Luca Scalisi: « Je reste à Azzurri »

Luca Scalisi: « Je reste à Azzurri »

« Je sais bien qu’il y a beaucoup de spéculations autour de moi. Le président m’a appelé, parce qu’il a entendu des bruits. Il y a eu des contacts, mais je peux vous dire ce que je lui ai dit: je serai un joueur d’Azzurri au deuxième tour. Aucun doute là-dessus. » Luca Scalisi a dit ce qu’il avait à dire, et espère mettre un terme aux rumeurs.

Le message du capitaine d’Azzurri est clair

Oui, deux clubs ambitieux de 2e ligue inter l’ont appelé. Non, il ne redescendra pas d’un échelon. Le capitaine d’Azzurri 90 LS restera fidèle au club de Chavannes-près-Renens. Forcément, un joueur de sa qualité, ancien titulaire au Lausanne-Sport, attire bien des clubs. Sa décision de rejoindre Azzurri, en provenance du Mont, avait déjà suscité bien des commentaires. Il s’agissait d’un des premiers « gros » transferts d’Antonio D’Attoli. Une belle manière de marquer les esprits et de montrer aux autres clubs que les Azzurri avaient de grosses ambitions. Celles-ci se sont concrétisées sur le terrain, le club ayant atteint la 1re ligue Classic cet été. Mais Antonio D’Attoli l’a souvent dit: il voit plus loin, et plus haut. Son capitaine, tête d’affiche de son effectif avec Nicolas Marazzi, lui restera donc fidèle, en dépit des sollicitations venues de part et d’autre. Son départ aurait été un mauvais signal, à l’heure où le club affiche encore ses ambitions de finale, même avec huit points de retard à la trêve. Les choses sont claires: oui, Azzurri est ambitieux, et oui il aura les moyens de ses ambitions au 2e tour.

« On a besoin de stabilité »

« Je ne suis pas satisfait de notre premier tour, c’est sûr. Il y a des choses qui m’ont déplu, mais je ne suis pas là pour me plaindre. Au contraire, j’ai envie de me battre. J’ai lu l’interview que Nicolas Marazzi vous a donné. Je suis pleinement en accord avec lui. On a besoin de stabilité, et on doit travailler avec un groupe sain. Il y a eu beaucoup de bouleversement, nous ne sommes plus beaucoup du groupe qui est monté. Forcément, en tant que joueur, vous préférez continuer avec les gens avec lesquels vous avez vécu des émotions. Mais je n’ai pas envie de partir, vous pouvez l’écrire en toutes lettres. Je crois en ce projet, je le dis, et j’ai envie de le montrer », explique Luca Scalisi.

Un effectif qui commence à prendre forme

Pour rappel, les arrivées de David Jimenez (Echallens), Edin Becirovic (Yverdon) et Davide Sugar (gardien d’Yverdon) sont déjà bouclées. Nicolas Marazzi s’étant engagé ici-même (lire notre interview) à terminer la saison, et Luca Scalisi allant rester, l’effectif aura, quoi qu’il arrive, fière allure. D’autant que Patrick Isabella et son président se sont activés pour trouver un latéral droit de qualité. L’effectif d’Azzurri manquait clairement de spécialistes du poste. Au premier tour, Mervan Hoxha, Junior Montano et Flavio Chioda s’y sont succédés. Le premier est un défenseur central, et les deux autres sont partis. Le poste reviendra donc à un nouvel arrivé, Jean-Michel Monteiro.

Jean-Michel Monteiro, un latéral puissant et rapide

Révélé aux spécialistes par son deuxième tour de feu avec le FC Baulmes en 2010-2011 (les Baulmérans avaient gagné 90% de leurs matches du 2e tour), Jean-Michel Monteiro avait rejoint Yverdon Sport à l’été 2011. Après dix-huit mois passés comme titulaire, les problèmes financiers du club nord-vaudois l’avaient contraint à s’en aller du côté de Fribourg (1re ligue Promotion) en janvier 2013. Là-bas, le Cap-Verdien de 24 ans n’a pas pu empêcher la relégation des Pingouins, mais a impressionné le staff du FC Meyrin. Arrivé aux Arbères cet été, il a débuté la saison comme titulaire, mais a progressivement perdu sa place, victime de la concurrence. Latéral très puissant et très rapide, il aime arpenter son couloir droit, mais Patrick Isabella lui demandera sans doute, dans un premier temps, d’être ultra-rigoureux défensivement. Azzurri a suffisamment de joueurs offensifs pour faire la différence, mais l’enthousiasme et la percussion de Jean-Michel Monteiro seront des atouts durant ce deuxième tour.

Voilà donc deux excellentes nouvelles pour Azzurri. Le mercato n’est de toute façon pas encore fini. Encore des surprises en vue?

Jean-Michel Monteiro (à gauche, face à Lianel Lauper, Bavois) a défendu les couleurs de Meyrin au premier tour.

Jean-Michel Monteiro (à gauche, face à Lianel Lauper, Bavois) a défendu les couleurs de Meyrin au premier tour.

Categories: 1re ligue

Auteur