Les meilleurs Vaudois jouaient en grenat

Les meilleurs Vaudois jouaient en grenat

« Pasche et Hasanovic? Ils ont été magnifiques. Ils ont mis du coeur dans chaque action, j’ai adoré leur performance. Et que pouvez-vous imaginer de plus beau que le deuxième but? Ce sont nos deux milieux défensifs et l’un se retrouve sur le côté à centrer pour l’autre, qui marque de la tête. Je vous le dis, ils ont été terrific ce soir! » On n’a a pas eu forcer beaucoup Kevin Cooper pour qu’il nous dise du bien de ses deux Vaudois, lundi soir, quelques minutes après la belle victoire (1-3) de son SFC à la Pontaise. L’entraîneur anglais de Servette a été séduit par la performance d’Alexandre Pasche et Mirsad Hasanovic, tous deux titularisés dans le coeur du jeu du 4-2-3-1 grenat. Kevin Cooper, toujours: « On savait que le LS jouait avec cinq milieux de terrain, donc leur tâche n’était pas facile. Je voulais que Mirsad bloque Malonga, ce qu’il a parfaitement fait. » Plutôt, oui. On va le dire clairement: les deux Vaudois ont régné sur le milieu de terrain.

Deux preuves vivantes de la qualité de la formation de Team Vaud

On pourrait parler du coup-franc de Jocelyn Roux pour le 0-1. On pourrait parler de ce LS trop timide pour espérer autre chose que sa première défaite depuis le retour de Marco Simone. On pourrait également évoquer la sortie de Cristian Ianu à la 66e, alors que rien n’était encore perdu. On pourrait faire tout cela. Mais on doit l’avouer, on a envie, ce soir, de ne parler que d’Alexandre Pasche et de Mirsad Hasanovic. Ils ont absolument tout fait juste devant les 4800 spectateurs de la Pontaise, et cela en dit long sur la qualité de la formation de Team Vaud. On a croisé Jean-Yves Aymon dans les couloirs après le match, et on n’a pas osé lui demander si ce qu’il avait vu, quelque part, lui faisait quand même un petit peu plaisir. Il nous aurait répondu, sans doute, qu’il aurait préféré voir ces deux joueurs-là briller en bleu plutôt qu’en grenat, et il aurait raison. Mais quand même, il y aurait eu un petit peu de la fierté légitime d’un formateur dans sa réponse, même si celle-ci aurait peut-être été bien cachée un soir de défaite.

Mirsad Hasanovic, révélé à Yverdon avant de partir à Genève

Car ces deux hommes-là sont de purs produits de la formation vaudoise. Alex Pasche en est sorti à 16 ans pour jouer avec le LS, tandis que Mirsad Hasanovic est parti à Yverdon pour y débuter en actifs, dans ce qui était la 1re ligue Promotion. Il n’avait que 17 ans, c’était en 2012, et YS vivait une saison très compliquée, mais il survolait, déjà, les débats. Servette a flairé la bonne occasion, il y est allé, et personne ne regrette cette décision du côté de La Praille, bien au contraire.

Kevin Cooper, toujours positif et protecteur dans sa communication

« Si j’ai fait un bon match? On me l’a dit, en tout cas… », glissait Hasanovic, tout en humilité, après la partie. Devant sa famille et ses amis, il voulait peut-être un peu plus briller que d’habitude et ce retour à la Pontaise était forcément particulier pour lui. « Oui, c’est sûr, mais je n’avais aucun sentiment de revanche. Juste l’envie de bien faire et de montrer mes qualités », continuait ce jeune homme de 19 ans bien dans sa tête. A Genève, il a trouvé un entraîneur qui l’encense lors de chaque interview et qui lui prouve sa confiance en le titularisant régulièrement. De quoi lui donner un supplément de motivation? « Je ne dirais pas ça comme ça. Je suis toujours motivé, mais entendre et voir que votre entraîneur vous fait confiance, dit du bien de vous, vous pousse au quotidien, c’est très important. Cela pousse à donner encore plus. » En cela, Kevin Cooper est exemplaire dans sa communication, que ce soit avec ses jeunes joueurs ou les plus âgés. Tout le temps, l’Anglais appuie sur les points positifs, en tout cas devant les journalistes. Et en privé? « Il est très exigeant, veut qu’on progresse », termine le numéro 20 grenat.

La Section Grenat chambre le BWFK

Lundi soir, en tout cas, le SFC pouvait difficilement faire mieux que ce qu’il a montré, tant sa démonstration de force a été éclatante face à un LS dépassé par la vitesse et la justesse des enchaînements grenat. Lausanne était un peu moins bon en tout, voilà. Même en agressivité, élément essentiel d’un derby? Pas forcément, non. On ne peut pas soupçonner le LS d’avoir déjoué ou de ne pas avoir tout donné. Il n’y a pas eu de tricheur, et il n’y a pas de quoi crier au scandale. Le LS a essayé autant qu’il a pu, et Marco Simone ne pourra pas reprocher grand chose à ses joueurs. Aucune erreur individuelle n’est venue offrir trois points à Servette, qui est simplement allé chercher cette victoire en se montrant meilleur que son adversaire du soir, pour la plus grande joie d’une Section Grenat tout heureuse de pouvoir chambrer le Blue-White Fanatic Kop, lequel fêtait ses 25 ans d’existence ce lundi. En fin de match, alors que tout était plié, les fans « grenat » ont entonné un très moqueur « Joyeux anniversaire »… Lausanne a été obligé d’encaisser le coup, tant sur le terrain qu’en tribunes.

Lausanne a désormais neuf points de retard sur Wohlen

Servette a donc fait la très bonne opération de la soirée, revenant à deux points du leader Wohlen, alors qu’il reste trois matches avant la trêve. Lausanne est désormais à neuf points de la première place, alors qu’il doit encore aller à Winterhour et à Chiasso, avant de recevoir Bienne. Neuf points, déjà, sont obligatoires, pour pouvoir encore espérer quelque chose.

On aurait préféré, bien sûr, relater une belle performance du LS, et s’enflammer sur un club vaudois plutôt que sur un genevois. On aurait aimé écrire que ce Lausanne-Sport a la capacité à retourner en Super League d’ici quelques mois. Mais, malheureusement, ce n’est de loin pas ce qu’on a vu lundi. Clairement, ce soir, les meilleurs Vaudois jouaient en grenat.

Les hommes du match

Du côté du LS, on a bien aimé Guillaume Katz, auteur d’une belle performance en défense centrale. Dommage qu’il n’ait pas égalisé sur sa tête mal cadrée, alors qu’il était idéalement placé (27e). Lui a été au niveau de ce derby, sans aucun problème. Mention bien aussi à Yancoub Meite, qui a beaucoup travaillé à mi-terrain et n’a pas perdu trop de ballons.

Du côté de Servette, on a tout dit sur Mirsad Hasanovic et Alexandre Pasche.

Les prochains rendez-vous

Le LS sera à Winterthour (4e) le dimanche 23 novembre à 15h. Le lendemain, Servette recevra Schaffhouse (6e).

Lausanne-Sport – Servette FC 0-3 (0-1)

Buts: 13e Roux 0-1; 53e Pasche 0-2; 80e Vonlanthen 0-3; 90e Dessarzin 1-3.

Arbitre: M. Schärer.

LS: Castella; Krasniqi, Katz, Rippert; Chakhsi (68e Romano), Meite, Malonga (63e Yang Yang), Delclos, Marazzi; Dupuis, Ianu (66e Dessarzin).

Entraîneur: Marco Simone

Servette: Müller; Sauthier, Mfuyi, Dams (80e Pont), Markovic; Pasche, Hasanovic; Bua (85e Dominguez), Gazzetta (91e Zakaria), Vonlanthen; Roux.

Entraîneur: Kevin Cooper

Stade Olympique de la Pontaise, 4800 spectateurs.

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*