Le maintien à tout prix en attendant la «saison 3»

Le maintien à tout prix en attendant la «saison 3»

Au FC Venoge, l’inquiétude n’existe pas. Malgré une position périlleuse au classement du groupe 1 de 2e ligue, les dirigeants gardent la tête froide en regardant vers l’avenir et la saison prochaine.

« Notre objectif ? Retrouver notre jeu et le plaisir de pratiquer le foot », résume Luis Rodrigues, entraîneur du FC Venoge. Ce but est logiquement complété par la volonté du maintien. En effet, le pensionnaire des bords de la Venoge doit également penser à se sauver, car la situation est critique ; 12e rang avec deux points d’avance sur Grandson, premier relégable.

Le mercato hivernal n’a pas forcément rassuré avec la perte de cinq titulaires, dont Serginho, parti au FC Turc Lausanne (Interview du président), et le capitaine José Carlos Monteiro qui est retourné au Portugal. Pourtant, le technicien garde le sourire et se console avec les détails : « Nous avons égaré des points bêtement au premier tour. Selon des calculs, nous en avons perdu 12 dans les dernières minutes. » Avec la moitié de ce capital, six unités supplémentaires, le FC Venoge se situerait sixième avec un matelas plus que confortable sur la barre.

A la recherche d’un milieu défensif

Afin de compenser ces unités perdues au fil des rencontres et retrouver un rang plus digne, Luis Rodrigues cherche à améliorer son équipe dans tous les domaines. « Sauf au but, j’ai tout ce qu’il faut, nuance-t-il. Nous avons intégré des juniors A de la région en début de saison. Ceux-ci seront meilleurs pour le second tour ». Mark Waldmann (six mois à l’étranger) et Vitor Mascarenhas (blessure) réintègrent l’effectif. Frank Koffi, attaquant et Franck Waperlin déposent leur passeport dans le Gros-de-Vaud. Le Portugais a encore plusieurs footballeurs en test et cherche un milieu défensif, « puissant, combatif, avec un bon niveau de jeu et qui produit du volume », ajoute-t-il.

Dans le discours du technicien, aucun signe d’inquiétude ne se ressent dans sa voix : « Le chiffre trois m’accompagne depuis que j’ai repris cette formation. En trois ans, nous avons vécu la montée depuis la 3e ligue. Actuellement, il s’agit de notre deuxième exercice dans cette division. C’est le plus difficile, car le premier, tu as l’euphorie de la promotion comme l’année dernière l’a prouvé. Maintenant, le club est en phase d’apprentissage, il est nécessaire d’attendre la prochaine saison afin d’être au sommet du classement », sourit malicieusement le coach. L’inconstance de Venoge est un autre motif d’espoir. En effet, l’équipe basée à Penthalaz réalise des semestres contrastés : un réussi pour un raté. Logiquement, le printemps 2018 devrait être couronné de succès !

« Notre première mission est le maintien »

Président du FC Venoge, Sébastien Anger se montre un peu plus prudent : « Il ne faut pas se leurrer, notre première mission est le maintien. Nous devons créer une équipe compétitive en nous renforçant intelligemment. Sans pouvoir disposer d’une relève interne à court terme, nous cherchons à compléter notre contingent avec des joueurs capables de s’identifier à nos valeurs tout en pouvant bénéficier d’une belle vitrine. » La deuxième partie du championnat débutera par une rencontre cruciale contre Benfica. « Il va falloir faire des points contre nos concurrents directs », précise l’ex vice-président.

Les mots durs, mais justes du président

En évoquant cette deuxième ligue, l’ancien joueur du FC Echallens n’est pas du genre à avoir sa langue dans la poche. « Quand je la regarde, cela m’attriste. La division est gangrenée par l’argent, alors que nous sommes au sixième échelon national ! Il est très difficile de se positionner pendant les mercatos, lorsque l’on est un club aux arguments modestes ». L’argent ne s’arrête pas seulement en 2e ligue et continue « d’être le nerf de la guerre » en 3e et même en 4e. « Mais attention, je n’envie absolument personne, précise-t-il. Je regrette cette mentalité, mais c’est le football actuel. Tout ce que je désire c’est que le FC Venoge garde son esprit campagnard, c’est essentiel pour nous ».

L’homme fort du club a le souhait de voir deux équipes jouer les finales cette saison : « J’espère que Pully ou/et Lutry les fassent en juin. Les deux formations sont vraiment compétitives et pratiquent du beau football. De plus, leur philosophie est exemplaire et devrait être perpétuée par tous. Pour être honnête, c’est l’image que nous voulons pour notre futur : être équilibré en intégrant régulièrement des jeunes du coin et nous maintenir durablement en 2e ligue », conclut déterminé Sébastien Anger.


Mouvements :

Arrivées : Mark Waldmann, Vitor Mascarenhas, Frank Koffi, Franck Warpelin

Départs : Medy Tchimba (?), Serginho (Turc), Vincent Morel, Ronny Schiller, David Bergien (travail ou études), Carlos Monteiro (Portugal)

 

Categories: 2e ligue, Accueil, FC Venoge

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*