement. « Je suis d’accord avec vous. On est trop fragiles derrière », glisse Gökan Savci.

« Sans ces arrivées, on était relégués à coup sûr », estime Gökan Savci

Turc s’est pourtant bien renforcé cet hiver, accueillant notamment deux joueurs de Lutry (Alessandro Rossetti et Umut Alev), ainsi que Gianni Pizzolante. Sans oublier, donc, Alexandr Turenco. De quoi aller chercher le maintien? « Il le fallait, en tout cas! Sans ces arrivées, on était relégués à coup sûr. On a amené beaucoup de qualité », estime l’entraîneur de Turc, dont la première sortie de 2015 a été une victoire face à Jorat-Mézières (3-2) dimanche dernier à Chavannes-près-Renens. « C’est sûr, ils vont faire des points au deuxième tour. Ils ont des joueurs vraiment intéressants, mais c’est vrai que derrière ils sont prenables. En tout cas aujourd’hui… », confie David Tenthorey, déçu de n’avoir pas remporté plus qu’un point samedi.

David Tenthorey: « On en a peut-être mis trop la semaine passée… »

Le co-entraîneur de Donneloye (avec Christian Leuenberger) enchaine: « C’est vraiment dommage, vous pouvez le dire! Notre objectif, il est connu, c’est de rattraper Jorat-Mézières ou Haute-Broye et de jouer les finales. On espérait faire six points face à Savigny et Turc avant d’aller à Granges-Marnand, car, juste après, Haute-Broye vient chez nous. Hélas, on n’a pas réussi à faire le plein. Ce n’est pas faute d’avoir essayé… On en a peut-être mis trop la semaine passée! » Le pauvre FC Savigny-Forel, ventilé 7-1 ici-même la semaine dernière, est sans doute d’accord…

Jérôme Thomas, un attaquant d’exception pour un 2-1 splendide

Donneloye avait pourtant ouvert la marque en première période grâce à Arnaud Lambercier, avant que Jody Eberhard, décidément un très bon footballeur, n’égalise de son pied gauche de feu. Un fort joli but, d’une frappe puissante dans le petit filet, qui permettait à Turc de revenir à 1-1. Le plus beau but de la soirée? Non! Jérôme Thomas avait envie de rappeler à tout le monde qu’il était un attaquant d’exception. Même si tout le monde le savait déjà à Donneloye, peut-être que deux ou trois Turcs n’étaient pas au courant, donc « J » a placé une frappe du gauche absolument incroyable, de 25 mètres, dans la lucarne d’un Alexandr Turenco qui peut tout sortir mais quand même pas ce genre de tir. 2-1 pour Donneloye, qui aurait dû, alors, s’envoler vers un succès tranquille.

Le nombre de faux-pas est limité pour Donneloye

Hélas pour les Oies, Turenco sortait alors plusieurs parades de haut niveau, dont celle sur le penalty, et la taille d’Aleksandar Dikosavic faisait la différence sur un coup de pied arrêté. 2-2! « On savait qu’ils étaient dangereux sur les coups-francs et les corners. Ils les tirent très bien à chaque fois », soupirait David Tenthorey, qui sait que ces deux points de perdus pourraient peser lourd dans le décompte final. Haute-Broye et Jorat-Mézières ont de l’avance et pour espérer en rattraper un des deux, le nombre de faux-pas est drastiquement limité. A Granges-Marnand, lors du prochain match, pas d’excuse: il faudra les mettre au fond.

FC Donneloye – FC Turc Lausanne 2-2 (1-0)

Buts: 25e A. Lambercier 1-0; 58e Eberhard 1-1; 64e Thomas 2-1; 76e Dikosavic 2-2.

Categories: 3e ligue, FC Donneloye

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*