«L’Irlande du Nord, ce n’est pas Barcelone!»

«L’Irlande du Nord, ce n’est pas Barcelone!»

En tournée asiatique avec le FC Liverpool, auprès duquel il joue le rôle d’ambassadeur, Stéphane Henchoz (43 ans) estime que l’équipe de Suisse a toutes les cartes en mains pour battre la « Green and White Army » dans le cadre des barrages (9 et 12 novembre) pour la Coupe du Monde 2018 en Russie.

FV : Stéphane, la Suisse est-elle favorite dans cette double confrontation ?

SH : Clairement. Ne serait-ce que parce qu’elle a tiré l’adversaire le plus faible de ces barrages. Elle a les qualités nécessaires pour s’imposer. Techniquement, elle est supérieure à l’Irlande du Nord.

FV : La méfiance sera toutefois de mise ?

SH : Bien entendu. Aucun match ne peut être pris à la légère. Au Windsor Park, en particulier, il s’agira de tenir le choc au niveau de l’engagement et de répondre présent sur le plan physique. Les hommes de Vladimir Petkovic devront réaliser un bon match à Belfast pour ne pas hypothéquer leurs chances de qualifications au match retour à Bâle. Marquer au moins un but à l’extérieur serait l’idéal.

FV : Comment les Nord-Irlandais vont-ils aborder cette rencontre ?

SH : Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ils ne se rueront pas à l’attaque. Tout simplement parce qu’ils n’en ont pas les moyens. L’important pour eux sera de ne pas prendre de but. Cette équipe se base sur un bloc extrêmement solide en défense. Elle n’a encaissé que 6 buts lors des éliminatoires, dont 5 face à la seule Allemagne. C’est tout dire. L’Irlande du Nord bétonne derrière et s’en remet principalement en phase offensive à Kyle Lafferty, l’ancien joueur du FC Sion.

FV : On risque ainsi d’assister à un match très fermé à Belfast ?

SH : Oui. Paradoxalement, un 0-0 constituerait un bon résultat pour les deux équipes. Je ne vois pas nos adversaires prendre beaucoup d’initiatives. Ils sont techniquement inférieurs à nos représentants et ne possèdent pas suffisamment d’armes offensives pour peser sur notre défense. Ils comptent avant tout sur leurs qualités de cœur et sur un engagement de chaque instant pour soulever des montagnes. L’Irlande du Nord, ce n’est pas Barcelone ! Il n’y a pas de quoi en avoir peur.

FV : La Suisse aura-t-elle la possession du ballon ?

SH : C’est probable. Cela ne dérangera pas l’Irlande du Nord, bien au contraire. La Suisse aura tout intérêt à se montrer très prudente pour ne pas s’exposer inutilement aux contres des vert et blanc, qui en sont très friands. C’est leur marque de fabrique, par la force des choses. Ils cherchent à s’ouvrir des espaces à partir de leur défense. Le comble pour l’équipe de Suisse, à Belfast, serait de prendre un but sur contre-attaque !

FV : Comment voyez-vous le match retour ?

SH : Si l’équipe de Suisse est en bonne position après le match aller, je ne vois pas comment elle ne pourrait pas se qualifier à Bâle, devant 35’000 spectateurs, majoritairement acquis à sa cause.

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*