Louis Deslarzes, le guerrier fidèle du FC Croy

Louis Deslarzes, le guerrier fidèle du FC Croy

Olivier Pittet est entraîneur du FC Croy depuis juillet dernier, qu’il a rejoint en provenance de Montcherand. Ce technicien très apprécié dans la région est en passe de relever un sacré défi, celui de faire regrimper les échelons au FC Croy. « On n’y est pas encore, attention! Oui, ce soir on a gagné un match très important, mais je n’oublie pas le crouille match qu’on a fait la semaine dernière. » Pour la reprise, Croy est en effet allé s’incliner à Veyron-Venoge (3e). Le score? Un 2-1 qui n’a rien de honteux, mais qui constitue quand même un coup d’arrêt sur le chemin de la remontée.

Six points d’avance en ayant joué contre les deux poursuivants

La réception du FC Yvonand II (2e), vendredi soir, était donc un match à six points, comme l’on dit. Le résultat? Une victoire 2-0, acquise en deuxième période et tout ce qu’il y a de plus logique. Une frappe de Marc Zimmermann, mal maîtrisée par le gardien d’Yvonand a permis aux joueurs d’Olivier Pittet d’ouvrir le score et un contre joliment conclu par Florian Grünenfelder à la 90e a suffi. 2-0, score final. Alors, direction la 4e ligue, pour un club qui a été relégué de 3e en 5e ligue en deux ans? Avec six points d’avance à huit journées de la fin, en ayant déjà joué contre le 2e et le 3e, disons que plus de la moitié du chemin est fait. Olivier Pittet reste prudent et il a raison, c’est son rôle, mais rien ne nous empêche de dire, nous, que le FC Croy y est quasiment. Pour rappel, le premier de chaque groupe est automatiquement promu et il devrait bien y avoir quelques deuxièmes dans la charrette.

Que des joueurs du vallon… sauf un

Ce FC Croy est-il un vrai club de village? « Oui, bien sûr. Vous pouvez le constater, il y a du monde au match. On est suivis. Et je n’ai que des gars qui sont du vallon du Nozon. Sauf un! Il vient du Mont-sur-Lausanne et c’est un ami d’un joueur du club. Il n’est juste pas assez fort pour jouer en Challenge League avec Le Mont, et Baulmes ça faisait un peu trop loin, alors il est venu chez nous », sourit Olivier Pittet. Serait-ce à dire que tous ces joueurs ont connu les deux relégations? « Non, certains sont partis et revenus. En fait, le seul qui a tout fait, qui était présent en 3e ligue et n’est jamais parti, c’est Louis! »

 

Louis Deslarzes, le rocher du Nozon

Louis qui? Louis Deslarzes, très solide défenseur central de 30 ans. Le capitaine du FC Croy est ce qu’on appelle un rocher, un de ces gaillards impossibles à bouger. Une armoire. Un numéro 4 des campagnes, un vrai. Mais surtout, Louis est un homme avec des valeurs, celles qui font de lui une figure emblématique du petit monde du football du vallon du Nozon. Et même d’un peu au-delà, tiens. Interview express, entre deux bières d’après-victoire dans le vestiaire du FC Croy.

Louis, vous allez remonter cette année, on peut le dire?

Ah oui! Là on a six points d’avance, on a fait un bon match aujourd’hui. On est lancés, on ne va pas s’arrêter là! Franchement, on a tout pour nous. Après, si on joue comme le week-end dernier à L’Isle, on ne va pas aller bien loin. Ça ne tient qu’à nous.

On imagine que ça vous tient particulièrement à cœur, vu que vous êtes le seul à n’être jamais parti malgré les deux relégations…

Oui, bien sûr. Il y a d’autres gars qui sont là, mais eux sont partis un moment, c’est juste. Ça ne veut pas dire que j’ai plus de mérite, parce que je peux aussi les comprendre. Vincent Zimmermann, par exemple, est parti jouer plus haut, à Chavornay, et on ne peut pas le lui reprocher. Surtout qu’il est revenu (rires)!

Mais vous, vous n’avez jamais souhaité partir ?

Oh, j’ai bien eu quelques propositions, mais je suis d’ici. Croy, c’est mon club.

Vous habitez encore là ?

Non ! J’ai habité longtemps juste en dessus du terrain, mais désormais je suis à Penthalaz.

Le FC Venoge, ça ne vous parle pas ?

Non, non, moi c’est le FC Croy (rires). Mais bon, je ne vous cache pas que je suis heureux qu’on ait six points d’avance et qu’on joue la montée. Une année de plus en 5e ligue, ça aurait été long. Ça fait 18 mois, là, c’est bon, j’en ai marre (rires). C’est quand même sympa de jouer plus haut. Là, on a vraiment un bon groupe, c’est sympa. Ça fait un peu oublier les années de galère, surtout celle en 4e ligue. On venait de couler de 3e ligue, il y a pas mal de gars qui ont arrêtés ou sont partis. On était en fin de cycle et on a mis la II à la place de la I, en fait. On a gagné un match de toute la saison! Là, c’est vraiment super et si on remonte, on fera en sorte de pouvoir rester à ce niveau.

 

FC Croy – FC Yvonand II 2-0 (0-0)

Buts: 60e Marc Zimmermann 1-0; 90e Florian Grünenfelder 2-0.

Arbitre: M. Dragusha.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*