LUC-Dorigny est très solide

LUC-Dorigny est très solide

« On n’est pas géniaux? Comment ça, on n’est pas géniaux? On a quinze points en cinq matches et vous arrivez dire que ce n’est pas bien? » On a un peu vexé Vagner Gomes à la sortie de la victoire de son équipe face à Epalinges (3-0) et on s’en excuse… mais on maintient nos graves accusations. Non, « son » LUC-Dorigny n’est, pour l’instant et à notre avis, pas génial. Mais très solide, ça c’est clair. Une preuve? Le LUC n’a marqué « que » 11 buts lors de ses cinq succès, mais n’en a surtout encaissé qu’un, lors de la première journée face à Renens! « Sur un corner », précise Vagner, qui note tout ce qui concerne son équipe depuis le début de saison. L’homme, très consciencieux, ne laisse rien au hasard. Avant chaque rencontre, il se renseigne sur l’adversaire, va le voir et prépare son équipe en fonction. Champvent en Coupe la semaine prochaine? Il sait déjà tout et peut parler du FCC dans le détail, ayant pris les renseignements nécessaires.

Tom Petter Aho et Daniel Nida-Nida: une charnière finno-camerounaise très complémentaire

Tom Petter Aho, l’excellent défenseur finlandais, détaille la « méthode Gomes »: « On travaille beaucoup la tactique à l’entraînement. C’est ce qui a passablement changé depuis l’année dernière. Ca et l’arrivée de nombreux joueurs, qui a permis de faire jouer la concurrence. » Lui, l’ancien latéral, est désormais associé à Daniel Nida-Nida dans l’axe, et le mélange est détonant. Un grand Camerounais et un petit Finlandais, voilà qui ne se trouve pas partout, et les deux hommes sont extrêmement complémentaires. Arrivé voici trois ans au LUC, Aho est ingénieur et se sent bien à Dorigny. « Les entraînements sont bons, on progresse. On insiste beaucoup sur les détails », explique-t-il. Un exemple? C’est Vagner Gomes lui-même qui le donne: « On travaille le fait de couper les lignes de passes adverses. Cette semaine, on a fait ça. Ce n’est pas facile, il faut être attentif et à l’écoute, mais j’ai envie d’apprendre ça à mes gars. »

La dynamique s’est cassée à Epalinges

Si Vagner Gomes peut se permettre de travailler de manière aussi pointue, c’est parce que le début de saison de son équipe est bon. Du côté de son adversaire du jour, le FC Epalinges, on pense en effet plutôt à réussir à se faire une passe qu’à couper les lignes de l’adversaire. Qu’arrive-t-il au FCE? Cette équipe-là a tout balayé sur son passage lors du début d’année 2014. Ce n’est pas le fait de monter d’une ligue qui lui a fait perdre son football, ou alors l’écart entre la 3e et la 2e ligue est plus grand qu’on ne le pense. Non, il y a autre chose, clairement. Les joueurs sont les mêmes, mis à part quelques renforts de premier plan pour la 2e ligue (Cristovao Da Luz, Toumi Trabelsi, David Soares, Fabrice Ngabo…), l’entraîneur est le même, mais la dynamique s’est cassée, vraiment. Comme quoi, tout est tellement fragile…

Un homme symbolise cette perte de confiance: le gardien Michaël Diserens. On a écrit il y a quelques mois à peine qu’il était le meilleur gardien de 3e ligue et on l’assume pleinement. Sans lui, le FCE ne serait peut-être pas monté, tant il s’est montré décisif. Mais, depuis la promotion, il n’est plus le même et son match à Dorigny samedi soir ne va pas l’aider à retrouver la confiance. Hésitant sur les deux premiers buts lausannois, il n’a vraiment pas assuré au pied, offrant plusieurs relances directement à ses adversaires. Lui, tellement fort d’habitude, se met même à faire douter son entraîneur Himë Berisha, les deux hommes se balançant quelques sympathies pendant la partie. Clairement, Epalinges n’est pas serein.

Toumi Trabelsi: « Ca me rend fou »

Mais comment expliquer pareil début de saison? Perdre à Dorigny n’est clairement pas le souci, mais le FCE ne compte qu’un point après cinq journées, ce qui est clairement insuffisant au vu de son potentiel. Ils finiront par remonter la pente, c’est évident, mais les hommes d’Himë Berisha ne sont clairement pas dans le coup. On l’avait constaté à Grandson, on l’a vu encore samedi. Cette équipe-là ne sait plus se faire une passe, est coupée en deux entre l’attaque et la défense… Toumi Trabelsi, replacé défenseur central, pestait, quelques minutes après la fin du match: « On est dégoûtés pour Himë, pour le staff. Il y a des gens qui font un boulot formidable dans ce club et qui se donnent à 100%. Mais nous, sur le terrain, on n’est pas capables de tout donner, ça me rend fou ». L’ancien joueur du Mont et de Baulmes espérait sans doute autre chose en arrivant cet été, lui qui sort d’une saison vaillante, mais compliquée, avec Renens. Pour l’instant, celle d’Epalinges est compliquée, mais pas vaillante. Mais il y a trop de qualités, on le répète, dans cette équipe pour qu’elle reste longtemps avec un point au compteur. Il faut de la solidarité, de l’agressivité, de la discipline. Bref, il faut retrouver les valeurs de base du football. Le reste viendra tout seul.

Ottman Zirek et Daniel Nida-Nida: 2-0 à la mi-temps

Epalinges n’a donc rien montré de bon samedi, encaissant le 1-0 d’entrée grâce à l’opportunisme d’Ottman Zirek, seul à cinq mètres sur un coup de pied arrêté. 1-0 et une domination constante des Lausannois, qui n’arrivaient pas à trouver la faille une deuxième fois. Ils ont fini par y arriver grâce à Daniel Nida-Nida, toujours sur coup de pied arrêté. Le défenseur central inscrivait le 2-0, du pied, quelques secondes avant la mi-temps. Sergio Gomez, le gardien du LUC, a bien eu quelques arrêts à faire, mais rien de bien compliqué pour lui. Diserens, de son côté, a sorti quelques jolies parades pour garder son équipe plus ou moins dans le match.

Rade Lumovic inscrit joliment le 3-0

LUC-Dorigny et son impressionnante armada allaient ensuite faire la différence une troisième fois grâce à deux joueurs remplaçants au coup d’envoi. Telmo Amaral servait parfaitement Rade Lumovic, auteur d’une bonne entrée. Le milieu de couloir frappait à ras de terre pour le 3-0. Match définitivement plié, malgré une dernière occasion d’Ottman Zirek, qui recevait le ballon directement de… Diserens et faisait le mauvais choix, cherchant à le dribbler plutôt qu’à assurer. Tant pis pour le LUC et tant mieux pour Diserens, finalement.

LUC-Dorigny, pas encore un cador

Au final, le LUC a mérité sa victoire, bien sûr, mais on maintient que cette équipe n’est pas encore à 100%. Déjà, elle ne concrétise pas assez ses occasions. On l’avait déjà constaté contre Chavornay, on l’a vu encore samedi. En championnat, ça rigole, mais en finales, quand il y en aura une ou deux par match seulement, contre Forward, Aigle ou Champvent, il faudra être plus tueur. Ensuite, l’équipe de Vagner Gomes doit encore apprendre à se connaître. Il y a quand même passablement de nouveaux joueurs et commencer par cinq victoires est évidemment un gage de qualité. Mais on va le dire clairement: pour l’heure, on ne voit pas dans ce LUC-Dorigny une équipe du calibre du Stade Payerne, de Montreux, de Forward et de Pully la saison dernière. On se trompe? Ce ne serait pas la première fois et on se réjouit de voir cette équipe évoluer au fil du temps. Avec un entraîneur aussi consciencieux que « Vagui », le LUC va progresser encore et devenir, peut-être, ce cador qui marchera sur la 2e ligue.

Les hommes du match

Tom Petter Aho, clairement. Il voit tout, comprend tout et intercepte tout. Très fort. A Dorigny, on a également apprécié Jonathan Aloise au milieu de terrain. Il est très combatif, mais aussi très à l’aise avec le ballon. Un guerrier.

A Epalinges, on mentionnera Benjamin Gmür, auteur d’une bonne entrée après la pause comme latéral droit. Enes Taqi, placé milieu défensif, a bien tenu son poste et a semblé plus à l’aise qu’en tant que latéral la semaine dernière à Grandson. Solide et discipliné.

Les prochains rendez-vous

LUC-Dorigny rejoue mercredi 17 septembre, déjà, face à Echichens. Coup d’envoi à 20h, au Centre sportif de l’UNIL. Epalinges reçoit Genolier-Begnins dimanche 21, à 15h, à la Croix-Blanche. Chaud!

AF LUC-Dorigny – FC Epalinges 3-0 (2-0)

Buts: 7e Zirek 1-0; 45e Nida-Nida 2-0; 82e Lumovic 3-0.

Arbitres: M. Jaksic, assisté de M. Cehic et de M. Nogueira.

LUC: Sergio Gomes; Habiyambere, Nida Nida, Aho, Mafuala; Kuntuala, Kadima, Aloise, Yattara (67e Lumovic); Basha (80e Telmo Amaral); Zirek.

Entraîneur: Vagner Gomes.

Epalinges: Diserens; Isamjili (40e Keita), Ngabo, Trabelsi, Vieira; Taqi, Fontana (46e Gmür); Owona Mbarga (60e Taci), Daniel Soares, Cristovao; Kocapinar.

Entraîneur: Himë Berisha.

Centre sportif de l’UNIL, Dorigny.

Categories: 2e ligue

Auteur